Au Sénat, les majorités de gauche seront à inventer

Par

Jean-Marc Ayrault n'a pas demandé au Sénat de vote de confiance sur son discours de politique générale. Le PS n'y a qu'une majorité relative. Ces prochains mois, le Sénat pourrait bien rendre compte, plus encore que l'Assemblée, des débats et divisions de la gauche.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Pour un premier ministre qui a promis de revaloriser le Parlement, cela fait un peu mauvais genre. Mercredi 4 juillet, le lendemain de son discours de politique générale devant l'Assemblée nationale, Jean-Marc Ayrault devrait, sauf surprise, renoncer à mettre aux voix sa première déclaration devant les sénateurs.