L'exécutif rejette toute défaillance après les heurts du 1er-Mai

Par
L'exécutif s'est défendu mercredi de toute défaillance dans le maintien de l'ordre au lendemain des violences et dégradations qui ont éclipsé la traditionnelle manifestation syndicale du 1er-Mai à Paris.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - L'exécutif s'est défendu mercredi de toute défaillance dans le maintien de l'ordre au lendemain des violences et dégradations qui ont éclipsé la traditionnelle manifestation syndicale du 1er-Mai à Paris.