Avant la messe, un rite de purification dans l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray

Par

Plus de deux mois après le traumatisme d'un attentat djihadiste inédit, au cours duquel son prêtre âgé a été égorgé, Saint-Étienne-du-Rouvray (Seine-Maritime), rouvre solennellement dimanche 2 octobre son église et cherche à maintenir sa cohésion.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dans les rues de cette ville de 27 000 âmes, cité ouvrière de la ceinture industrielle de Rouen, personne n'a oublié la fin tragique du père Jacques Hamel, 85 ans, égorgé au pied de son autel, le 26 juillet, après une messe matinale, par deux jeunes radicalisés de 19 ans, se réclamant du groupe État islamique.