Rififi chez les scouts d'Europe

Par
L’Association des guides et scouts d’Europe (AGSE) est en crise. Lors de l'assemblée générale du samedi 2 mai, la plus modérée de ce mouvement catholique de scoutisme a menacé de faire scission. Depuis plus d'un an, ces «tradis» énervés dénoncent «l'OPA» des courants identitaires, très à droite, sur la deuxième fédération scoute de France. Plongée au cœur de cette guerre des chefs (et cheftaines), qui se disputent l'héritage de Baden Powell.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«Ils sont avides de pouvoir», lâche Anne-Catherine Genest, dans un souffle de colère. Vendredi 25 avril, à la Mission étrangère de Paris, la hargne de la responsable des guides d'Europe – l'équivalent féminin des «scouts» – dans le Morbihan tranche avec le tranquille va-et-vient des religieuses. La conférence de presse organisée par une frange «dissidente» de l’Association des guides et des scouts d’Europe (AGSE) prend des allures de meetings. Contre ce qu’ils appellent l’«OPA» des courants identitaires sur la deuxième fédération scoute de France, les «tradis» ont pris les armes médiatiques. Pas bégueules, ils menacent: si à l'assemblée générale du samedi 2 mai leur voix n’est pas entendue, c’est le mouvement des scouts d’Europe qui risque d’imploser.