A Chanteloup, une désespérante "lutte des classes" passe par l'école

Par

A Chanteloup-les-Vignes, on ne se mélange pas entre les plus riches, qui vivent au village, et les plus pauvres qui habitent la cité. Le projet du maire UMP d'ouvrir en septembre une école primaire mélangeant les populations ne séduit pas du tout les tenants de l'entre-soi. Alors que les inscriptions sont traitées ces jours-ci, les demandes de dérogation affluent pour éviter tout mélange des enfants. Reportage sur une impossible mixité sociale.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

On peut vivre dans la même commune, et pas dans le même monde. Jusqu’à présent, les habitants des quartiers cossus du nord de Chanteloup-les-Vignes (Yvelines) ne croisaient presque jamais ceux des cités du sud. Même pas à l’école.