Fillon: paroles d’irréductibles

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Fillon. Quoi qu’il arrive. L’avalanche d’affaires autour du candidat de la droite ne les a pas fait vaciller. Certains plus enthousiastes que jamais, d’autres résignés, ces électeurs de droite racontent pourquoi, le 23 avril prochain, ils voteront pour François Fillon. À l’image de nombreux sympathisants de droite rencontrés ces dernières semaines, ils estiment que leur candidat a été victime d’un « acharnement médiatique et politique ». Une « manipulation » qui, au final, les a plutôt renforcés dans leur décision. « On s’est dit qu’on voulait nous voler notre choix, notre candidat », raconte par exemple cette jeune retraitée venue soutenir François Fillon place du Trocadéro le 5 mars dernier. Ils vantent sa « résistance face à l'adversité », marque incontestable, selon eux, de sa stature d'homme d'État. D’autres, sans illusion sur les mœurs politiques, pensent que seul le programme doit primer. Et que seul François Fillon, avec ses mesures radicales, est capable de « redresser le pays ». Pour ces électeurs, son libéralisme économique, « sa fermeté en matière de sécurité » ou sa « défense de la famille » font de lui le candidat naturel de l'alternance après un quinquennat qu'ils ont honni.  Certains, fatalistes, estiment simplement que, « en tant qu’électeurs de droite », ils n’ont malheureusement « pas le choix ».