La droite prise dans le piège Sarkozy

Par

Impuissante, la droite se voit condamnée à suivre le calendrier judiciaire, politique et médiatique de son ancien mentor.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Surtout, ne pas bouger d’une oreille. Depuis l’annonce de la mise en examen de Nicolas Sarkozy pour « corruption active », « trafic d'influence » et « recel de violation du secret professionnel » (lire ici notre article), la droite, déjà empêtrée dans l’affaire Bygmalion, retient son souffle. Condamnés à suivre, impuissants, le calendrier judiciaire, politique et médiatique de l’ancien chef de l’État, les ténors de l’UMP se sont jusqu’alors contentés d’assurer ce dernier de leur « amitié » et de rappeler le principe de la présomption d’innocence.