Psychodrame national autour d'un mariage annulé à Lille

Par
Au risque de paraître se déjuger, Rachida Dati a fait machine arrière, lundi 2 juin, en demandant qu'il soit fait appel du jugement lillois sur l'annulation d'un mariage entre deux Français musulmans. Pour expliquer ce revirement, le ministère de la justice considère, dans un communiqué, que «cette affaire privée dépasse la relation entre deux personnes et concerne l'ensemble des citoyens de notre pays, et notamment les femmes.»Vendredi, la Garde des Sceaux avait estimé que le jugement de Lille était «un moyen de protéger» la jeune femme concernée. Son propos à contre-courant avait alors été largement critiqué, y compris dans son camp politique.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.