Laurent Mucchielli : «Les statistiques de la police sont un outil de communication politique»

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

A la rubrique, «Crimes et délits contre les personnes», les derniers chiffres de la police sont formels. Ceux-ci sont en augmentation: à l'inverse de ce que Michèle Alliot-Marie affirmait il y a quelques semaines encore. Voilà ce que montrent, dans une étrange indifférence, les derniers volumineux rapports annuels intitulés « Criminalités et délinquances constatées en France», basés sur les statistiques de la Direction centrale de la police judiciaire et de la gendarmerie.