L'Appel de Mediapart: «Nous ne débattrons pas»

Par
Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

  • Nouveau
  • 02/12/2009 19:25
  • Par

Je trouve que Mediapart a entièrement raison de refuser de debattre sur le

thème de l'identitè nationale.Il s'agit,en effet d'un thème totalement anachronique et aberrant à l'heure actuelle. C'est le thème d'une nation

rabougrie et replièe sur elle-meme dans une mondialisation qui s'accélère

chaque jour.Enfin,sur le plan idéologique,debattre sur ce thème ne peut

que satisfaire à des thèses d'extrème droite,et qui de toutes façons ne

peuvent que peu concourir à la paix sociale,si nécessaire à present.

Tout comme vous je ne suis pas du tout enthousiaste à l'idée de voir ce genre de débat à un moment où il peut enflammer la paix civil. Il y a des choses plus importantes dont il faut s'occuper.

 

Néanmoins, je ne suis pas du tout d'accords avec vous sur le principe qui veut que parler de l'identité de ce qui constitue une nation est dépassé, rabougrie, et dénote d'un esprit replié sur nous même.

 

Il n'y a vraiment qu'en France que l'on crache sur son pays de cette manière et ce n'est pas honorable. A cracher dans la soupe ....Nous connaissons tous la suite !!

 

Allez faire un tour au Japon, en Turquie, aux Etats-Unis, en Chine, et vous verrez si ce discours est dépassé ! Et je suis certains que si j'allais dans d'autres pays j'y trouverai des gens qui ne comprendraient pas davantage ce discours que certains français ont de leur concitoyens!!

 

A chaque fois c'est la même chose, ce sont les autres qui sont "has been".

 

Et puis au fait ... C'est quoi la mondialisation ? Tout le monde utilise ce terme pour dire un peu tout et son contraire !

Antoine Perraud porpose un très bon début de réponse ici :

http://www.mediapart.fr/club/blog/antoine-perraud/031209/letete-national#comment-433361

Mais surtout là :

http://www.mediapart.fr/journal/culture-idees/031209/suzanne-citron-comment-defendre-les-mythes-nationaux-avec-loutillage-me

A bon entendeur.

la classe Besson!

La France? Le supermarché de l'asile!!!!!!

Nous sommes tous des produits français?

C'est ca l'identité française, pour l'UMP?

-------------------------------------

Afp via tribune de geneve

 

Eric Besson veut s'attaquer au "supermarché de l'asile"

PARIS | Dans le cadre de la lutte contre l'immigration clandestine, Eric Besson entend s'attaquer à ce qu'il appelle un "supermarché de l'asile en Europe", s'attirant les critiques des associations qui l'accusent de vouloir décourager les réfugiés d'arriver en France.

Le ministre de l'Immigration et de l'Identité nationale Eric Besson, le 25 novembre 2009 à Paris

| Le ministre de l'Immigration et de l'Identité nationale Eric Besson, le 25 novembre 2009 à Paris


AFP | 03.12.2009 | 18:53

Pour le ministre qui s'exprimait au retour d'un voyage dans les Balkans, de lundi à mercredi, "il y a une montée évidente de candidats à l'émigration qui, tactiquement, passent par le droit d'asile". "Si on veut défendre cette tradition (du droit d'asile, ndlr), on ne peut pas accepter cette dérive", a-t-il déclaré à un journaliste de l'AFP.

"En mettant fin au supermarché de l'asile en Europe, nous protègerons mieux les personnes persécutées et nous lutterons plus efficacement contre les filières d'immigration clandestine", a dit M. Besson.

Observant qu'il y a une "très forte croissance de la demande" d'asile et une "croissance du détournement de la procédure", le ministre a affirmé: "c'est une catastrophe absolue pour la tradition d'asile et pour l'espace Schengen" de libre circulation au sein de l'Union européenne.

"L'Ofpra (Office de protection des réfugiés et apatrides) et la CNDA (commission nationale du droit d'asile) sont bien armés, si tel était le cas, pour parer à d'éventuelles fraudes", a répondu France Terre d'Asile (FTA).

Mercredi à Pristina, M. Besson ne s'est pas privé d'exprimer son sentiment devant les autorités du Kosovo lors de la signature d'un accord de "réadmission" des ressortissants de ce pays en situation irrégulière en France.

Le ministre n'envisage pas une modification immédiate de la loi. Mais "ce n'est pas un engagement pour l'avenir" en raison d'une croissance constante de la demande, prévient-il.

Avec 42.599 demandes déposées en 2008, soit une hausse de 19,9% par rapport à 2007, la France est redevenue en 2008 la première destination des demandeurs dans l'Union européenne, selon l'Ofpra.

En deuxième position, la Grande Bretagne a reçu 25.930 demandes qui se sont traduites par 7.3OO réponses favorables.

Se réappropriant l'argument du "détournement" utilisé par M. Besson, l'ONG accuse le ministre de vouloir "détourner" les réfugiés en les empêchant d'arriver dans un pays de l'UE pour y déposer leur demande d'asile.

M. Besson "est le champion de la défense de Frontex (l'agence européenne de surveillance des frontières); il cherche à détourner les demandeurs d'asile" grâce à des contrôles au plus près des pays de départ ou de passage (Libye, Maroc, Mauritanie) pour que les refoulements soient de plus en plus en efficaces", a-t-elle dit.

"Il est de plus en plus difficile d'arriver à la procédure d'asile" parce que "des systèmes dissuasifs sont mis en place" aux frontières, a confirmé de son côté le directeur général de France Terre d'Asile (FTA), Pierre Henry.

Pour lui, la tentation de contourner la loi résulte de la fermeture des voies d'immigration régulière qui s'est traduite en 2008 par près de 30.000 reconduites à la frontière, un chiffre supérieur à l'objectif gouvernemental de 26.000.

Selon M. Henry, "il en va ainsi: plus vous bloquez le guichet de l'émigration régulière et économique plus il y aura des stratégies de contournement".

Pour illustrer son propos, il remonte aux années où des dictatures sévissaient encore en Europe (Espagne, Grèce, Portugal) sans provoquer d'importants flux des réfugiés.

Entre 1954 et 1974, le nombre de demandeurs d'asile était en moyenne de 5.O00. Les ressortissants de ces pays "ne prenaient pas le chemin du contournement" de la procédure "parce qu'il y avait l'émigration économique", dit-il.

lire la presse suisse : cf le temps...

Besson/Sarkozy .... le grand plouf !


rien.gif

puce.gifhttp://www.letemps.ch/Page/Uuid/a90980fe-e053-11de-a781-08b0fc1206d6%7C1


De : le temps

france vendredi4 décembre 2009 Eric Besson subit un premier désaveu Sylvain Besson Nicolas Sarkozy prend ses distances avec le débat sur l’«identité nationale», dont s’est emparé le transfuge socialiste et ministre de l’Immigration

Vous avez dit «identité nationale»? Ce vendredi devait être l’apothéose d’Eric Besson. Un colloque sur «l’identité nationale» dans le cadre grandiose de l’Ecole militaire, face à la tour Eiffel, avec comme invité vedette le président de la République… Mais Nicolas Sarkozy s’est désisté au dernier moment – il sera remplacé par son premier ministre – et ce revirement inhabituel soulève des questions. Le thème identitaire est-il trop miné? Eric Besson, ministre de l’Immigration et favori du chef de l’Etat, a-t-il failli en s’emparant du sujet à la hâte, sans vraie préparation?

Personne, en tout cas, ne semble croire l’explication officielle de l’agenda trop chargé. «Sarkozy veut peut-être s’économiser en vue du 4 février», date de clôture des débats sur l’identité nationale, hasarde un proche du ministre. Un récent sondage, montrant que 72% des Français voient dans cette opération une manœuvre politicienne, aurait fait réfléchir le président.

Jusqu’ici, Eric Besson avait fait un parcours sans faute. De socialiste en rupture de ban, au printemps 2007, il est devenu numéro deux du parti présidentiel UMP, membre du groupe restreint des ministres les plus consultés par l’Elysée et, selon Libération, conseiller politique informel de Nicolas Sarkozy. Son ministère fourre-tout – de l’identité au «développement solidaire» – lui permet de faire feu de tout bois : renvoi de clandestins, lutte contre les mariages gris, glorification des valeurs de la République. Il sortira en janvier, chez Grasset, un essai sur le Retour des Nations.

Publicité Mais cet homme parvenu au pinacle est aussi un pestiféré. Avec lui, la presse anti-sarkozyste se permet tout : on le traite de félon, de Judas, de Laval, l’infâme dirigeant de Vichy. L’Echo des savanes lui trouve un «visage de premier de la classe un peu fourbe».

«On utilise Besson parce qu’il a l’ardeur du néophyte, le zèle du traître, une forme d’intelligence, et que ça ennuie le PS», explique l’ancien numéro un socialiste, François Hollande, qui avait fait d’Eric Besson son secrétaire national à l’Economie. «Il y a chez lui une part de détermination personnelle, mais je dirais qu’elle est secondaire par rapport à la stratégie.» la suite sur le temps



rien.gif

puce.gifhttp://www.letemps.ch/Page/Uuid/a8d51346-e053-11de-a781-08b0fc1206d6/Vous_avez_dit_identité_nationale


 

De toute façon je me suis toujours considérée comme un être humain du monde.

C'est par hasard si l'on est né en France plutôt qu'ailleurs.

Il fût un temps où la France représentait le pays des droits de l'homme, un pays ouvert à tous ceux qui souffraient ; Là on pouvait être fière d'être né dans ce pays.

Aujourd'hui on renvoi des gens qui, si l'on voit les risques qu'ils prennent pour arriver chez nous, ce n'est sûrement pas pour le plaisir qu'ils quittent leurS familles.

Pays en guerre (souvent à cause de l'occident), famines; reflechissez, QUE FERIEZ VOUS DANS LEUR SITUATION?

Il me semble que vos propos ne reflètent pas vraiment votre pensée...

Ce n'est pas tant le fait de parler d'identité nationale qui pose problème, que le fait que ceux qui posent ce débat en font argument "anti-immigration"

Ainsi au Japon et aux États-Unis est-on fier de son pays... Mais aux États-Unis, les soldats sont aujourd'hui majoritairement des immigrés à qui on promet la nationalité (A tel point que le premier ministre mexicain s'est officiellement plaint de cette situation en 2006). Belle idée de la défense du drapeau...

Cela dit, il est vrai que les Français ont cette spécialité qu'ils sont nettement plus critiques vis à vis de leur pays que bien d'autres... Pour autant, cela ne veut pas forcément dire cracher dans la soupe. Et moi, bêtement, je continue à être fier d'un pays qui a voté massivement lors des dernières élections, ayant un des taux de participation les plus élevés de toutes les démocraties.

Cela dit, notre gouvernement néocon vient d'ouvrir une boîte de Pandore qui risque de nous sauter à tous à la g... , comme de stupides apprentis sorciers qu'ils sont.

Bonjour, votre point de vue est très compréhensible, mais il me semble que vous avez comme on dit mal lu la question.

Vous dites "l'identité de ce qui constitue une nation". Si la question posée était sur l'identité de la nation française, "qu'est-ce que la nation française", elle aurait été féconde. Mais la question posée par le gouvernement est "qu'est-ce qu'être français" et c'est autre chose. L'une des questions porterait sur le collectif, l'autre porte sur l'individuel et le privé, comme le remarque bien le texte de Médiapart. L'une appelle à la réflexion politique, l'autre au réflexe identitaire. L'une n'aurait pas déplu à Condorcet, l'autre à Pétain. Et justement, la nation telle que la construisent les révolutions anglaise, américaine et française, c'est la réunion d'hommes d'origine et de cultures variées qui se reconnaissent des intérêts communs, un avenir commun, et se donnent des institutions pour le prendre en mains collectivement. La "nation" des fascistes c'est des hommes qui se regroupent autour d'un passé commun pour exclure.

Vous avez absolument raison en ce qui concerne les japonais, les américains, les turcs et les chinois, nations au patriotisme marqué, pour le meilleur et pour le pire. Leur histoire au 20ème siècle n'a pas été la même que celle de l'Europe. Peut-être deux guerres mondiales ayant laissé le continent en ruines, et ayant perdu le leadership mondial, y sont-elles pour quelque chose. Et peut-être le fait d'avoir dépassé le patriotisme est-il parmi ce que nous avons de meilleur? Peut-être aussi le fait que la dernière guerre que nos armées aient incontestablement gagnée, et qui soit présentable au regard de nos idéaux politiques nationaux (justement), c'est Valmy, y est-il pour quelque chose.

La mondialisation est un tout autre sujet.

C'est quoi la mondialisation ?

Très bonne question çà. En premier lieu je pense que c'est la dollarisation des transactions.

Qu'on refuse ce débat et dans ces formes, c'est tout à fait compréhensible. Mais, il ne faut s'interdire de rien à propos des débats. Chaque débat lancé sainement et sans fermeture, où chacun a la capacité d'exprimer, où chacun a la capacité son opinion, doit être accepté et enrichi. Il ne résulte rien de faire un anathème de notre identité en tant que peuple. Ce n'est pas réservé à la frange la plus extrême de la politique française, et nous ne devons pas leur laisser ce terrain. L'ouverture est la plus belle forme de démocratie, combattons les mots par les mots, confrontons nos idées et nos arguments, et ne laissons pas une minorité s'accaparer un terrain si propice aux dérapages populistes, sous peine de voir la machine médiatique s'emballer et emporter nos principes dans les oubliettes pour les élections à venir.

Espérons effectivement que les choses ne dégénèreront pas. Nous n'avons pas besoin de cela en cemoment...

Je ne peux pas être en désaccord avec vous sur ce point. Les personnes qui ont tout quitté pour fuir une nation qui cherche parfois à les trucider sont clairement des victimes.

 

Mais si, à mon sens, la France à une capacité d'intégration sans limite, c'est par vagues et dans des délais qui lui laisse le temps de faire bien les choses, sinon nous avons les situations d'aujourd'hui ...

 

Au fond avons nous vraiment d'autres choix que de régulariser ? Je ne pense pas ...

  • Nouveau
  • 02/12/2009 19:26
  • Par

A tous.

NON AU DEBAT, OUI A LA POLITIQUE.

Un véritable non va toujours avec un oui.

OUI A LA REGULARISATION DE TOUS LES SANS-PAPIERS.

Pourquoi pas : "L'Appel de "Mediapart" : Régularisation de tous les sans-papiers" ?

A tous.

OUI A LA REGULARISATION DE TOUS LES SANS-PAPIERS.

Comme un silence...

Pourtant, c'est le point.

A tous.

Preuve que c'est le point.

A tous.

"Nous ne débattrons pas" = Nous ne nous battrons pas pour la régularisation de tous les sans-papiers ?

A tous.

Un silence, un silence... Même Monsieur Plenel. Surtout Monsieur Plenel ?

A tous.

Silence journal ?

A tous.

Où êtes-vous ?

A tous.

Là, là, là et là... Partout ailleurs qu'à :

OUI A LA REGULARISATION DE TOUS LES SANS-PAPIERS.

A tous.

Peur de quoi ?

Roohhh...Arrêtez de "flooder". Quel sans papier ? Que ceux déjà présent en France ? Tout ceux de la terre ? Suffit de s'arranger avec l'Europe pour savoir ce qu'on peut faire et comment pour accueillir ceux en danger de mort et améliorer les conditions dans leur pays d'origine pour qu'ils y retournent un jour peut-être. Ça changera un peu de faire du "social" au lieu de faire pratiquement que du commerce. C'est d'ailleurs la façon de faire ce commerce qui poussent beaucoup à se casser ailleurs pour éviter la pauvreté dans leur pays.
Et puis avec les dérèglements climatiques, on risque d'en voir arriver beaucoup des immigrés trempés jusqu'aux os.

Freuderic,

Spécialiste du "suffit" et de la solidarité climatique.

"Quel sans papier ?" OUI A LA REGULARISATION DE TOUS LES SANS-PAPIERS.

Et vous vous étonnez que personne ne réponde vu comment vous le faites avec mépris et toujours avec votre style gonflant ? C'est surement parce que vous le savez gonflant et redondant d'ailleurs que vous continuerez comme un sale gamin fier de l'intérêt que lu porte ses parents seulement quand il fait des conneries.
Ce n'est pas en ressassant mille fois une connerie que ça deviendra plus intelligent.
Finalement ceux qui ne vous ont pas répondus ont été plus intelligent que moi. Seulement voila, je voulais vous faire plaisir et espérais que ça amorcerai d'autres réponses à votre question

Freuderic,

OUI A LA REGULARISATION DE TOUS LES SANS-PAPIERS,

ça compte

et ça n'est pas, comme vous le dites, une connerie. Il n'est pas difficile d'être plus intelligent que vous.

A tous.

Silence prolongé (les méprisables propos de Freuderic n'étant pas pris en compte).

A tous.

Serait-ce quelque chose comme : Je signe et... une bonne sieste ?

A tous.

Attention ! Madame Aubry a signé. Et question endormissement, elle s'y connaît.

Ahhh...les joies de l'effet miroir. Vous feriez mieux de vous faire psychanalyser avant qu'une envie de suicide vous prenne.
Ahhh...les joies de l'effet miroir. Vous feriez mieux de vous faire psychanalyser avant qu'une envie de suicide ne vous prend

Freuderic,

Je ne vous félicite pas. Vous perdez votre sang-froid. Et il me semble, bien que n'étant ni Freud, ni Eric, ni Besson, que souhaiter la disparition de son interlocuteur n'est pas forcément signe de bonne santé mentale. Portez-vous bien.

Arf...Vous interprétez à votre façon mes propos pour vous victimiser aux yeux de tous, faire le pauvre malheureux après avoir comme d'habitude provoquer l'agacement. D'ailleurs, vous l'avouez quelque part, vous provoquez jusqu'à essayer de faire perdre le sang-froid (j'aime pas ce termer, n'étant pas un serpent).

Je disais juste qu'il serait temps de consulter un psy avant que l'idée vous vienne en l'esprit de mettre fin à vos jours tellement vous finirez par vous trouver vous-même chiant à mourir. C'est imagé et je préfèrerez nettement que vous vous en sortiez de votre marasme. Je suis de tout coeur avec vous

Freuderic,

Je n'ai pas pour habitude de jouer les victimes. Vous délirez, mais votre délire est malsain. Peut-être même, contrairement à ce que vous croyez, êtes-vous un serpent, un serpent à sornettes.

Act 1 - "...que souhaiter la disparition de son interlocuteur..."

Act 2 - "Je n'ai pas pour habitude de jouer les victimes."

CQFD. No more commment.

 

Freuderic,

Magistral logicologue de la dernière minute.

A tous.

Pas de débat. Ce qui n'est pas mal. Rien d'autre non plus. Ce qui n'est pas si étonnant. Mais quand même, quel silence, quel silence...

A tous.

Silence... On signe contre. Et signer pour ?

OUI A LA REGULARISATION DE TOUS LES SANS-PAPIERS.

A tous.

Silence... Silence toujours ?

A tous.

Silence, on dit : "Non". Et après ?

A tous.

Et après ?

"Attention ! Madame Aubry a signé. Et question endormissement, elle s'y connaît. "

Et pas qu'un peu ! N'oublions pas qu'elle était contre les 35 h… jusqu'à ce qu'elle soit nommée ministre pour les mettre en place… et en faire une usine à gaz ingérable et détournée de son sens (cf. hôpital). CQFD.

  • Nouveau
  • 02/12/2009 19:28
  • Par
ENFIN ...... !!!!!!!!!!!!!!!!!!
Putain, j'attendais que ça: une réponse politique !

N'exagérons rien.

Cela ne m'a pas empêché de signer.

C'est bien mondain tout ça. La nomenklatura a signé, au tour du petit peuple. Ca ne servira strictement à rien mais peut-être qu'il y aura un peu de buzz..
Mais qu'est-ce qu'on pourrait faire d'autre qui soit autrement plus percutant ?...

Excellente question...Il faut juste se mettre au travail.

Après en avoir signé des tonnes sur internet j'ai de plus en plus le sentiment que les pétitions ( sauf en de rares occasions) sont des actes qui satisfont notre égo mais qu'elles n'ont pas de vrai pouvoir de changement : elles ne sont le plus souvent ni audibles ni visibles. Il nous faudra me semble t-il changer de politique. A part la radio, la télé, un peu la RUE qu'on croise... à la télé... je ne vois pas ce qui peut faire réfléchir des citoyens plongés dans l'ignorance? Des sondages qui parleraient en clair de nos désespoirs ????

Bonjour Violette,

Pensez vous que le résistant de tout poils qui sabote là une voie de chemin de fer, vole des lettres, coupe le courant, crève des pneus ou commet tout autre acte futile apparemment, pense qu'il va gagner la guerre, pensez vous que votre vote est décisif, pensez vous que les militants GreenPeace qui ont envahi l'assemblée hier ("joli coup baron" en passant...) croient qu'ils vont gagner leur combat.... non bien sûr mais 1+1+1+1+1+1+1+1........=des millions. Pour changer, il faut commencer par la plus petite chose que chacun peut faire et qui ne lui coute pas trop afin d'amorcer le changement de direction. Ayez confiance, chaque action compte même si vous ne voyez pas l'effet...

je suis tout a fait d'accord, c'est un travail de fourmi que chacun doit accomplir.... les petits ruisseaux font les grandes rivieres

La "résistance" ne se nourrit pas seulement de pétitions.

En ces temps de néo-vichysme, je ne condamne aucune forme sinon celle qui exercerait des violences sur "les civils"...

Merci!

Il faut mettre en place une pétition plus large!

Nous refusons ce débat!

Bien sur Indi, je vous suis tout à fait à me bousculer jour après jour dans les rues grises de notre "démocratie en danger" et dans les petits recoins de notre vie quotidienne ... afin qu'un ou des échos salvateurs se fassent entendre : légitimes -à défaut parfois d'être légaux- dans cette vaste entreprise de démolition des valeurs de partage des richesses, des libertés et de la paix sociale. Car ce que nous risquons tous à termes c'est la survenue de vraies émeutes populaires dépolitisées et ravageantes imédiatement réprimées "à la sauce" de ce que sait faire la droite et ouvrant, à la clef, sur un plus d'autoritarisme imposé à une population gouvernée par la PEUR.

 

Là est l'URGENCE de réagir collectivement , plus tout à fait préventivement car nous y sommes, le nez collé à la fenêtre de ces trains embués qui nous entrainent vers le déclin. Nous devons casser la vitre, tirer la sonnette d'alarme, trouver des moyens efficaces de s'opposer à cette politique cynique et déshumanisante qui blesse notre pays! Rien d'évident certes mais tous les moyens ne sont pas équivallents, c'est comme la pierre apportée à l'édifice, certains supportent parfois une charge plus importante que d'autres sans invalider l'importance de chacun de ces gestes. Ces moyens pour se faire entendre ne sont pas égaux en termes de retentissement dans la population générale, quel retentissement aura cette pétition c'est notre question; les journalistes des quotidiens ne relaient jamais les pétitions qui circulent sur internet, ne faut-il pas relever le niveau d'exigence de notre côté?

 

Je n'ai bien sur pas la solution miracle sauf à dire que c'est insuffisant quoique bienvenue! C'est pourquoi j'avoue ma faiblesse et ne peux trouver seule des moyens percutants pour qu'enfle l'écho .... 1+1+1+1+1+1 oui, l'union fait la force! Mais n'avons pas intérêt à ce que tout cela se sache et se coordonne? Sinon la simple addition de faits de résistances individuelles ne pourront jamais donner la force attendue d'une vraie co-allition, de celle que la gauche cherche péniblement -sans suffisamment de convictions- à construire.

 

J'ai apprécié quand E.Pleynel a parlé -dans ces commentaires- de décomplexion de la gauche (cette fois-ci), c'est extrêmement juste, ça stigmatise seulement l'inféodation auto-mortifère des discours émancipateurs à la toute-puissance de l'idéologie de droite, relayée par les canaux médiatiques, avec cette impossibilité de se situer hors de ce champ, cela ne confirme de fait la reconnaissance de ce pouvoir au lieu de l'attaquer librement et d'en démonter les mécanismes ravageurs. Il y a de la mauvaise conscience dans les esprits due, en grande partie, à la participation plus ou moins adhésive aux valeurs du néolibéralisme...

Pourtant il est urgent d'en réviser les données et d'en pointer une sortie. Courage à nous! cordialement

brave bébette999 euh !! beber999 ou maintenant Boddisatva... vous pouvez changer de pseudo, vous écrivez toujours autant d'âneries
Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

Dianne,

Votre colère est salutaire.

Ton mépris béber pue autant que ta mauvaise volonté d'agir dans l'ombre d'un nouveau pseudo pour toujours, par contre, nuire à "Médiapart". D'ailleurs, pourquoi ne pas avoir garder l'ancien ? Aurais tu eu un blâme ? Le nouveau pseudo te donne l'impression d'être plus sage et honorable ?

Cher Freuderic,

Je ne partagerai pas votre mépris affiché pour "Mediapart" consistant à l'imaginer distribuer des "blâmes".

 

Cordialement bien à vous

Bien d'accord avec vous Diane, ils sont devenus si sots et si infatués par leurs mandats (quasi chroniques) que notre démocratie en est tombée malade. Peut-être finira t-elle par en mourir ou alors devrons-nous les déloger comme autrefois les princes? ....

Je ne vois pas ou se situe mon prétendu mépris pour Médiapart. C'était une question que vous avez évincé. C'est votre droit comme de changer de pseudo ou d'en avoir plusieurs. Surtout si vous avez des problèmes d'identité.. même si pas nationale

 

 

Vous avez raison indi . On pouvait se sentir seul dans les grandes manifs de début 2009.

Elles n'ont pas eu de résultat concret, car rien n'est prêt, ni les syndicats, ni les partis de gauche. En attendant, il faut bien maintenir la flamme. Votre formule 1+1+1 est juste, mais qu'est-ce qu'on attend ? Les raisons de tout péter sans violence sont innombrables.

C'est amusant en tout cas dans le sens où ça prend complètement le contre-pied de "Marianne".
un rien n'amuse notre toutou "boddisatva alias béber999"médiapartiste, un nonos à ronger et le voilà heureux
Le sens, je ne vois pas en ce qui me concerne. Et l'objectif de cette pieuse question d'identité nationale (top secret pour l'instant) : franchement, on devrait se taper sur le poitrail d'avoir le droit du sol si on est né là où c'est estampillé français par l'Histoire. J'ai eu les larmes aux yeux d'avoir vu alignés les noms de personnalités encore capables de s'opposer au grand diktat général. Et j'ai hurlé toute seule d'avoir signé moi-même de mon vrai nom !
  • Nouveau
  • 02/12/2009 19:46
  • Par

DU COURAGE, du COURAGE, et ENCORE du COURAGE.!!!

 

Félicitations à Mediaprt de cette initiative

cette démarche me laisse perplexe !
Tiens Françoise Mesnard pour une fois nous allons peut-être trouver un terrain d'entente. J'avoue que je suis halluciné par le fossé entre le citoyen de base et l'élite auto-proclamée qui assène ses abstractions sur le caractère privé de l'identité, qui ne pourrait jamais avoir à voir avec une nation, sans aucun effort pédagogique pour l'expliciter. On a l'impression soit qu'ils n'ont rien compris à ce qui s'est passé au 2ème tour en 2002 soit qu'ils s'en fichent, à l'abri dans leurs certitudes et leur politiquement correct.
J'avais écrit ça en réponse à votre idée de "démarche contre-productive". Je vois que l'auto-censure a finalement prévalu.

Des responsables du PS perplexes, on reconnait bien là le PS, la droite nationale et populiste de Sarkozy avance sans complexe et certains dirigeants du PS sont perplexes.... Bravo, bel effort !

Cher JMG92,

 

La vérité factuelle oblige à préciser, tout de même, que les principaux dirigeants du PS ont signé notre appel et que la diversité de leurs courants est ici représentée. Sont signataires notamment Martine Aubry, François Hollande, Bertrand Delanoë, Arnaud Montebourg, Vincent Peillon. Et je précise qu'il n'a pas été très difficile ni très long d'obtenir leur accord.

Dommage que l'énumération d'Edwy s'arrête à la lettre "P".

On ne sait donc pas si Royal a signé.

En fait à l'heure qu'il est, elle n'a pas (encore?) signé.

C'est peut-être pour elle un cas de conscience puisqu'elle préconisait que chaque Français mette le drapeau tricolore à sa fenêtre.

Histoire de marquer son attachement à l'identité nationale et ses cocardes connues...

Moël Jartin, invité de bjm.

PS - Bon, je vous quitte, je m'en vas signer.

 

 

Cher bjm, cher invité de bjm,

 

L'appel a été adressé largement aux personnalités politiques d'opposition, dans l'acception large du terme – y compris d'opposition au sein du gaullisme et en son nom avec Dominique de Villepin. Nous le publions avec les signatures parvenues dans les temps impartis. Cela n'exclut donc pas de nouvelles signatures et certaines absences sont peut-être simplement accidentelles.

 

Reste qu'il me semble plus intéressant de remarquer qui a signé et, notamment, de s'arrêter à la variété des signatures venues du monde des idées et des arts. Sincèrement, c'est peu banal. Et réunir tous ces gens là dans une même salle donnerait un sacré festival. Par exemple, vous avez la signature de Raphaël Rouquier, mathématicien, professeur à Oxford. En vérité, c'est un des plus brillants des jeunes éléments de l'école française de mathématique, et la chaire de pure mathématique à laquelle il a été élu à Oxford est mondialement prisée. De même, Pierre Joliot, rare signataire, descendant de la lignée des Joliot-Curie, est l'un de nos plus grands biologistes. Je choisis volontairement des domaines moins médiatisés que les sciences sociales ou historiques, mais vous pourrez constater que le meilleur de l'école historique et sociologique française est là. Il y a quelques absents notables, je pense par exemple à Pierre Rosanvallon ou Gérard Noiriel. Ce n'est pas parce qu'il auraient refusé de signer, c'est parce que nous n'avons pas réussi à les joindre dans le délai de deux jours qui fut le nôtre.

 

Il faudrait aussi parler des artistes, écrivains, plasticiens, poètes, acteurs, etc. Là encore, vous remarquerez des noms inhabituels, du genre à ne pas signer à la légère.

 

Merci en tout cas de nous rejoindre.

 

Ajout le jeudi 3 décembre: Pierre Rosanvallon, en déplacement, n'avait pas pris connaissance de notre demande. Il nous fait savoir qu'il signe, évidemment.

Je ne crois pas que vous vous rendiez compte, Edwy Plenel, à quel point votre commentaire est élististe. De même, Pierre Joliot, rare signataire, descendant de la lignée des Joliot-Curie, est l'un de nos plus grands biologistes.

Ah bien sur, si il faut descendre d'une lignée, pour que sa signature soit appréciée!

Il faudrait aussi parler des artistes, écrivains, plasticiens, poètes, acteurs, etc.

Et les carristes, électriciens, paysans, caissières...Non, on s'en fout.

Vive la gauche de salon...

je doute effectivement sur la pertinence de cette démarche mais je n'ai pas la vérité ... je me demande s'il ne serait pas temps que la gauche porte ses propres propositions et suscite le débat plutot que de le subir et de se retrancher dans une position défensive dont je ne suis pas sure qu'elle soit convaincante pour les citoyens .... j'aurais préféré un contre débat avec nos valeurs et nos propositionsà un non-débat ....

Chère Françoise Mesnard,

 

Mais en quoi "l'identité nationale" serait l'urgence du jour? N'y a-t-il pas d'autres réalités plus essentielles, plus immédiates, plus concrètes? Celles que vivent tous les habitants de ce pays et qui ne sont pas des débats en l'air, mais des soucis concrets, des urgences sociales, des injustices vécues, des régressions subies, etc. ? Et depuis quand, surtout en démocratie, l'Etat devrait-il décider, à notre place, de ce dont nous devons débattre d'urgence? Vous nous avez habitué à de vraies colères dans vos engagements, à de vraies indignations contre la résignation. Pas à tomber dans ce piège grossier qui est la manœuvre de diversion d'un pouvoir en faillite qui, tel une bête blessée, est prêt à tout saccager sur son passage, à diviser, à exacerber, à violenter. Relisez ce que nous avons écrit sur Mediapart autour de ce que ce prétendu débat libère d'inavouable, d'impensable et de détestable, et vous conviendrez que cette diversion est aussi une division, pis: une machine de guerre, entre "bons" et "mauvais" Français et, surtout, contre les étrangers, y compris les Français étrangers car venus d'ailleurs.

 

Bonne réflexion et bonne nuit, sur Mediapart ;-)

Cher Père Vert Pépère,

 

Tous ceux que j'ai mentionnés, et qui ne sont en rien des privilégiés, seraient étonnés de se voir traités de "gauche de salon". L'hommage au savoir, au travail, à la connaissance, n'a rien d'élitiste. Et mieux vaut se méfier quand l'anti-intellectualisme se diffuse, y compris sous couvert de radicalité. Car c'est le fond de commerce des pires régressions et soumissions. Quant à la "lignée" des Joliot-Curie, si le mot était maladroit, il évoquait un engagement constant au service de la République, y compris la République sociale telle qu'elle fut inscrite dans la Constitution au lendemain de la Libération.

 

Attention à ne pas tout mélanger: la dénonciation des oligarques qui s'approprient la richesse collective et celle des savants qui diffusent un savoir collectif. Les premiers nous dépossèdent, les seconds nous enrichissent.

 

Enfin, je le redis, cet appel est ouvert à toutes et tous, ouvriers, employés, salariés, travailleurs, enseignants, infirmiers, techniciens, routiers, etc., sans distinction ni réserve.

Bonsoir Edwy Plenel

nous sommes d'accord sur le fond, là n'est pas la question

mon seul souci est de convaincre celles et ceux qui ne le sont pas car je n'oublie jamais ainsi que l'écrit si justement Hannah Arendt dans son livre sur le totalitarisme que c'est le peuple qui a élu Hitler

je bats la campagne en ce moment, et en cette période de crise , c'est la peur qui domine , sentiment irrationnel dangeureux, et la seule facon de combattre la peur, c'est de rassurer par des propositions crédibles et en prouvant qu'un autre chemin est possible

 

Oui, bien sûr, et justement: accepter ce débat, tel qu'il est posé et mis en scène, c'est préparer les lendemains électoraux que vous redoutez. Par exemple, j'étais hier, à Paris, comme passeur de paroles, à la tribune de l'une des rares réunions publiques de toute la gauche réunie, sans sectarisme ni division. C'était à propos de la taxation des indemnités versés aux accidentés du travail, mesure introduite par un amendement parlementaire et qui revient à assimiler cette juste répération envers des victimes du travail à une niche fiscale, comme s'il s'agissait d'un privilège. Des discours très concrets et très convaincants ont été tenus durant ce rassemblement organisé à l'initiative de la fondation Copernic, à mille lieues de ce débat qui fait diversion, aussi, sur ces questions sociales, en cherchant à monter les salariés les uns contre les autres (le stable contre le précaire, le français contre l'étranger, l'indemnisé contre le fragilisé, le privé contre le public, etc.). L'un des premierts signataires de l'appel, Robert Castel, était là, parce qu'il a écrit le livre de référence sur le sujet, L'insécurité sociale. La gauche que vous appelez de vos vœux ne renaîtra que si elle est capable d'être elle-même, sans complexes, sans contamination, sans se laisser impressionner ou déstabiliser par un pouvoir corrupteur, y compris dans le domaine des idées.

Cher Edwy,

 

Je vous remercie d'avoir pris le soin de me répondre, mais je crois utile de préciser qu'il y a une différence entre signer une pétition et porter politiquement une position ou un débat au plan national.

 

Je note que, sur ce sujet comme sur d'autres, le PS est incapable de porter quelque position que ce soit et c'est, en quelque sorte, pour cette raison que le PS ne sert politiquement plus à - presque - rien. .. C'est un ancien militant qui vous le dit lucidement, tristement...

 

Merci à toute l'équipe de Médiapart pour le travail effectué.

 

Bien cordialement.

Bonjour Françoise,

 

C'est vrai, tous les jours, je le constate aussi, c'est la peur qui domine, elle envahit les pensées de mes clients, de mes fournisseurs, des salariés qui travaillent avec moi. Et la droite de Sarkozy sait parfaitement que seule cette peur peut lui sauver la face lors des prochaines élections, quoique le FN...

 

Nous connaissons cette stratégie de la peur, mais la vraie question est qu'est ce que fait la gauche et sa principale organisation, le PS, pour dénoncer cette stratégie de la peur, pour la dépasser ?

 

Les élus locaux, comme de nombreux chefs d'entreprise dont je suis, ont la trouille face à la suppression de la taxe professionnelle ou au déficit de la sécurité sociale, tous les outils de la solidarité nationale sont détruits méthodiquement par la droite et le PS ne propose rien, strictement rien ...

 

Moi ce qui me fait peur, ce n'est pas Sarkozy et ses sbires, c'est cette gauche amorphe, qui ne dit rien et qui donc consent, Aubry incapable avec le BN ou le CN de sortir une position cohérente sur "l'identité nationale", ou encore sur la taxe professionnelle...

 

Bon courage au Camarades du PS, car y militer aujourd'hui quand on est pas élu, doit être un vrai calvaire... le débat sur l'identité nationale est encore une fois la triste illustration.

 

Bien cordialement.

Cher Edwy Plenel,

Ne tombez pas s'il vous plait, dans les travers du club de Médiapart, en accablant vos contradicteurs des pires des intentions. Il ne s'agit pas ici de remettre en cause le savoir ou la connaissance, ni de se faire l'apotre d'un certain anti-intellectualisme.

Par contre, l'avis d'un biologiste par exemple, puisque vous en citez un, a-t-il plus de valeur que celle d'un ouvrier ou d'un paysan sur un sujet tel que le débat sur l'identité nationale? L'avis d'un intellectuel doit-il primer dans tous les domaines ou seulement dans sa spécialité?

Ces questions à mon sens méritent d'être posées.

Vous battez la campagne pour vous faire re-élire et garder votre place bien au chaud!!!!! Certes vous témoignez de ce que vous voyez sur le terrain: le chômage, la désespérance, la casse des services publics de l'enseignement, de la santé etc..... mais que faites-vous en dehors des périodes pré-électorales? Comme tous les élus vous vous réfugiez sous les ors de la République , sans idées concrètes pour changer le monde. Finalement vous êtes complice de Sarkozy!!!!

Alors lorqu'une initiative telle que celle de Mediapart nous est proposée ne faites pas la fine bouche.....!!!!

je n'oublie jamais ainsi que l'écrit si justement Hannah Arendt dans son livre sur le totalitarisme que c'est le peuple qui a élu Hitler

ce genre d'affirmation me fait tiquer. Il y a, d'abord, les inadmissibles conditions du traité de Versailles, puis quand Hitler a été élu chancelier, c'est sans les pleins pouvoirs et enfin le vote a été précédé de l'arrestation des députés communistes et de l'interdiction des députés socialistes à participer à ce vote.

Des universitaires au secours de Besson
jeudi 3 décembre 2009, cf bellaciao

rien.gif

Un enseignant de l’Université de Nantes a reçu dans sa boîte à lettres professionnelle l’invitation suivante :

Dans le cadre du débat sur l’identité nationale, le préfet accueille, vendredi 11 décembre 2009, à 18h30, à la préfecture, monsieur Jean-François SIRINELLI, professeur d’histoire contemporaine à SciencesPo, directeur du centre d’histoire de SciencesPo. La réunion sera présidée par monsieur le préfet, Jean DAUBIGNY. Monsieur SIRINELLI interviendra sur le thème "identité nationale et République". Son intervention sera suivie de celle de monsieur MENARD, le délégué régional à la recherche. Le débat sera ensuite ouvert à la salle. Le préfet souhaiterait que l’auditoire soit composé de lycéens et d’étudiants. Il souhaiterait tout particulièrement que les étudiants et enseignants en lettres et langage puissent participer à l’événement. Il vous serait reconnaissant de bien vouloir diffuser l’invitation auprès des enseignants et étudiants. Vous trouverez en pièce jointe le carton d’invitation.

Dans la vie, il faut toujours savoir à qui on a à faire. Jean-François Sirinelli est un brillant universitaire (spécialiste d’histoire contemporaine française). Il est le fils de Jean Sirinelli, grand helléniste, recteur d’académie, directeur des enseignements supérieurs après mai 68. Avec la famille Sirinelli, nous sommes dans la tradition de l’Université française, dans ce qu’elle a de plus éminent. Finir comme suppôt de Besson confine, à mes yeux, au vulgaire.

Quant au préfet Jean Daubigny, il est tout à fait à sa place en tant que président de cette conférence. Selon l’association Cette France-là, qui se préoccupe du traitement réservé aux étrangers en France, Daubigny a fait procéder à l’interpellation de 23 travailleurs maliens sans papiers à Montfort-sur-Meu en février 2007, déclanchant la colère des habitants de la petite ville. La même année, il contrevient à une décision de justice en réitérant sa décision de placer en détention un Ivoirien que le juge avait assigné à résidence pour qu’il puisse s’occuper de son fils. Le juge déclarera illégale cette seconde décision. Sous son autorité, des tests osseux, génitaux et pileux ont été effectués sur de jeunes hommes pour “ vérifier ” leur âge. Parmi eux, Julio Masunguna, un jeune Angolais interpellé le 4 mars, qui se disait âgé de seize ans, comme ses papiers l’attestaient. Les tests osseux, pileux et génitaux auxquels a été soumis l’adolescent ont toutefois conclu qu’il en avait en réalité dix-huit. Julio a aussitôt été placé au centre de rétention de Saint-Jacques-de-la-Lande. Ironie du sort, l’Ofpra avait rejeté son dossier parce qu’il était mineur. À la suite d’une mobilisation des élèves et des personnels de son lycée, Julio a finalement été régularisé à titre « exceptionnel et humanitaire », non sans avoir été contraint – tel était le marché – de s’avouer majeur.

Il est non seulement urgent mais nécessaire que les enseignants boycottent et dénoncent ce type de réunion.

hier soir, à Rennes, martine Aubry excellente, la France qu'elle aime et que nous aimons!

@ jp honnecourt

pourquoi me discrediter et me mépriser parce que je suis en désaccord avec vous? pourquoi le fait d'être élu me placerait dans une posture de malhonneteté intellectuelle certaine ? qu'est-ce qui vous vous permet de dire que je ne fais rien en dehors des périodes pré -électorales ? qu'est ce qui vous permet de dire que je n'aurais pas d'idées concrètes ? cela tombe mal car j'ai passé une partie de la nuit a rédiger un travail de réflexions sur les problématiques et les inquiétudes de la ruralité et des propositions fortes pour y répondre

Le peuple allemand n'a jamais élu Hitler, lui et son parti n'ont jamais obtenu 50% des voix tant que les élections étaient libres et pluralistes. C'est gonflant à la longue ces raccoucis. On en arrive vite ensuite à justifier des "limites" au sufrage universel. *Par exemple il y a fort à parier que nos élites vont aujourd'hui "pointer les danger" du référendum d'initaiative populaire au vu du résultat de la votation sur les minarets. Hier encore, ils encensaient ce modèle de démocratie
Cher Guy Dufau, Ouf ! Merci d'avoir rappelé les faits. Si Hitler a été désigné "légalement", le Parlement allemand a été recomposé tel que vous le dites, par un coup d'Etat. C'est le fondement de la dictature nazie. Mais nous sommes en 2009. Personnellement, je suis surpris que personne ne rappelle que le débat lancé aujourd'hui a été en sommeil pendant dix huit mois, après son lancement lors de la fameuse conférence de presse de janvier 2008. A cette occasion, il s'agissait de modifier les préambules de notre Constitution, par la reprise de tous les documents de base de notre République qui depuis plus de deux siècles se superposent les uns après les autres pour renforcer les Libertés publiques et individuelles et confirmer la vocation diverse de notre pays. Il s'agissait de modifier le code génétique de notre République en introduisant le communautarisme. Madame Simone Veil qui avait été citée lors de la conférence de presse s'est semble-t-il "échappée" de ce qui était un piège. Amitiés, Jacques Eutrope

 

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.
Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.
Pauvre béber999 le caliméro médiapartiste...

Un universitaire, Marie 75, pas des !

J'espère comme vous qu'il y aura peu de monde à cette réunion.

 

*Votre rappel sur le préfet Daubigny est très bienvenu. Il tient à laisser de très bons souvenirs humanistes, partout où il passe.

Je m'interroge toujours sur l'histoire de ce genre de personnages - leurs pratiques leurs viennent d'où ? du choix d'une carrière administrative ? d'un héritage familial colonialiste ou petainiste ? Ou d'un goût personnel...

La France qui triche ? Non merci.

Dianne,

Comment dire? Hmmm... Quelle sidérante bassesse!

Vous espérez quoi?

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

@Edwy Plenel,

En effet, nos intellectuels les plus brillants ont signé, et bien d'autres vont les rejoindre, nous n'en doutons pas (à part peut-être quelques anciens philisophes trotskistes qui aiment trop la télévision et la radio).

Mais cela ne règle rien : notre gouvernement barbare (j'entends non-civilisé) et néocon méprise la science et la culture sous toutes ses formes. Il n'entendra donc rien. C'est aux urnes que ça se jouera, et avec le PS actuel, on ne voit pas d'issue...

"c'est le peuple qui a élu Hitler "

Voilà le genre de truc qui m'énerve d'autant plus lorsqu'il sort de la bouche d'un élu (c'est le même peuple qui vous élit). En raccourci faut il comprendre que la démocratie est dangereuse car le peuple ne fait que des conneries ?

De plus vous passez un peu rapidement sur le financement de sa campagne (union bank de bush), sur la chasse aux communistes et le mussellement d'autres, sur l'incendie du Reichstag qui avait des airs de false flag et d'autres bizareries dont je n'ai connaissance...

 

Sinon on fait quoi au sujet des banques privées ?

http://wiki.societal.org/tiki-index.php?page=Accueil

 

-

 

 

"Contreproductif" est un mot très prisé en ce moment, et qui laisse les bras ballants, à se dire mouais, y a du risque à se prononcer, c'est comme pour la vaccine... En quoi ce peut être contreproductif de s'opposer à un faux-débat dès lors qu'une foule de compatriotes sont interloqués qu'on en soit là ?
-

Cela ne vient-il pas un peu tard? Après avoir déjà produit plusieurs articles sur le sujet?

Pour ma part, c'est effectivement pour cela que je me suis abstenu de lire ou commenter ces articles.

  • Nouveau
  • 02/12/2009 20:08
  • Par

effectivement, à quoi bon débattre avec les charlots qui nous gouvernent ..

dernière illustration en date : ce soir, au grand journal de c plus, avec parisot en invitée, Yann Barthès vient de ridiculiser l'UMP au sujet du clip qu'ils ont concocté pour les Régionales, clip montrant une France idyllique, peuplée de gens heureux et aisés, qui profitent de leur week-end en famille grâce à la suppression de l'école le samedi (oubliant au passage le travail du dimanche).. montrant des maisons écolos, et de beaux petits enfants de toutes les couleurs souriant de toutes leurs petites dents....SAUF QUE / CES IMAGES ONT ETE ACHETEES SUR UN SITE AMERICAIN ET QU A AUCUN MOMENT ON NE VOIT UN SEUL PAYSAGE FRANCAIS MAIS SOIT CALIFORNIEN OU DU WISCONSIN !!!

ce n'est certes qu'une petite arnaque, mais c'est une arnaque de plus qui révèle bien l'absence de sincérité de cette équipe au pouvoir

C EST UNE ARNAQUE DE PLUS, ils nous prennent pour des blaireaux à tous les niveaux !

Merci Yann Barthès à vous et votre équipe..

C'est en effet hallucinant de voir que ces valets du pouvoir ne sont pas que dangereux, ce sont aussi de sinistres crétins qui sont persuadés que les français sont aussi bête qu'eux.

 

Je suis des deux mains, mais pourquoi faut-il toujours que les pétitionnaires soient divisés en deux groupes : les citoyens lambda d'une part, et les "peoples" qui ont été contactés avant les autres afin de jouer d'apater le chaland. Croyez-vous que les lecteurs de Médiapart et les autres citoyens ne soient pas capables de signer une pétition si quelques politiques, vedettes ou intellectuels n'en fait pas la réclame ? Ou bien ces derniers sont-ils censés avoir plus de poid, et méritent donc d'être listés en premier ?

 

Je m'interroge.... Et j'interroge Médiapart !

Il doit être important pour certains journalistes de "Mediapart" de valoriser leur carnet d'adresses.

Je note l'absence d'Aurelie Filipetti de Ségolène Royal et de Nadjet Belkacem. Est-ce lié à la présence de Thomas Piketty Jean-Pierre Mignard et Pap Ndiaye ?

Commentaire très constructif !

http://antarcticaworldpassport.mit.edu/citizens/155

 

je me sens seule...

à être citoyenne du monde. Donc à ne pas débattre.

C'est émouvant de retrouver Josette Alia. Dommage que Josyane S avec un "y" n'ait pas été contactée, mais elle est peut-être encore au "Monde" ?.

J'ai eu le même relfexe que vous en relevant le nom de Josette Alia. Le Nouvel Obs n'est plus ce qu'il était.

Que Médiapart fasse attention a ne pas être trop élitiste sinon l'influence risque de se resteindre à un petit cercle. Je pense à certaines réponses de quelques journalistes à des commentaires qui ne leur semble pas de leur niveau. Dommage ! Quand on veut gagner une bataille il faut embarquer tous les hommes de bonne volonté.

D'ailleurs elle exerce toujours ou elle est à la retraite ? Pratiquement pas de journalistes dans les "happy few" de la tête de pétition, ça sent le montage "c'est mon épicerie je veux pas de la concurrence".

En même temps cette fois-ci "Mediapart" ne pouvait pas s'allier à "Marianne" qui est sur des vues complètement opposées, c'est-à-dire qui accepte de discuter avec des gens simples sans leur imposer un prêt-à-penser préalable, notamment par le biais du courrier des lecteurs et d'articles non politiquement corrects (comme JFK reprochant à Sarkozy de faire venir de nouveaux immigrés, dans le dernier numéro).

Pour mettre simplement les choses au point et éclaicir le fond de mon commentaire : j'ai signé la pétition même si je pense que les pétitions qui se multiplient, à moins de réunir 4 millions de signatures, n'ont jamais prouvé leur efficacité. Comme je trouve le débat initié par Sarkozy nauséabond, j'ai signé, une soupape de soulagement sans doute.Le sentiment d'agir avec les simples moyens à la portée du commun des citoyens à part le vote.

En fait la seconde partie de mon commentaire était hors sujet par rapport au fond de l'article. Autant pour moi qui n'apprécie guère les hors sujets d'habitude.

Pour revenir au sujet, justement, autant une pétition ne me semble pas inadéquate compte tenu de l'ambiance délétère actuelle, autant j'ai parfaitement compris la position de Marianne qui met simplement en garde une petite élite qui se répand dans les médias avec des nobles sentiments sans se soucier des souffrances au quotidien de millions de français faisant face à leurs difficultés économiques. Largués en quelque sorte. On a déjà connu cela au cours des années écoulés avec le succès électoral que l'on sait.

A cet égard, le discours de Martine Aubry ce soir à Rennes a été, à mon avis, bien recentré, équilibré, percutant, valorisant les valeurs de la République mais sachant ramener Sarkozy a ce qu'il est, dénonçant les problèmes sociaux et économiques que ce magicien de bas étage essaie d'évacuer avec ces thèmes nauséabonds.(Précision compte tenu des querelles habituelles sur ce site : je ne suis pas membre du PS, ni une groupie de M Aubry)

 

  • Nouveau
  • 02/12/2009 20:46
  • Par

L'identité nationale gravé dans le marbre n'existe pas!

Elle évolue au cours du temps , des influences , des tragédies, du vécu...

Elle n'appartient surtout pas aux hommes politiques.

D'ailleurs quel(le) français(e) pourrait donner une version complète et actuelle d "l'identité nationale" ?

Seul un étranger peut donner ses impressions en comparant la mentalité de sa nation à celle des français.

 

chacun a sa définition de l'identité nationale, ses raisons de se sentir Français, ce n'est pas une notion que l'on peut encadrer strictement n'en déplaise a Guaino et consorts. Je suis Français et les raisons pour lesquelles je suis Français ne regardent que moi . Que Besson s'occupe de ses moutons dans la drôme.
Bien écrit, cher G. Mosch Mosch. Quant aux moutons de Besson dans la Drôme, c'est pas cool pour ces animaux (peut être néo zélandais ?) Bonne journée..

Liberté Chérie,

Je parle de ceux qui l'on élu et permi d'arriver là ou il est...... pas des braves moutons dont le lainage va malheureusement devenir phosphorescent a force de paître paisiblement autour des centrales du tricastin

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

Chers tous,

 

Un appel signé par près de deux cents personnes, de milieux, professions, sensibilités, générations, régions, parcours, etc., vraiment très divers ne saurait être qualifié d'élitiste. Et d'autant moins quand il est ouvert à petition large, dans l'espoir que des milliers de signataires témoignent de notre sursaut devant l'actuelle dérive du pouvoir, et donc, à travers lui, de la France telle que nous la voulons et l'aimons.

 

Nous avons rédigé cet appel lundi dernier et nous n'avons donc eu que deux jours pour récolter des signatures, avec pour objectif simple qu'elles reflètent un spectre de refus large et fort. Parmi les signataires, nombreux sont ceux qui ont vaincu leur réticence en raison de l'importance du sujet, tant ils ne sont pas des pétitionnaires coutumiers. C'est le cas, par exemple, de Yves Bonnefoy, ce grand et discret poète.

 

Enfin, il me semble qu'il faut surtout souligner que ce texte a réussi à rassembler au-delà des clivages politiques habituels, en prenant une certaine hauteur qui nous éloigne du marécage nauséabond dans lequel patauge ce prétendu débat imposé d'en haut.Vous avez sans doute découvert, en lisant Mediapart, l'article de Marine Turchi dévoilant combien, depuis le référendum suisse, les sites de l'UMP et de Eric Besson sont submergés de commentaires racistes, xénophobes, intolérants. Dans sa fuite en avant, le pouvoir a ouvert une détestable et dangereuse boîte de Pandore qui risque fort de le submerger. Nous ne pouvons rester inactifs, passifs ou blasés devant ce spectacle d'abaissement et d'avilissement national.

 

Merci donc de faire circuler et signer massivement autour de vous cet "Appel de Mediapart".

On a bien compris que cet appel est ouvert à toutes et à tous. Mais pourquoi faut-il que ces appels soient toujours d'abord lancés à quelques "peoples" qu'on érige ensuite en tête de gondole, comme pour dire : "Regarder c'est de la bonne came mon appel, la preuve y'a Machin, Bidule, et même Truc qui ont signé. C'est dire si vous pouvez signez les yeux fermés!".

Parce qu'en France si tu veux avoir une répercussion pour ta pétition il faut des "people" dessus. Et faites signer plutôt que de vous lamenter sur les détails dû à notre culture hexagonale.

Merci à Médiapart

Une pétition, par définition, n'appartient peut appartenir à une personne.

 

S'il faut des "people" pour attirer l'attention sur une pétition, c'est que nous sommes devenu un troupeau de moutons dont chaque membre est incapable de penser par lui-même. Triste constat. Dans ce contexte, brosser les montons dans le sens du poil avec une pétition lancée avec des "people", n'est pas participer un peu à la moutonisation et à la pipolisation ?

Les actions qui portent sont souvent initialisées avec l'aide de gens connus, un constat qu'on peut faire . Maintenant, c'est devenu ce qui fait se draper dans sa dignité de parfait militant à l'âme pure, vous avez vu, il ou elle s'est commis(e) avec quelqu'un de "La Haute" ! Vendu(e) !!!... Peu me chaut qu'ils soient plus riches que moi ces braves signataires en tête de liste et qu'ils rutilent sous les spots, et qu'ils ne soient pas tous de mon bord. Ils ont parfois dérapé ou été cabotins, se sont critiqués entre eux, je ne suis pas parfaite non plus, seul compte ici notre accord sur une pétition commune.

Je suis bien d'accord avec vous.

L'important n'est pas qu'ils soient people (on s'en fout et d'ailleurs être people ne donne pas le moindre supplément de légitimité).

Pour autant, on ne va pas critiquer des peoples de prendre position quand on les critique aussi de ne pas en prendre...

Enfin, il y a là aussi tant de gens admirables, de talents divers, de personnes reconnaissantes envers la république, merci de ne pas briser, par des critiques inutiles les débuts d'union contre le monstre qui naît...

j'ai signé la pétition et je suis d'accord avec la démarche. Entre les sondages et les faux débats, la vraie démocratie est étouffée. On ne débat pas avec des menteurs, des accapareurs, ni avec les larbins de ces menteurs et de ces accapareurs.

Entièrement d'accord avec Médiapart.

 

Ce "débat" est nauséabond. Il ne sert qu'à masquer l'échec de la politique actuelle (malgré l'autosatisfaction maladive du Président) et surtout, à essayer de "séduire" l'électorat d'extrème droite.

Il est malheureusement loin le temps où le Président Jacques Chirac affirmait haut et fort son rejet de l'extrémisme, en particulier celui de Jean-Marie Le Pen.

 

Je n'aime pas le glissement que j'ai lu dans des tas d'articles, aussi bien dans

Médiapart que dans d'autres journaux, qui dit que la droite actuellement au

pouvoir "essaie de séduire l'électorat d'extrême droite". Pour moi lorsque la

droite porte avec les moyens de l'UMP et des médias des idées d'extrême

droite, elle fait progresser et essaie de banaliser ces idées dans tout

l'électorat. Cette droite est porteuse des idées de Vichy et ce sont ses propres

idées qu'elle défend.

 

 

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.
Pétition signée. Pour une fois, j'en approuve tous les termes !!
Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

On entend régulièrement que le patrimoine de ceux qui n'ont rien ce sont les services publics, on pourrait tout aussi bien dire que c'est le sentiment d'inclusion dans un groupe, et pourquoi pas la nation française ? Aux Etats-Unis il est fréquent qu'avec leurs affaires les SDF trimballent un drapeau américain.

Le mondialisme, en pratique, c'est bon pour le consumérisme et pour les riches.

Boddisatva a pris sa journée ? Et pourtant sans apporter grand chose de constructif à ce débat sur le refus du faux-débat sur l'identité nationale, en forme de simple pétition. Initiative citoyenne, modeste et nécessaire. On dirait que, pour plaire à Boddisatva, il suffirait que les gens de bonne foi ne fassent rien, ne tentent rien, n'osent rien, n'écrivent rien.

Cela ne me gêne en rien que des figures publiques aient signé cette pétition, comme un grand je l'ai signé car je juge la cause juste, et je considère que le geste en vaut la peine, même si je m'interroge finalement sur son utilité.

Pourquoi ne pas y répondre simplement et de manière constructive, que l'on soit pour ou contre ?

Cher Jamesinparis,

En fait j'ai appris à économiser ma signature, sinon j'en serais déjà à des centaines de pétitions signées à 99,99% en vain, et certains autres commentateurs ont très bien rappelé la vacuité de ce genre de pétitions. De plus je rejoins la préoccupation d'efficacité exprimée par Françoise Mesnard, qui a le mérite d'être au contact de vrais gens.

Evidemment qu'il faut "faire" des choses, et au-delà d'un site internet dont certains ont mis en garde contre le le risque de sombrer dans un certain élitisme, je dirais quant à moi nombrilisme.

Et effectivement tout en partageant globalement les idées exprimées dans cet appel je suis contre l'initiative d'en faire un énième pensum de "ceux qui pensent bien" asséné aux Français ordinaires (qui n'en prendront d'ailleurs sans doute pas connaissance, et ce n'est pas plus mal, vu l'absence d'accompagnement et de débat).

Je serais d'ailleurs curieux de connaitre les motivations des femmes et hommes politiques qui l'ont signé, mais ne faisant pas partie de la nomenklatura je me contenterai d'essayer de décrypter ça par moi-même.

Et en conclusion en revanche si ça fait des abonnements à "Mediapart" là je n'ai plus rien contre.

 

Cordialement

Enfin un commentaire lisible et à propos, et même mesuré. Pour mieux "rejoindre" cette "préoccupation d'efficacité", vous auriez mieux fait d'écrire ce seul commentaire plutôt que les attaques stériles, hors sujets et sous-entendus posté à compte-goutte sur ce billet. Bravo pour cette avancée, pour qui "économiser sa signature" semblerait enfin chose possible.

  • Nouveau
  • 02/12/2009 21:19
  • Par
Merci Médiapart.

Monsieur Braouezec, signataire de la pétition, qui figure dans le programme de la journée du 4 décembre aux côtés d'Eric Besson et François Fillon afin de définir les contours de l'appartenance à la nation confirme-t-il donc qu'il ne participera pas au débat ?

Chère Laurence de Cock,

 

Votre question est très pertinente. Patrick Braouezec, en me confirmant sa signature, m'a dit que, dans la logique de cet engagement, il allait finalement refuser de participer au débat de l'Institut Montaigne vendredi matin (non pas d'une journée mais d'une petite demi-journée en trois tables-rondes, avec en prime un discours du premier ministre).

j'ai exp. un mail...
QQ trolls dans la liste des signataires passe-partout (comme moi).
Allez voir mon mail à mediapart, suis plus explicite .
-
  • Nouveau
  • 02/12/2009 21:20
  • Par

Refuser le "débat" lancé par Eric Besson, via Sarkozy est un acte civique élémentaire

 

Grand merci à Médiapart qui se présente, face aux autres média, plus ou moins serviles, selon les moments, comme un lieu de réflexion

De Guy Moquet à lire obligatoirement au musée de l'histoire de France qui va débiter un nouveau roman national en passant par les décisions parlementaires de ce qu'il faut penser obligatoirement en matière d'histoire comme par exemple le génocide arménien ou les bienfaits des colonies, l'Etat (ou plutôt les petits hommes qui le fabriquent) grignote la liberté de penser et empiète de partout sur le boulot des historiens par exemple en distillant diktats divers menant aux idées de nation, d'identité, de xénophobisme, de patriotismes de tous crins, etc. toutes notions conjointes et catastrophiques avec arrière goût sale d'extrême droite qui contribuent à faire croire aux plus faibles d'esprit que la terre est divisible en petits prés carrés et justifient par exemple les chasses à l'homme au prétexte futile et honteux qu'ils n'auraient pas de papiers et qui ont servi de ferment à des guerres et massacres multiples au nom de rien souvent (14/18) mais au profit de quelques uns sûrement.

On régresse, on régresse, mais ce n'est certainement pas perdu pour les potes et le papier monnaie... et le racolage éhonté des plus viles des voix de ce pays.

  • Nouveau
  • 02/12/2009 21:40
  • Par

Bravo,

J'avais également dit dans un commentaire que je refusais de m'exprimer et de débattre a ce sujet . Signé des deux mains, je fais suivre a mes amis

"J'ai du mal à considérer comme élitiste un appel qui s'adresse à tous.

Ceux qui déplorent le départ en pole position de "têtes connues" n'avaient qu'à initier la pétition eux-mêmes. Sûr que l'immense notoriété des uns ou des autres aurait parlé au coeur des foules.

Merci aux initiateurs. Ils ont des bottes, ils sont passés devant. Tant mieux. "

Je suis mille fois d'accord avec Dianne. Au lieu de vérifier qu'une telle , untel sont ou ne sont pas sur la liste des signataires, au lieu de se poser la question " dois-je m'engager parce que mon leader ne s'est pas engagé sur ce terrain ..." remercions Mediapart et celles, ceux qui ont pris cette initiative. Nous n'avons pas à nous poser la question de notre identité nationale et certainement à en débattre!..."

  • Nouveau
  • 02/12/2009 21:51
  • Par
Bof, du moment que les Français débattent, les points de vue de Mediapart ainsi que ceux de 3 pellés et 4 tondus d'intellectuels (ou qui se rèvent de l'être) sont peanuts et dérisoires, et aussi pas de problèmes pour moi .... pour ne pas débattre !! Comme quoi on est peu de choses devant le peuple, qui lui s'est pris au jeu de Sarko sans trop le vouloir ...

Il semblerait que les habitants de ce pays, entre eux, débattent davantage de la vaccination contre la grippe que de l'identité nationale !

(source, France Culture ce week end, comparaison del'intensité du débat avec celui du référendum sur l'Europe)

Marcel Gotlieb, Hélène Cixous, Marc Ferro!!

Quel bonheur (étonnant) de voir associés (superbe mélange non ?) ces personnes si peu atteintes par la politique minable habituelle... Dommage donc de les voirs aux côtés de... non, c'est trop cruel.

Magnifique initiative de Médiapart.

Fraternellement,

Christian

Par principe je signe.

Une très bonne initiative qui exprime parfaitement ce que beaucoup de gens pensent.

Bravo à Mediapart pour tout le traitement fin et engagé de ce cauchemard qui a commencé depuis qu'on nous bassine avec "indentité nationale".

Juste pour signaler ou rappeler (après avoir signé) à ceux que ça intéresse, l'existence dans les entrailles (même si encore récentes) de Mediapart, d'un fort pertinent billet concernant ce débat (et dont les termes sont en parfaite adéquation avec le propos même de la pétition):

http://www.mediapart.fr/club/blog/mathieu-potte-bonneville/261009/etre-francais-cela-ne-vous-regarde-pas

Je signe. Sans état d'âme.
Le problème, c'est que signer cette pétition, c'est déjà participé au débat.

Non, pas du tout, cher Père Vert Pépère. Qui ne dit mot consent. Dire "Non" en signant, c'est donc refuser en le disant. Et c'est le signe d'un engagement.

Bien à vous,

  • Nouveau
  • 02/12/2009 22:39
  • Par
Non, ce débat sur l'identité occulte le vrai débat, à savoir la paupérisation de notre état, par des dépenses........somptueuses, par l'absence constante de contrôle des comptes et des marchés, et par l'état, et par les départements, et par certaines mairies. Trouvez l'erreur, il n'y en a pas, nous savons tous compter autant que certains qui nous ont ruinés, en usant l'électeur par un mal vieux comme le monde consistant à noyer le poisson. Pour masquer soi son incompétence, soi sa soif de cupidité.

Oui, mais ils ont tellement de poissons à noyer qu'ils se noient avec.

 

Parce que là ils sont en train de se faire haïr par une bonne partie de la population qui ne leur pardonnera pas d'avoir reveillé de vieilles blessures que la société française s'échinaient, depuis la fin de la scde guerre, à guerir et tout ça pour détourner son attention des difficultés économiques et sociales qu'ils ont contribué à installer. Je ne sais pas si ce sera une si bonne opération que ça pour eux.

 

C'était peut être une bonne méthode avant l'invention d'internet et le rehaussement du niveau de l'éducation, mais on se rend compte qu'aujourd'hui la population n'est peut-être plus si manipulable que ça, et que les principes républicains sont sans doute bien plus profondément ancrés qu'ils ne le croyaient !!

 

Nous sommes peut-être un vieux peuple comme le disait Bush, mais un vieux peuple sage et moi je veux croire dans le bon sens et la sagesse des français pour ne pas se laissés entraîner sur la mauvaise pente par de dangereux fous furieux

 

 

Une pétition lancée par Médiapart que je pense utile de soutenir car la question posée par Eric Besson me paraît sémantiquement inexacte, car reposant sur une association "forcée et faussée" entre le concept de Nation qui est issu d'une volonté de "vivre et de construire ensemble", sur un territoire souverain, en partageant culture, langue(s) et valeurs, et celui d'identité qui définit à la fois un individu dans son ipséité, et qui résulte tant de son (ses) histoire(s) individuelle(s) que collective(s).
Cette question mal posée ne peut qu'aboutir à un débat réducteur, simplificateur à l'extrême, risquant d'exacerber les différences et les incompréhensions au lieu de renforcer les liens entres les citoyennes et citoyens de notre République.
Dès lors il me paraît important de refuser de répondre à une question mal posée de laquelle ne pourront résulter qu'un faux débat et des conclusions erronées.

Surtout que le voila le vrai debat sur l'identité nationale. Cela fait très peur.

Nauséabonde

http://www.dailymotion.com/video/xbcuiu_pour-son-clip-lump-achete-les-video_news

 

Je note le courage politique de Villepin, seul UMP présent.

Oui, je sais...Clearstream ! Mais il aurait pu choisir la courtisanerie et le carrièrisme.

M. De Villepin n'oublie sans doute pas que Médiapart a fait des articles remarquables sur l'acharnement du pouvoir en place sur sa personne. Cela semble prouver qu'il est un quelqu'un de loyal.
  • Nouveau
  • 02/12/2009 23:15
  • Par
ENFIN !!!... Je commençais sérieusement à m'inquiéter de l'indifférence de certains médias, pour ne pas parler de complicité éhontée et scandaleuse...l'heure est grave...très grave... MERCI à MEDIAPART pour cette réaction et cette pétition... L'histoire nous a déjà démontré comment un pays peut sombrer dans la barbarie...ça commence avec la stigmatisation, l'accusation systématique d'une population...des peurs du peuple manipulés, dramatisés, extrapolés... La France à pris un chemin dangereux... C'est du devoir de chacun de réagir...
  • Nouveau
  • 02/12/2009 23:28
  • Par

Sur le site du gouvernement j'ai cependant, je l'avoue émis l'opinion que voici:

je n'aime pas la France qui s'exprime ici, devrais-je la quitter ? Ce que j'ai lu m'a hélas fait penser à ce mot d'un célèbre français (Lacan) : "Hitler est un précurseur''. Diable, aurait-il vu juste ?

Hé bien ma contribution a été "modérée", ... enfin carrément censurée. Il eut mieux valu pour ne pas être censuré que je tienne quelques propos de chauvins béats, de nationalistes infantiles ou de xénophobes tristement ordinaires ou de zélés courtisans du prince qui nous gouverne/

L'Etat (c'est lui désormais) a tendu un porte voix aux pires bassesses qui ainsi peuvent être entendues et lues de tous les coins de la planète, et leurs auteurs sont hélas heureux et flattés de cette promotion ''intellectuelle''.

 

Si nous n'étions que ridicules, ce serait moindre mal, si nous n'étalions que de l'ignorance doublée d'une arrogance déplacée, ce serait ''seulement'' très dommageable mais il va falloir assumer et répondre de l'odieux.

 

A propos ''d'intellectuels'', si de Pascal à Poincaré, de Montaigne à Simone de Beauvoir, de Voltaire à Camus en passant par Zola, de Villon à Brassens, de Montesquieu à Sartre, de Rousseau à Levy Strauss, de l'Abbé Grégoire à Louise Michel ... etc on en est tout retourné dans sa tombe, il est des intellectuels médiatiques bien vivants qui semblent bien endormis !!! Attendent-ils que les pages de Paris Match leur soient ouvertes pour parler, avec force photos de chemises blanches et col ouvert, pour le choc des images. ?

NB j'ai signé la pétition, bien sûr

 

 

Bien vu !

Est-ce que sera suffisant pour casser la machine à remonter le temps du Petit Camembert (direction les années 30) ? Je ne crois pas.

 

Dans le cas contraire, de lâcheté en lâcheté, nos libertés se décomposeront petit à petit et deviendront le terreau du courage des Résistants de demain.

 

Agir c'est éviter cette issue, mais que faire ? On se sent si seul, si minoritaire !

 

Pour ceux qui ne sont pas convaincus, lisez cette BD qui s'intitule "Amours fragiles" :

http://www.bedetheque.com/serie-1140-BD-Amours-fragiles.html

 

Elle décrit très bien ce qu'ont dû ressentir les socio-démocrates allemands durant la montée du nazisme.

Il règne actuellement le même parfum d'insouciance. Les gens de gauche ne voient pas de raisons suffisantes pour se soulever et se contentent de signer une pétition ici ou là puis repartent à leur loisir...

Pas si faux... Des sociaux démocrates qui n'ont toujours pas pas tiré de leçons de l'histoire puisqu'ils poursuivent toujours avec la même obstination et la même confiance l'acompagnement des régressions sociales avec cet argument d'impuissance ou d'inéluctabilté des phénomènes. Ainsi l'on peut dire que l'ambiance à "droite toute" s'est développée sur fond d'abandon des valeurs de gauche...La rage que nous ressentons, ou la déprime qui n'est pas loin, est bien là tapie au creux des lâchetés de nos représentants politiques, élites dites érudites, qui ont cédé aux chants des sirènes de la mondialisation capitaliste en la laissant détruire tout l'avenir. Le réchauffement climatique étant un des effets majeur de la folle course à la cupidité organisée et pas seulement un signe du modernisme. Le "toujours plus" ravage et continuera de ravager si nous ne nous dirigeons pas, en grande partie, vers la décroissance, or qui aujourd'hui nous fait l'honneur de l'envisager vraiment? Personne. Pourtant les relents nationalistes et l'âpreté des revendications identitaires s'inscrivent toujours sur des terreaux économiques: une façon de ne toujours pas partager les richesses de la planète, rendue exangue par la marchandisation effreinée et inutile.

Mais ne condamnons pas tout à fait ce geste de signer il faut juste nous demander plus à nous mêmes... et à tous ces doctes noms au bas de la page...Une vraie apparition en public? Un véritable évènement de rue?? ça changerait des quidams que nous sommes et qui arpentent sans relais l'asphalte restée sourde et fermée à nos doléances. Je crois qu'il est temps que les intellectuels et autres personnalités reconnues soufflent avec nous sur les braises de la colère pour inventer cette alternative indispensable qui nous réhumanisera. C'est URGENT, je vous le concède, et je n'ai pas non plus la recette..

 

 

 

Vous n'avez peut-être pas la recette, mais ça fait du bien de vous lire !

Merci

 

t G15 nfr i t r n N36 t

(c'est ma signature !)

 

Stop, ça sent le troll !

Quel troll ?

Je disais juste à ma façon que j'avais signé la pétition !

Ca a dû vous prendre une bonne partie de la soirée pour signer la pétition. Ca prouve au moins que vous ne l'avez pas fait à la légère ! :):))
Non. Comme mon calame et mes pains d'encre ne font pas bon ménage avec l'écran, j'utilise les techniques modernes. Un copié/collé et zou ! A signé la momie.Sourire

@ Néfertari,

Comme d'hab. toujours son sens de l'humour mais sur lequel elle doit s'expliquer !!!

La sudiste a aussi signé sans vouloir faire de commentaire sur le pourquoi du comment ; les autres s'en chargent si bien !

Bien à vous

Bonsoir Evelyne. Sourire

Ben moi, tout comme vous.

Pourquoi j'irais expliquer pourquoi j'ai signé ? (quelle vilaine phrase ! Rire)

J'ai signé, c'est donc que j'adhère totalement à la démarche de la rédaction de Médiapart. Et puis tout ce que je pourrais dire a été écrit dans les commentaires des collègues abonnés.

Par contre, je n'ai pas compris pourquoi le Diplodocus parle de moi comme un troll ! Pas très décidé

Je vais lancer une pétition pour ne pas en débattre ! Rire

Et j'attends votre signature Evelyne, et surtout le pourquoi de votre comment !

 

Il est temps que des voix pointues, reconnues, et les autres... s'expriment enfin sur les aberrations continues que la France subit, jour après jour, dans la molesse et l'accablement général. Il est temps de trouver d'autres formes d'oppositions civiles au mauvais sort que la France endure. Ne pas être complice ou collaborateur dans la destruction des solidarités et des intelligences collectives ce serait, pourquoi pas, entonner ensemble un chant de libération... celui des partisans? Ce jour là, en redescendant les champs Elysées ... une vague humaine et pensante choisira de murmurer l'émotion que sa condition d'opressée lui dictera tout en rappelant ses valeurs: liberté, égalité, fraternité...

Est-ce que je rêve?

Je suis prêt à venir chanter.

Qui d'autre ?

Montrons leur comme en 2002 lors des manifs contre l'élection de qui vous savez au deuxième tour.

Ils sont où tous ceux qui défilaient ce jour là ?

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.
Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

Moi je veux bien en débattre mais pas si débattre signifie exclure et tenir des propos racistes à la fin... mon identité est française et ceux qui vivent à l'étranger comme moi par choix ou par obligation (dans mon cas il s'agit d'un choix) la ressentent peut-être encore plus, car je crois qu'on se sent plus français en étant en dehors du territoire français, paradoxe, non?

Dedans on l'est sans s'en rendre vraiment compte, dehors on l'est en pleine conscience, c'est comme ça.

Je vais signer la pétition parce que dehors comme dedans je me sens encore plus énervée de ce faux débat alibi.

Non, Christel, vous n'avez pas le droit de vous sentir une identité française. C'est raciste. Mais votre signature vaut expiation, bien entendu. J'ajoute que je suis dans le même cas que vous (sauf que je ne signerai pas car j'estime que les enjeux sont sérieux et que ce truc-là est une énième échappatoire à des remises en question de dogmes qui ne viennent jamais. J'ajoute que le seul "débat" récent sur "Mediapart" à propos de l'initiative gouvernementale à été de recopier en "une" du journal des propos racistes tenus par des commentateurs sur le site d'Eric Besson, et que ça me parait bien faiblard).

Cordialement bien à vous

Ce qui est pourtant nettement plus ''faiblard'' (le mot est faible !!!) c'est l'attitude des ''modérateurs'' du site gouvernemental, qui m'ont tout simplement censuré pour avoir dénoncé les propos racistes que je venais de lire sur leur site ... propos qu'ils n'avaient curieusement pas modérés... comme par hasard !!!

La lecture moins superficiel de l'article ''faiblard'' de MédiaPart vous aurez déjà informé de l'existence de ''modérateurs'' sur le site gouvernemental. Ce qui fait scandale n'est pas que de ''bons français'' ayant une ''forte idée'' sur leur ''belle identité'' les tiennent, c'est qu'au nom de l'Etat Français (j'ose pas dire République française) ils soient invités, voire incités à les tenir et qu'on les laisse se répandre sur un site officiel...

Ce qui donne évidemment en retour de quoi être fier d'être français, de quoi le revendiquer, de quoi l'afficher à la face de la planète !!!

Exact, Christel. Quand on vit à l'étranger, le paradoxe est de se sentir encore plus Français(e)s.

Parce que c'est une évidence quand on se retrouve face aux "Autres". Parce qu'on doit s'en expliquer. Parce que les gens que vous rencontrez vous demandent - aussitôt qu'ils comprennent que vous êtes français(e)s - et avec une petite lueur dans les yeux : "C'est quoi être Français ? C'est quoi la "nation française" ? C'est quoi la laïcité française ? C'est quoi votre notion d'intégration ?Pourquoi une seule langue - le français - dans un pays si varié ; et qui en a décidé ainsi ? Expliquez-nous la Révolution française et vos têtes coupées. Expliquez-nous votre Napoléon. etc, etc."

A l'étranger, on est Français en pleine conscience, ça oui.

 

C'est interessant cette remarque , elle touche a du profond dans la nature humaine et c'est la dessus que jouent Sarko and Co .

Dans les petits villages l'étranger est assez facilement celui qui habite la colline d'en face , l'autre vallée , un autre quartier ..

A l'heure ou il serait de construire une identité Europeenne la question de l'origine est incontournable .Ou se situe la breche?

Qu'au Québec on trouve l'enjeu sérieux, oui. Cependant, ici l'enjeu est autre. La palabre mise en marche n'apportera qu'un arrêt à une société qui refuse de regarder et d'imaginer un futur. Je m'explique, si nous parlons du présent, le temps de définir pour nous ce que c'est, nous serons déjà à parler d'hier... Se définir se fait dans les actes quotidiens qui engendrent un futur que l'on construit. En refusant les minaret ou en les acceptant une société définie son identité. En parler c'est un peu être comme une société à l'arrêt... D'ailleurs le Québec dans ses débats (débats ou constats?) définit sa société comme une "identité en projet" et voilà comme toute société. Donc la papote ne sert pas à construire mais elle nous emmerait dans le passé. Je suis maladroite, désolée.
.
  • Nouveau
  • 03/12/2009 00:56
  • Par

Christel,

Pourquoi courir après son "identité" ? Etre, c'est bien. Etre quelqu'un.

Je ne cours pas après, je l'ai. C'est pas ma faute, je suis née avec ! De toute façon pour moi les deux termes sont un peu zarbis côte à côte. On a tous plusieurs identités, non? La personnelle, son nom, la sociale et la culturelle, et j'en oublie surement d'autres. Vous savez ce qui m'énerve ce soir, j'ai fait un test et tape "identité", pas française juste identité dans un moteur de recherche (Google) et je vous le donne en mille, la troisième proposition vient du ministère français et ça, pardonnez moi, mais ça fait tâche !

Christel,

C'est comme si vous parliez d'une maladie. "Je ne cours pas après, je l'ai. C'est pas ma faute, je suis née avec !" Même la maladie n'est pas une fatalité !

  • Nouveau
  • 03/12/2009 01:10
  • Par

Merci à Médiapart de réaliser ce genre de surprise, comme vous en avez d'ailleurs l'habitude.

"Identité nationale", c'est à dire être identique, tous, notre identité.

Et la nation, "la conscience d'une appartenance à un même groupe".

On veut nous coller à un groupe, avec un état souverain qui régit une bande d'identiques. Pas réjouissant. Même très très nauséabond comme idée.

Et hop, signé avec une joie non retenue. Espérons que les boules en roulant amasseront la mousse...

  • Nouveau
  • 03/12/2009 01:12
  • Par

L'identité française, c'est pareil que les contrôles d'identité, au faciès?

Avec la tournure que prend ce pseudo débat sur "l'identité nationale" et avec une gauche (en générale) incapable elle même de lancer son débat (en réponse à la démagogie populiste SarkoBesson) sur la citoyenneté en République, il est bien évident qu'il ne reste que cela à faire, refuser en effet ce débat et le manifester et le faire savoir publiquement.

Et enfin, bien sûr que cette pétition est salutaire et bravo pour Médiapart !

  • Nouveau
  • 03/12/2009 02:27
  • Par

Dans tous ces billets, ces articles, ces commentaires, au sujet de l'identité nationale, il est un mot que je n'ai pas trouvé. Dès la lecture de la question posée par le ministre monstrueux, il crève pourtant les yeux et les consciences, ce mot de nationalisme.

 

Je vous pose ici deux questions :

- Que signifie l'absence du mot nationalisme, dès lors qu'on commente l'identité nationale ?

- Qu'est-ce que cela veut dire, quand tout le monde refuse de nommer le danger ?

 

NB : j'ai signé avec enthousiasme cette énième pétition. Signer une pétition, ça rassure, c'est bon pour l'ego. Ne nous en privons pas. Le jour venu, le moral en hausse, nous saurons construire. Poser pierre sur pierre.

Dès l'annonce par SARKOZY-BESSON du lancement d'un débat d'une durée de 3 mois sur l'identité nationale dirigé par Éric Besson, en mobilisant les préfets et en se réservant d'en tirer la synthèse, la seule réponse était de refuser de débattre avec les tricheurs qui contrôlent et manipulent les médias. À trois mois des élections régionales que Sarkozy a décidé de prendre personnellement en mains, la ficelle était grosse. Mais il n' y pas que l'entreprise de diversion. Il s'agit surtout d'une opération totalitaire, vouloir imposer une définition de l'identité nationale identique pour tous, en voulant nous enfermer dans un consensus qui abolit la diversité, constitue plus qu'une opération politiicienne électorale. Sakozy, son gang du Fouquet's, le Medef sont en guerre contre un ennemi intérieur reposant sur une stratégie, celles des Colonels (Lacheroy) de la guerre d'Algérie qui prônait la guerre psychologique, avec les moyens médiatiques décuplés de la COM du 21ème siècle. Comme pour la Liberté de la Presse, c'est l'avenir de la Démocratie Française qui se joue. Et Martine Aubry a raison de vouloir lancer le débat sur l'indentité de notre République. Il s'agit du modèle social laïque héritier des luttes sociales depuis le 19ème siècle, avec ses dernières étapes le Front Populaire, le Programme du Conseil National de la Résistance, etc.. De la liquidation du Palais de la Découverte décidée aujourd'hui en Conseil des Ministres, à l'imposition des indemnités des accidentés du travail en débat au Sénat, au harcèlement judiciaire de Julien Coupat et Ydule Lévy, la casse systématique des colectivités locales, l'instauration d'une loi électorale permettant à Sarkozy de prendre le contrôle des collectivités locales avec 27% des suffrages exprimés, etc.. Non l'Identité de la France de Sarkozy et de ses oligarques, n'est pas celle des républicains et des démocrate.
Dès l'annonce par SARKOZY-BESSON du lancement d'un débat d'une durée de 3 mois sur l'identité nationale dirigé par Éric Besson, en mobilisant les préfets et en se réservant d'en tirer la synthèse, la seule réponse était de refuser de débattre avec les tricheurs qui contrôlent et manipulent les médias. À trois mois des élections régionales que Sarkozy a décidé de prendre personnellement en mains, la ficelle était grosse. Mais il n' y pas que l'entreprise de diversion. Il s'agit surtout d'une opération totalitaire, vouloir imposer une définition de l'identité nationale identique pour tous, en voulant nous enfermer dans un consensus qui abolit la diversité, constitue plus qu'une opération politiicienne électorale. Sakozy, son gang du Fouquet's, le Medef sont en guerre contre un ennemi intérieur reposant sur une stratégie, celles des Colonels (Lacheroy) de la guerre d'Algérie qui prônait la guerre psychologique, avec les moyens médiatiques décuplés de la COM du 21ème siècle. Comme pour la Liberté de la Presse, c'est l'avenir de la Démocratie Française qui se joue. Et Martine Aubry a raison de vouloir lancer le débat sur l'indentité de notre République. Il s'agit du modèle social laïque héritier des luttes sociales depuis le 19ème siècle, avec ses dernières étapes le Front Populaire, le Programme du Conseil National de la Résistance, etc.. De la liquidation du Palais de la Découverte décidée aujourd'hui en Conseil des Ministres, à l'imposition des indemnités des accidentés du travail en débat au Sénat, au harcèlement judiciaire de Julien Coupat et Ydule Lévy, la casse systématique des colectivités locales, l'instauration d'une loi électorale permettant à Sarkozy de prendre le contrôle des collectivités locales avec 27% des suffrages exprimés, etc.. Non l'Identité de la France de Sarkozy et de ses oligarques, n'est pas celle des républicains et des démocrate.
Ah Martine Aubry lance un débat sur l'identité nationale ? On va repétitionner, alors ? Ou bien dans la novlangue "république" est plus politiquement correct que "nation" ?
Merci de l'éclaircissement : confondre les concepts de République et de Nation, voilà qui vous situe !!! On comprend mieux !!! Pour faire bonne mesure mettez donc dans le même panier Etat.
Et le concept d'identité territoriale, mgarand, ça se situe où, du côté du bien ou du côté du mal ?

Quand vous parlez de territoire, vous parlez de quoi au juste ? Savoir de quoi on parle et ne pas tout confondre était le sens de ma remarque.

La Nation, la République, ce n'est pas la même chose, et ce n'est pas une question de "vocabulaire".

Alors si par ailleurs vous estimez que ce qui fait votre personne c'est d'être né quelque part, pour moi c'est effectivement un peu court. Car à ce compte pourquoi ne pas valoriser tout autant le fait d'être "bien né" : comme si de naître avec une "cuillère en or dans la bouche" était méritoire au point de s'en glorifier ?

Nous sommes tous nés quelque part, et c'est ce qu'on fait ensuite qui fait de nous des personnes et non plus des "individus".

Enfin réfléchissez à ceci : être très attaché à son territoire au point de vouloir s'identifier par ce territoire, voilà qui devrait en toute logique amener à avoir beaucoup de respect pour ceux qui doivent quitter le leur pour vivre ou survivre. Voilà qui devrait aider à comprendre pourquoi ce n'est pas si facile que ça de partir et vivre ailleurs. Sauf à considérer que certains le feraient par pur plaisir d'embêter les autres.

Que l'on soit attaché aux paysage de son enfance et à ceux que l'on a connu et aimé dans cet environnement est parfaitement humain. Bien ou mal ? ce n'est pas la question. Ce qui est vrai c'est que ça fait du bien... ce qui est autre chose que la notion de Bien ou de Mal.

Mais de là à penser que ce sentiment serait singulier au point qu'il puisse être la source d'une identification, il y a un pas !!! Car je le répète, il n'est pas singulier, il est humain, partagé par tous les humains.

Je ne saurais trop vous conseiller d'écouter en chanson le poème de Richepin mis en musique par Brassens : "les oiseaux de passage" , je ne peux résister ici à vous extraire quelques couplets :

Ce dindon a toujours béni sa destinée.
Et quand vient le moment de mourir il faut voir
Cette jeune oie en pleurs : " C'est là que je suis née ;
Je meurs près de ma mère et j'ai fait mon devoir. "

Elle a fait son devoir ! C'est à dire que oncque
Elle n'eut de souhait impossible, elle n'eut
Aucun rêve de lune, aucun désir de jonque
L'emportant sans rameurs sur un fleuve inconnu.

 

Elle ne sentit pas lui courir sous la plume
De ces grands souffles fous qu'on a dans le sommeil,
pour aller voir la nuit comment le ciel s'allume
Et mourir au matin sur le coeur du soleil.
.....
Et tous sont ainsi faits ! Vivre la même vie
Toujours pour ces gens-là cela n'est point hideux
Ce canard n'a qu'un bec, et n'eut jamais envie

Ou de n'en plus avoir ou bien d'en avoir deux.

N'avoir aucun besoin de baiser sur les lèvres,
Et, loin des songes vains, loin des soucis cuisants,
Posséder pour tout cœur un viscère sans fièvres,
Un coucou régulier et garanti dix ans !
.......
Oh ! les gens bienheureux !... Tout à coup, dans l'espace,
Si haut qu'il semble aller lentement, un grand vol
En forme de triangle arrive, plane et passe.

Où vont-ils ? Qui sont-ils ? Comme ils sont loin du sol !

Regardez-les passer ! Eux, ce sont les sauvages.
Ils vont où leur désir le veut, par-dessus monts,
Et bois, et mers, et vents, et loin des esclavages.
L'air qu'ils boivent feraient éclater vos poumons.
........
Regardez-les ! Avant d'atteindre sa chimère,
Plus d'un, l'aile rompue et du sang plein les yeux,
Mourra. Ces pauvres gens ont aussi femme et mère,
Et savent les aimer aussi bien que vous, mieux.

Pour choyer cette femme et nourrir cette mère,
Ils pouvaient devenir volaille comme vous.
Mais ils sont avant tout les fils de la chimère,

Des assoiffés d'azur, des poètes, des fous.

..... et pour finir

Regardez-les, vieux coq, jeune oie édifiante !
Rien de vous ne pourra monter aussi haut qu'eux.
Et le peu qui viendra d'eux à vous, c'est leur fiente.
Les bourgeois sont troublés de voir passer les gueux.

Et si d'aventure vous reconnaissez à Brassens d'être un représentant digne de votre "territoire" écoutez aussi "la Ballade des gens qui sont nés quelque part", en voici un extrait dont vous trouverez une intéressante explication de texte

sous ce lien

C'est vrai qu'ils sont plaisants, tous ces petits villages,Tous ces bourgs, ces hameaux, ces lieux-dits, ces citésAvec leurs châteaux-forts, leurs églises, leurs plages,Ils n'ont qu'un seul point faible, et c'est d'être habités,Et c'est d'être habités par des gens qui regardentLe reste avec mépris du haut de leurs remparts,La race des chauvins des porteurs de cocardes,

et puis écoutez c'est ici avec une interview

 

 

Non Boddisatva, Martine Aubry dans ce débat voulu par Sarkozy sur le thème de l'identité nationale, a opposé celui de "la France qu'on aime" et cette France qu'on aime ce n'est pas celle de Sarkozy-Besson et Hortefeux avec la traque des sans papiers-Lagarde, Woerth et Copé qui, dans un souci d'équité, veut imposer les accidentés du travail, qui se ramènerait à une simple foulure, de qui se moque-t-on. Récupérez 150 millions d'€ pour acheter un airbus présidentiel de 150 millions d'euros, supprimer un emploi pour deux départs à la retraite (déjà plus de 100.000 suppressions d'emploi en 2 an avec la police dans la rue et le peronnel des musées.. ), augmenter le smic et les fonctionnaire de 1% par an, alors que dans le même temps, on double ou triple le nombre de conseillers techniques des cabinets minitériels, plus de 200 chez Borloo, idem chez Hortefeux, idem chez Kouchener à plus de 10.000 € par mois et même 290.000 €, par an, pour Guaino, ce conseiller spécial porte plume de Sarkozy qui prétend inscrire la politique de Sarkozy dans la droite ligne des socialistes Jaurès, Blum, et du jeune communiste résistant Guy Moquet, quel imposteur, et en plus des augmentation du nombre de voiture de fonctions... Enfin, les préfets et l'administration préfectorale mobilisée pour orchestrer cette campagne de propagande Sarkoziste..
  • Nouveau
  • 03/12/2009 02:58
  • Par

À peine ai-je écrit la réaction ci-dessus, que j'ouvre l'article de Jacky Dahomay, à la "une" de ce jour sur Mediapart. Enfin, on ose soulever la question du nationalisme :

http://www.mediapart.fr/club/blog/jacky-dahomay/181109/identite-nationale-ou-identite-republicaine

À lire ! À commenter ! À compléter, j'ose le dire… (j'y reviendrai sur mon blog, mais un jour prochain, car à cette heure tardive…)

@ Naja : Il y a aussi plus haut un commentaire qui pose cette question :

" la question posée par Eric Besson me paraît sémantiquement inexacte, car reposant sur une association "forcée et faussée" entre le concept de Nation qui est issu d'une volonté de "vivre et de construire ensemble", sur un territoire souverain, en partageant culture, langue(s) et valeurs, et celui d'identité qui définit à la fois un individu dans son ipséité, et qui résulte tant de son (ses) histoire(s) individuelle(s) que collective(s). ( 02/12/2009 22:49Par michel_carriere)

 

Aussi sur Mediapart, en + du billet de Jacky Dahomay cité par Naja, celui ci qui retrace l'histoire d ela France avec ses musulmans (ou supposés tels) : http://www.mediapart.fr//journal/international/261109/saber-mansouri-historien-nous-sommes-en-pleine-regression-par-rapport-l

Bravo, je signe et je diffuse le plus largement possible bien que le délai soit très court et risque de minimiser le nombre de signataires.
  • Nouveau
  • 03/12/2009 07:05
  • Par

A l'heure de la mondialisation, de la construction européenne, du libéralisme économique, qu'est ce qu'une nation en 2010 ?

Je pense que le débat de fond est là, de s'interroger sur notre place dans le monde et en Europe, et pas d'en faire un discours à sens unique. Le débat tant voulu par ce gouvernement de Tartuffe n'a pas lieu d'être.

Bonjour JC

En effet vouloir fédérer aujourd'hui les individus dans un ensemble commun qui s'appele nation est rétrograde car nous n'en sommes plus à la constitution d'une société qui doit être homogène pour vivre ensemble. La confrontation des particularités individuelles est bien meilleur vecteur d'acceptation de la différence qu'un lissage utopique qui ne peut être imposé que par la force. Il n'y a qu'à voir ce qu'à donner la politique d'Hitler en matière de selection de race.

Bravo à indi pour sa réflexion :

"[...] car nous n'en sommes plus à la constitution d'une société qui doit être homogène pour vivre ensemble."

Certains partisans de l'homogénéïté finissent souvent par se livrer à la purification ethnique..

Joël Martin, invité de bjm, que je remercie de son hospitalité.

A partager et méditer deux très courts extraits d' une lecture récente du dernier livre de colère d'Aminata Traoré "L'Afrique humiliée" : "L'identité, dans sa perméabilité, retient tout ce qui la touche et la traverse" et encore "Hier l'immigration était un droit, aujourd'hui c'est un délit".
Naturellement,il faut signer cette pétition. Surtout au moment où l'inénarrable Guaino déclare à France inter que Sarkozy développe le programme politique et social du CNR ! C'est la raison pour laquelle il s'est exprimé à La Chapelle-en-Vercors. Il aurait mieux fait d'aller blablater à Vichy.
Si je puis me permettre autant de vulgarité... : mes collégues et camarades soutiers, le "débat sur l'édentêtée nationale", ils et elles s'en tamponnent le coquillard. Ca caille, il pleut où c'est mouillé, "il faut aller, car les petits ont faim", et il y a le loyer à payer...

Débat ?

Besson fait l'étonné aujourd'hui des commentaires racistes ayant réussi à passer la "vigilance" de ses services de modération...

Des commentaires sur la nécessité éthique de prendre aussi en compte l'aspect négatif de la Françafrique n'ont jamais passé la même barrière !

Assez caractéristique du débat qu'ils veulent...

Les commentaires racistes étaient là bien avant la votation suisse, tout comme les propos racistes de responsables UMP. Il n'y a qu'aujourd'hui que Besson réalise qu'il y a un problème. A-t-il fait le lien avec la mauvaise image internationale qu'a la Suisse aujourd'hui ?

  • Nouveau
  • 03/12/2009 09:43
  • Par

Je voudrais attirer l'attention de la rédaction de Médiapart sur le point suivant :

Dans la plupart des signatures de pétitions, certaines précautions sont prises par les organisateurs. On demande par exemple de cliquer sur une adresse web envoyée sur le mail que vous avez indiqué pour éviter les supercheries ou les usurpations d'identité. Autre précaution : s'assurer que personne ne signe plusieurs fois. Ainsi, par exemple, croyant qu'il y avait une deuxième pétition pour le Palais de la Découverte, j'ai signé, mais j'ai eu immédiatement la réponse : "Vous avez déjà signé."

Rien de tout cela sur Médiapart. Je viens de l'expérimenter en signant une deuxième fois sous le nom de Moël Jartin, profession "Linguiste rabelaisien".

C'est passé comme une lettre à la poste non encore privatisée.

Je le signale afin qu'on supprime cette deuxième signature totalement bidon.

Loin de moi l'idée que les autres signatures sont bidon, je fais entièrement confiance à Médiapart et aux autres signataires.

Mais d'autres pourraient avoir des doutes, ce qui décrédibiliserait cette belle initiative.

Je livre tout cela à la sagacité des organisateurs de cette pétition anti-rideau de fumée.

Joël Martin, alias Moël Jartin, invité de bjm.

C'est le problème de toutes les pétitions sur Internet mais il y a une soluton : faire confirmer la signature par la personne de l'adresse électroniquye donnée !

"il y a une soluton : faire confirmer la signature par la personne de l'adresse électroniquye donnée !"

Merci de bien vouloir me relire, monsieur Glaton (ça rime avec votre "soluton"), c'est exactement ce que j'ai écrit.

La solution que vous rappelez est pratiquement utilisée partout

Sauf pour cette pétition de Médiapart.

Joël Martin, merci à bjm.

  • Nouveau
  • 03/12/2009 10:10
  • Par
Merci à Médiapart de donner le droit à ceux qui ne veulent pas prendre part à ce débat, qui n'a pas lieu d'être. Rien ne justifie l'identité nationnale, je suis une citoyenne du monde, une partie infime de l'humanité, comme chacun d'entre nous...

La nouvelle devise française :

Identité - Sécurité - Sarkozité

Des personnalités..... qualifiées évidemment. On n'arrête pas le progrès; c'est la première fois que je lis à appel à ne pas débattre ( ce que je n'ai nullement envie de faire).On tire à vue -à juste titre - sur Sarkozy pour abus de COM. Cela y ressemble ? Au fait quels prolongements à l'appel républicain du même tonneau sur Marianne ?
  • Nouveau
  • 03/12/2009 11:04
  • Par
Vibrant appel de Mediapart et de nombre de ses lecteurs à "refuser ce débat". Sur la même page de une du site, pas moins de 5 articles consacrés préciséments à cette question. Pas facile d'échapper au piège tendu par l'Elysée...

Bon ceci etant dit et la petition etant signée j'aimerai bien que les partis, associations appellent à des mouvements .Je crois que les discours sont certe sympathiques et font du bien , mais l'absence de mouvements conduit à la résignation .

J'ai lu quelque part résister c'est creer et j'en ai plus que marre d'attendre que les strategies de pouvoir aient fini de s'observer.

 

je ne signerai pas cette pétition, pourquoi, simplement parc'elle va provoquer un buzz et que l'on va encore parler de cette notion "l'identité nationale" qui n'existe pas ! Mmr Royal ne la signera pas non plus, car il est plus urgent de dévoiler la stratégie de la peur deployée par Sarkozy et ses acolytes afin de se donner un alibi pour faire ce qu'ils veulent dans notre dos pour notre bien, un peu comme l'inquisition catholique qui brûlait les savents et autre philosophe pour leur apprendre la charité chretienne ! La crise, fomentée par le délire de quelques voleurs qui voulaient pouvoir voler en toute impunité les citoyen, la grippe, le terrorisme islamique a quant un grand débat sur ce qui est vrai et ce qui est faux dans ce monde, nous avons soif de vérités et d'action.

Comme si cette strategie de la peur et de la manipulation etait un scoop! il faut arreter de prendre les gens pour des gogos . Que Mme Royal ne signe pas n'est pas surprenant elle a surfe un chouia sur la question et s'inscrit dans la question de la lutte de pouvoir , ce dont le citoyen lambda est tout a fait conscient et qui se situe aux antipodes de ses preoccupation .

Il faut choisir son camp et arreter de tergiverser de faire des analyses sur la semantiques des questions

 

S Royal s'en est expliquée, car elle pense qu' il s'agit de faire de la pédagogie, laquelle entre dans les missions de la gauche, sans esquive quant au piège tendu par la Sarkozie.

Tandis que d'autres l'écartent d'un revers de la main.

Suzanne Citron, en ce moment, fait un remarquable travail dans ce sens.

Tout à fait, il y a des moments dans la vie où il faut savoir se positionner.

 

Nulle récupération de N. Sarkozy et de ses amis qui ont confié cette mission aux préfets et sous-préfets !!!! Ahurissant tout simplement.

 

Et quant à Mme ROYAL et Mme TAUBIRA et autres absent(e)s ; c'est leur problème.

 

Une phrase prononcée hier à Rennes par Martine Aubry : "Il y a deux catégories de Français : ceux qui disent qu'il y a deux catégories de Français, et les autres."

Salut et Fraternité

Rendons à De Gaulle ce qui appartient à De Gaulle (quant à la phrase)Sourire

Mais qui a dit le contraire ? Vous êtes emportée par votre foi (un peu droitière) de DDA. Ce n'est pas la gauche c'est autre chose, un OPPI (objet politique plus identifié) par exemple.

 

Extrait d'un article sur Médiapart de Stéphane Alliès :

Rennes, de notre envoyé spécial

«Ce débat sur l'identité nationale, il ne nous intéresse pas.» Accompagnant sa phrase d'un revers de main, Martine Aubry en finit avec son «message de Rennes». A l'occasion de la dernière étape de son tour de France du projet entamé il y a deux mois, la première secrétaire du PS a aussi conclu jeudi soir son face-à-face avec la droite autour d'un débat piégeux, auquel elle avait choisi la semaine dernière d'opposer «la régularisation large des sans-papiers» (lire notre article).

Devant 700 personnes réunies dans les halles du marché des Lys à Rennes (Ille-et-Vilaine), Aubry a livré un discours où l'on a arrêté de compter le nombre de “France” (plus de 80 fois). Cette «France de Zola qui accuse, et pas celle qui condamne le capitaine Dreyfus». Cette «nation née de la Révolution française». En écho à la France qu'on aime ou qu'on quitte du chef de l'Etat, elle rétorque: «La France, tu l'aimes, donc tu la construis avec nous.»

Un discours fleuve (1h20, lire ici) où les citations se sont multipliées, de Jaurés à Césaire, en passant par Renan, Blum, Aznavour, Mouloudji, Eluard, Buisson. Mais aussi Amin Maalouf et Marie NDiaye. Ou encore la Commune de Paris, l'Affiche rouge, le Conseil national de la résistance. A l'applaudimètre c'est même De Gaulle qui l'emporte, habilement cité par une Aubry pas peu fière de sa trouvaille: «Il y a deux catégories de Français: ceux qui disent qu'il y a deux catégories de Français, et les autres.»

cf : http://www.mediapart.fr/journal/france/031209/rennes-martine-aubry-prefere-sa-france-lidentite-nationale

Mais j'ai lu avec intérêt (il faut dépasser certaines querelles dépassées) ce discours rapporté dans le même article :

http://discours.parti-socialiste.fr/2009/12/02/martine-aubry-la-france-quon-aime/

 

Se taire ou donner son accord revient à la même chose. Et quant à votre pédagogie dont vous avez jugé utile de souligner le terme, ne prenez pas les citoyens pour des imbéciles. Etre à droite à un sens ; être à gauche à une autre signification. A chacun d'assumer. Sans complexe.

Salut et Fraternité.

 

Etre à droite à un sens ; être à gauche à une autre
signification. A chacun d'assumer. Sans complexe
.

Certes, mais je me pose pour ma part quelques questions, quand je lis ou j'entends certains propos, s'il n'y aurait pas, parfois, des relents 'droitiers', chez des personnes 'de gauche' (et pas des meilleurs, s'entend).

Etonnnant, non ? (je ne parle pas de vous particulièrement, Liberté chérie, je précise)

Et je me demande si chacun est bien sûr d'assumer sans complexes.

Je vous suis très bien... Vous avez oublié la main de Thierry Henry, les minarets suisses. Certains diront de mme ROYAL qu'elle veut se faire remarquer. Je pense personnellement qu'elle a le sens des priorités.

Excellente initiative !

Ca signe à grande vitesse : 100 signatures à l'heure.

Mais comment peut-on se pencher encore sur un thème aussi anachronique et fascisant que "l'identité nationale", sinon pour détourner encore une fois l'attention de débats bien plus sérieux ou pour créer une sorte de cohésion, justement" nationale"(!!) autour d'un thème si cher à une partie de la population de ce pays?? La preuve: le site de Besson transformé en défouloir de haine et de racisme avec la bénediction du gouvernement. Et après, pour se donner bonne conscience, ces messieurs crient au scandale à propos des "minarets". J'aimerais bien savoir quel aurait été le résultat du référendum en France...

Alors, vive cette pétition, même si elle ne servira sans doute à rien...

Indispensable face à cette France d'en haut qui représente les "émigrés de Coblence".

http://www.herodote.net/histoire/evenement.php?jour=17920420&ID_dossier=103

 

Le même courant d'idées réactionnaires qui en son temps était contre la Révolution Française et ses idéaux.

 

N'en déplaise, je ne participe pas à ce débat où tout est dit dans le texte initial et ce thème est une "indignité nationale" et je pèse mes mots !!!

 

Et recevez mes sincères salutations en particulier M. Claude LANZMANN dont le dernier ouvrage a été un révélateur.

 

Salut et Fraternité.

il semblerait que Nicolas Sarkosy ait décidé de ne plus aller en personne a ce débat .. parce qu'il s'apercoit que ce débat renforce le Front National et son électorat !!!. abject .. alors maintenant comment on fait pour convaincre ces électeurs que le sujet de l'immigration et de l'identité nationale est un faux débat destiné a cacher les vrais enjeux économiques et sociaux ..

@ Françoise Mesnard

 

Comment fait-on, c'est simple, on se met au boulot, on dit ce qu'on veut en matière d'outils de politique solidaire, sécurité sociale, impôts, services publics, code du travail, politique d'immigration et en bref, on avance des idées, on les discute, on essaye de faire de la politique.... Ca fait longtemps que le PS n'en fait plus, il serait peut-être temps de recommencer.... Tiens Martine Aubry a dit des choses intéressantes hier soir, est-ce un début ?

Avez-vous des adresses web pour écouter ce qu'a dit Martine Aubry ?

 

probablement sur le site du Parti Socialiste, Diplodicus
Si j'étais sûr d'entendre des choses intéressantes qui redonnent de l'espoir à la gauche, je chercherais un peu, mais comme je suis a peu près certain d'être dégouté au final, je péfère gagner du temps et vous demander le lien.
  • Nouveau
  • 03/12/2009 13:49
  • Par

excellente initiative, cette pétition ! je signe et je diffuse !

quant à la phrase de Aubry (ou plutôt de De Gaulle, merci peneloppe) je la trouve pleine de sens ... et suis très fière d'appartenir aux "autres"....

soyons hyper nombreux à signer cette pétition ... ça ne suffit certainement pas...mais il faut bien commencer quelque part :-)

merci à ceux qui l'ont déjà signée

Basta

Il y a 2 catégories de français, ceux qui pensent qu'il y a 2 catégories de français et les autres

 

Cette phrase méritait d'être répétée.

"Il y a 2 catégories de français, ceux qui pensent qu'il y a 2 catégories.."

Oui ceux qui pensent qu'il n'y a que deux extrêmes, les bons et les mauvais. Communication binaire, méthode de communication des ordinateurs. Des extrémistes qui n'ont pas le sens de la mesure, qui voit le monde d'une vision simplette pour éviter de trop réfléchir, de trop faire d'efforts physiques (pour aller vers les autres) et intellectuels (pour communiquer avec ceux qui ne pensent pas comme eux, des fois qu'ils s'aperçoivent que ça fait des années qu'ils se et/ou qu'on les trompent).

@ Diplodocus, il n'est jamais trop tard pour devenir gaulliste Sourire
  • Nouveau
  • 03/12/2009 13:53
  • Par

N° 5192 qui a signé Jean Sarkozy (Prince de France à Neuilly)???

C'est pas bien ça...

 

On peut même dire que c'est pas épadant...
il est très drôle de constater qu'à chaque fois que l'on a eu besoin des immigrés de tous horizons, italiens dans les 30, mon père fils ainé d'une famille proche des idées mussoliniennes est parti pour venir en France soutenir le front populaire, il était socialiste et n'a pas hésité une seconde à demander la nationalité française en 1933, nationalité qu'il n'a obtenu que 6 mois avant la déclaration de guerre comme plusieurs milliers d'autres qui représentent aujourd'hui dans le sud de la france oû je réside une partie très importante des familles, dans le village de 2000 habitants oû je suis nous sommes 3 familles de Palumbo sans lien familiaux ! Puis les espagnols, les portugais, les polonais, les roumains, les rapatriés d'Algérie française à l'époque que l'on a cantonnés à l'image de pieds noirs dans une communautés à part, les harkis le plus souvent hommes ayant servis la France durant les deux grandes guerres, avec les tirailleurs sénégalais j'en passe et des meilleures. Alors, les immigrés d'aujourd'hui, ceux qui travaillent sans papiers, corvéables, dociles et silencieux sont des être humains et l'identité nationale une locution vide de sens qui n'est là que pour attiser les peurs, la peur de "l'autre" forcèment différent de moi, qui vient me prendre le peu que j'ai, c'est çà le début de la stratégie de la peur, les comparaison vite insupportable entre les gens de couleur avec des sous-espèces de l'homme, le seul animal qui détruit son environnement sans penser à sa propre descendance, après moi le déluge ! Et puis juste après ou un peu avant sans doute, une autre discrimination qui a la vie dure, l'inégalité homme/femme, en politique il faut une loi pour instituer la vraie parité, en ce qui concerne la gestion des entreprises aussi et puis, les hauts cris poussés par beaucoup d'homme mais aussi de femmes car ells savent, lorsque j'évoque Mme Royal, La France n'est pas pr^te à avoir une femme à la tête de l'Etat, les américains non plus, un homme, noir s'il le faut mais une femme jamais ! Peur, peur qu'une femme ailles jusqu'au bout de ses promesses, ceux qui traient mme Royal dans la boue ont peur que le plus grand nombre se rende enfin compte du travail accompli malgré l'adversité et les insultes.
Ce qui est le plus navrant c'est que le CRIF se tait. Ne se sent-il pas concerné un temps soi peu ? Ou les médias ne le rende-t-il pas inaudible ?
Non en effet a cette "prise d'otage" de Sarkozy et de son gouvernement sur l'identité nationale. Une identité n'appartient à tout un peuple puisqu'elle par logique "intime". On ne peut demander à tout un peuple de se ressembler, d'exprimer et/ou ressentir les mêmes émotions au même moment. Ca serait prendre l'être humain pour un vulgaire ordinateur que le haut panier de l'état français semble vouloir programmer. Pendant que Sarkozy point le doigt accusateur sur l'immigration et les banlieues, il protège ainsi ses amis capitalistes et libéraux qui sont pour la plus part responsable au moins en partie de la crise, du chômage, des délocalisations, de l'esclavagisme d'enfant, de la déforestation, de la famine dans certains pays etc.. C'est d'une lâcheté sans nom que la droite, qui n'est pas à un foutage de gueule près, appelle du courage d'appliquer son programme. Sauf que pendant que leurs amis richent lui baisent les fesses pour le remercier, les français d'en bas font la queue devant des les "restos du coeur" pour espérer bien finir le moi sans se faire expulser de chez eux. Ce sont ces mêmes personnes moralistrices aux mains sales qui se sont octroyés des augementations de salaire mirobolant vu la crise et qui se sont entouré de plus en plus d'attachés au ministère après avoir vidé hopitaux, écoles et postes de police.
L'identité nationale est en effet un faux débat imposé par l'état et tout média continuant à en faire leur "une" jusqu'aux régionales, sont des complices d'une manipulation mentale dans le but de rendre leur usagers encore plus paranoïaque qu'avant. Et puisqu'au royaume des aveugles, les borgnes sont rois, le roi des paranos du FN risque de se voir porter en triomphe sous peu tel le retour le l'enfant prodigue, un visionnaire qui disait tout haut ce que Besson laisse transparaitre du bout des lèvres. L'électorat FN en effet risque de se retourner vers Jean-Marie Lepen préférant l'original à la copie, après avoir mis en place notre Napoléon pour qu'il commence les travaux que le "grand architecte" terminera bien plus vite.
Le racisme ne passera pas par nous, quelque soit par quel subterfuge il veut entrer. Lepen voulait le faire entrer par l'entrée principale, Sarkozy vient de le faire entrer par la fenêtre de notre maison, la patrie des droits de l'homme. Sa quête du pouvoir lui monte trop à la tête pour qu'il reste une place à la réflexion. Gagner à tout prix surtout si c'est pas lui et ses amis qui paie les pots cassés, voilà leur véritable programme. Quel courage en effet de pratiquer une politique si leurs pitoyables résultats ne les touchent pas directement ? C'est surtout de la pure lâcheté à mon sens.

Notre identité nationale? la déclaration des droits de l'homme et du Citoyen

Notre projet: faire honneur aux frontons de nos Mairies en donnant vie chaque jour à "Liberté, Egalité, Fraternité.

 

Tout le reste n'est que CAC 40 et bile versée!

A vouloir faire l'agenda médiatique avec tous les sujets, Sarkozy (car c'est lui qui est derrière tout ça) risque de voir son idée se retourner contre lui.

Il relance la xénophobie la plus malsaine et de la plus mauvaise façon pour récupérer les voix du FN. Mais cette fois, il va en fait, réveiller les électeurs du FN qui préféreront l'original à la copie. Pour le premier tour des régionales, cela risque de provoquer la bérézina de l'UMP.

Merci donc à Besson si c'est le seul résultat enregistré ...Indécis

  • Nouveau
  • 03/12/2009 14:45
  • Par

Dès l'annonce de ce débat sur l'identité nationale par le sinistre BESSON, chaque citoyen a vu où il voulait en venir. Comment un type comme lui peut-il s'y retrouver pour relayer et conforter la stratégie sarkozienne? Comment les Préfets peuvent-ils organiser des réunions sur ce débat d'objectif de division des citoyens? C'est tellement ENORME, que ça dépasse la raison!

Merci à Mediapart d'ouvrir l'expression et l'alerte.

Not' président est descendu à 34% dans l'opinion, soit 2 citoyens sur 3 ! ! ! après les vomissures de ce maire UMP de la Meuse sur les 10 millions "payés à rien faire", l'ump va pouvoir ramper. Qui sème le vent, récolte la tempête! Sarkozy a toujours brassé du vent, mais cette fois, il brasse le lisier avec le ventilateur en pleine poire. l'arroseur arrosé! va falloir qu'il médite un jour là-dessus! Médite-t-il? Réfléchit-il? NON! il "agit" avant de réfléchir, et c'est bien là notre problème!

Etonnant ! J'ai pas reçu d'email demandant de bien confirmer l'authenticité de ma signature. Cette précaution éviterait au minimum des signatures à répétition d'une même personne et ainsi rendre le nombre de signataires plus crédible. Le mieux aurait été vu le sérieux du sujet traité, d'une reconnaissance par adresse IP (comme pour les sondages) car des adresses emails, on peut en avoir beaucoup avec windows live, yahoo, son FAI etc..

J'espère qu'une nouvelle version de la pétition allant en ce sens sortira et qu'on pourra y retourner signer.

A votre avis elle est habillée comment la fille qui se trouve en page d'accueil d'un site de rencontre pour mulsulmans?

http://www.amourmaghreb.com/


Elle est habillée comme elle le veut. Elle est libre et fait de son corps ce que bon lui semble, Elle n'a de compte à rendre qu'à elle même à partir de moment que cela ne nuise pas a autrui. non ? Même s'il est presque évident que certain esprit peu ouvert, l'imaginera de suite affligée d'une burqa
C'est bien ça Freuderic, c'est un peu comme si les musulmans voyaient tous les catholiques comme des Le Quesnoy dans le film "la vie est un long fleuve tranquille" d'Etienne Chatiliez, la femme de mon fils qui est Française d'origine Algérienne rigole souvent de ces "bons Français" qu'elle rencontre dans son travail et qui dit elle "seraient prêts à lui payer une burqa pour qu'elle ressemble à l'idée qu'ils se font d'elle", elle a de l'humour, pas eux.
Il y a un certain charlie deux gaulle, domicile à colombey les deux mosquees parmi les signataires. Est-ce normal? Que compte faire mediapart pour assurer une certaine authenticite à cette petition? Merci!

Bonjour

Nous y faisons attention... Les signatures fantaisistes sont éliminées peu à peu. Notez qu'une même adresse mail ne peut-être acceptée qu'une seule fois.

Chère Géraldine, mon adresse mail a été acceptée deux fois (voir mon commentaire de ce jour à 9h43).

Joël Martin-Moël Jartin

Jamais deux sans trois, chère Géraldine.

Je viens de re essayer sous un troisième nom avec toujours la même adresse mail.

Voici le résultat avec son numéro d'ordre pour vous faciliter un effacement rapide :

6945. Maxime LACOMTESSE Ecrivain Gif-sur-yvette

Joël Martin, invité de bjm qui n'est pour rien dans ces expériences sur la perméabilité de cette pétition quant aux signatures multiples.

J'avais à peine signé l'appel qu'un ami m'informe qu'il a été condamné (pour injures à agents de la force publique) à une amende et à des travaux d'intérêt général consistant à... participer à plusieurs séances de débat sur l'identité nationale! Bref, tout le monde n'a pas la chance de pouvoir, comme nous, refuser de participer à ce débat.
Tiens tiens ! le lavage de cerveau pour remettre dans le droit chemin, on croyait que c'était uniquement derrière le rideau de fer...
Le sursaut enfin ? Que ce pouvoir est minable et pathétique dans ses recherches désespérées pour masquer au peuple de France les vrais problèmes en mettant en exergue des questions subalternes que personne ne se pose... !!! Au surplus, utiliser ce "Besson" pour exciter le côté sombre de l'humain et ses pires réflexes, quelle dégringolade pour le pays des Droits de l'Homme !!! Quand allons-nous, nous réveiller et mettre fin à ce cauchemar ?
  • Nouveau
  • 03/12/2009 16:25
  • Par

réponse à Pénéloppe qui me demande si c'est bien ou mal la notion d'identité territoriale

 

Quand vous parlez de territoire, vous parlez de quoi au juste ? Savoir de quoi on parle et ne pas tout confondre était le sens de ma remarque.

La Nation, la République, ce n'est pas la même chose, et ce n'est pas une question de "vocabulaire".

Alors si par ailleurs vous estimez que ce qui fait votre personne c'est d'être né quelque part, pour moi c'est effectivement un peu court. Car à ce compte pourquoi ne pas valoriser tout autant le fait d'être "bien né" : comme si de naître avec une "cuillère en or dans la bouche" était méritoire au point de s'en glorifier ?

Nous sommes tous nés quelque part, et c'est ce qu'on fait ensuite qui fait de nous des personnes et non plus des "individus".

Enfin réfléchissez à ceci : être très attaché à son territoire au point de vouloir s'identifier par ce territoire, voilà qui devrait en toute logique amener à avoir beaucoup de respect pour ceux qui doivent quitter le leur pour vivre ou survivre. Voilà qui devrait aider à comprendre pourquoi ce n'est pas si facile que ça de partir et vivre ailleurs. Sauf à considérer que certains le feraient par pur plaisir d'embêter les autres.

Que l'on soit attaché aux paysage de son enfance et à ceux que l'on a connu et aimé dans cet environnement est parfaitement humain. Bien ou mal ? ce n'est pas la question. Ce qui est vrai c'est que ça fait du bien... ce qui est autre chose que la notion de Bien ou de Mal.

Mais de là à penser que ce sentiment serait singulier au point qu'il puisse être la source d'une identification, il y a un pas !!! Car je le répète, il n'est pas singulier, il est humain, partagé par tous les humains.

Je ne saurais trop vous conseiller d'écouter en chanson le poème de Richepin mis en musique par Brassens : "les oiseaux de passage" , je ne peux résister ici à vous extraire quelques couplets :

 

Ce dindon a toujours béni sa destinée.
Et quand vient le moment de mourir il faut voir
Cette jeune oie en pleurs : " C'est là que je suis née ;Je meurs près de ma mère et j'ai fait mon devoir. "

Elle a fait son devoir ! C'est à dire que oncque
Elle n'eut de souhait impossible, elle n'eut
Aucun rêve de lune, aucun désir de jonque
L'emportant sans rameurs sur un fleuve inconnu.

 

Elle ne sentit pas lui courir sous la plume
De ces grands souffles fous qu'on a dans le sommeil,
pour aller voir la nuit comment le ciel s'allume
Et mourir au matin sur le coeur du soleil.
.....
Et tous sont ainsi faits ! Vivre la même vie
Toujours pour ces gens-là cela n'est point hideux
Ce canard n'a qu'un bec, et n'eut jamais envie

Ou de n'en plus avoir ou bien d'en avoir deux.

N'avoir aucun besoin de baiser sur les lèvres,
Et, loin des songes vains, loin des soucis cuisants,
Posséder pour tout cœur un viscère sans fièvres,
Un coucou régulier et garanti dix ans !
.......
Oh ! les gens bienheureux !... Tout à coup, dans l'espace,
Si haut qu'il semble aller lentement, un grand vol
En forme de triangle arrive, plane et passe.

Où vont-ils ? Qui sont-ils ? Comme ils sont loin du sol !

Regardez-les passer ! Eux, ce sont les sauvages.
Ils vont où leur désir le veut, par-dessus monts,
Et bois, et mers, et vents, et loin des esclavages.
L'air qu'ils boivent feraient éclater vos poumons.
........
Regardez-les ! Avant d'atteindre sa chimère,
Plus d'un, l'aile rompue et du sang plein les yeux,
Mourra. Ces pauvres gens ont aussi femme et mère,
Et savent les aimer aussi bien que vous, mieux.

Pour choyer cette femme et nourrir cette mère,

Ils pouvaient devenir volaille comme vous.
Mais ils sont avant tout les fils de la chimère,


Des assoiffés d'azur, des poètes, des fous.

 

 

 

 

Et pour finir ce dernier couplet

 

Regardez-les,vieux coq, jeune oie édifiante

Rien de vous ne pourramonter aussi haut qu'eux.

Et le peuqui viendra d'eux à vous, c'est leur fiente.

 

Lesbourgeois sont troublés de voir passer les gueux.

 

 

Et si d'aventure vous reconnaissez à Brassens d'être un représentant digne de votre "territoire" écoutez aussi "la Ballade des gens qui sont nés quelque part", et vous trouverez une intéressante explication de texte

sous ce lien

 

 

 

Tout comme j'ai pu dire lors de son élection que Nicolas Sarkosy n'était pas mon président, je peux dire aujourd'hui que Nicolas Sarkosy n'est pas français, tout comme ceux qui veulent faire entrer la xénophobie dans nos conscience.

Dans le sens formel, il est notre président. Dans le sens ou j'en voulait pas comme tel et que des gogos ayant cru à ses boniments l'ont mis à cette place contre mon gré, je peux dire que ce n'est pas le mien, pas celui que j'aurais voulu. Il serait au moins "bon" comme président, ça me gênerait pas. Mais comme il est en train de tout dérégler pour laisser à la fin de son mandat un sacrée foutoir, j'estime être en droit de dire que ce n'est pas le bon président qu'on aurait pu tous espérer avoir.
C'est comme si on se retrouvait coincé dans une voiture conduite par un fou du volant, ne respectant aucune règle même celles de bonne conduite alors que celui-ci avant qu'on monte à ses cotés, avait promis qu'il avait changé, qu'il était devenu calme. On croirait même parfois un alcoolique (l'ivresse du pouvoir) faisant une rechute.

Lorsque je disais que cet homme n'était pas mon président, c'était bien sûr dans une pensée non administrative, non civique. Il ne l'était pas (et ne l'est pas plus aujourd'hui) par cet effet "miroir" que sont les représentants politiques, dans lequel je ne trouvais rien de stimulant, que ce soit dans ses discours, dans sa manière de discourir, dans les limites déjà évidentes de ses "perspectives". Mais aussi, et au delà de l'aspect épidermique envers ce type d'homme, et surtout d'ailleurs, il y avait cette monstrueuse machination politique qui consistait à réduire la politique à un débat non moins moche, imbécile, bagarreur, animal, qui plus est préparé, instrumentalisé, surmédiatisé qu'était celui de la sécurité. A avoir joué et à jouer encore les experts en pompier/pyromane, en stigmatiseur/sauveur, en créateur d'insécurité/rassureur, le chemin qui consistait à être dans la haine de l'autre, du différent, de l'étranger, des votants et donc de tous les citoyens était tracé. Le respect n'était pas donné, pas de manière égale, la ségrégation était là, les choix étaient à faire. Avec lui ou contre lui. Le combat est affaire de mauvaises transmissions.

Aujourd'hui il n'est pour moi pas français parce-qu'il joue (ils jouent) encore à vouloir nous enfermer dans les caves si inconfortables de l'abject, du ridicule, de la haine. Réduire une identité à une nation ou à une région tient du pathologique, à quoi bon se référer à la nation pour être, nous brillons par nos existences mêmes. Cette moralisation extrémiste est un cadenas de plus à nos libertés, seuls ceux qui sont en mal de valorisation se permettent de se croire importants ou supérieurs grâce à ces idées imposées que sont les nationalismes et régionalismes crispés, autres grosses ficelles de manipulation des masses.

Et puis je ne tiens surtout pas, dans cette appartenance à une nation faisant une infime partie de mon identité, à avoir honte à cause de lui (de eux).

Je tenais, tiens et tiendrais toujours à une éthique faisant preuve de digne humanité, merci Mediapart de la faire vivre.

Excellente initiative que cette pétition. Je fais suivre à un maximum d'amis.

l'identité française ? qu'est ce qu'être français?

que peut on dire de plus que RENAN

rien

donc c'est un débat inutile et coûteux ?

Un héritage si on ne le fait pas fructifier et partager (bref le faire vivre) sert autant qu'un trophée de chasse. C'est un truc mort qui sert de décoration. Enfin si c'est bien de Ernest Renan dont vous parlez
"Sans être tout à fait un imbécile fini je n'ai rien du penseur, du phénix, du génie.
Mais je ne suis pas le mauvais bougre et j'ai bon cœur et ça compense à la rigueur.
Si le sieur X était un lampiste ordinaire, il vivrait sans histoires avec ses congénères
Mais hélas ! il est chef de parti, l'animal : quand il débloque, ça fait mal !
Si le sieur Z était un jobastre sans garde, il laisserait en paix ses pauvres camarades.
Mais il est général, va-t-en guerre, "matamore": dès qu'il s'en mêle, on compte les morts.
Mon Dieu, pardonnez-moi si mon propos vous fâche en mettant les connards dedans des peaux de vaches
En mélangeant les genres, vous avez fait de la terre ce qu'elle est : une pétaudière !
Refrain
Quand les cons sont braves comme moi, comme toi, comme nous, comme vous, ce n'est pas très grave
Qu'ils commettent, se permettent, des bêtises, des sottises, qu'ils déraisonnent, ils n'emmerdent personne.
Par malheur sur terre les trois quarts des tocards sont des gens très méchants, des crétins sectaires.
Ils s'agitent, ils s'excitent, ils s'emploient, ils déploient leur zèle à la ronde, ils emmerdent tout le monde."
Brassens
  • Nouveau
  • 03/12/2009 18:47
  • Par

Il n'est pas concevable que tant d'esprit et d'intelligence se mainfeste ici, et que tant de bêtise soit concentrée parmi les élites du gouvernement.

Ces gens là ont d'autres motivations qui pourraient bien être bassement matérialiste .

L'argent et le pouvoir corrompent les esprits, ils ne sont plus responsables ni maîtres de leurs destins, seulement avilis par des rentes de situations. Tous dehors et vite ces gens là sont irresponsables et dangereux.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

Effectivement pourquoi parler d'un truc impalpable surtout quand les mêmes faiseurs de mauvais esprit nous expliquent depuis longtemps que nous sommes dans le "GLOBALISATION" ou "MONDIALISATION". Tout cela pourrait prêter à sourire, mais nous savons bien que derrière cette question c'est surtout l'identité musulmane qui est visée. Oui, nous avons perdu l'Algérie, Maroc et la Tunisie et de bien d'autres pays, mais est-ce pour autant que nous devons garder rancune à celles et ceux qui ont préféré larguer les amarres de la Mère Patrie.

-

Il ne reste à Nicolas Sarkozy que la COM, et encore, quand on voit le détournement d'une publicité made in US - cliquez ci-dessous , repris par l'UMP, ça laisse rêveur...

 

http://www.dailymotion.com/video/xbcuiu_pour-son-clip-lump-achete-les-video_news

 


Vous avez raison de ne pas débattre dans cette mascarade mais lorsque je lis :

" La République n'a pas d'identité assignée, figée et fermée, mais des principes politiques, vivants et ouverts. ". Là je comprends que vous êtes comme le capitalisme apatride, vous niez la nation pour mieux manipuler les principes de l'état, et les citoyens qui le composent. Si l'état a mis ce débat en place c'est certes à des fins électoralistes mais également parce que le sujet est porteur dans l'opinion.
Le mépris du citoyen par l'état n'a-t-il donc d'égal que celui des journalistes et autres "intellectuels" ?
Non, nous n'avons pas honte d'être Français, malgré tous les efforts déployés jour et nuit par les anti-racistes pour nous culpabiliser d'être nés Français, ni malgré tous ceux des nationalistes pour ridiculiser ce qu'ils appellent leur idéal.

Tout à fait, je n'ai pas de fierté particulière à être Français mais je suis Français. Je n'ai pas la haine de moi-même, je n'étais pas né à l'époque de Vichy (en plus je suis juif) ni de la guerre d'Algérie. Je n'ai pas une admiration sado-maso pour l'Armée rouge ou le FLN.

Et je n'ai pas peur d'en débattre, j'ai surtout peur qu'avec l'instrumentalisation de ce débat par la droite et la peur de l'aborder par la gauche on se retrouve avec un renouveau du FN.

A trop regarder dans le rétroviseur, vous avez du mal à distinguer le présent et ne voyez plus l'avenir. Attention au mur devant nous qui se profile à l'horizon à grande vitesse. La société changera sans vous, je le crains.

"On ne fait pas du neuf avec du vieux"

"La passé est un fardeau qu'on est pas obligé de porter".

Quand à moi la seule chose que je retiens du passé, c'est les bonnes leçons que je peux en tirer (comme "plus jamais ca") et cela devrait permettre de mieux préparer l'avenir à condition d'en user dans l'esprit des valeurs inscrite sur notre drapeau. Je ne prend que le bon pour faire le bien.

Je suis content d'apprendre qu'il y a un jeune sur "Mediapart". J'espère que les "vieux" vous laisseront changer la société selon vos souhaits.

Bon vent bien à vous cordialement

Quand vous êtes énervé, vous dites n'importe quoi. J'espère que la société changera dans le bon sens avec des gouvernants prônant plus l'amour que la haine de l'autre, qui éduque plutôt les cons plutôt que de leur fournir un prétoire pour polluer tout le monde de leur connerie. Besson nourrit les cons et les cons iront nourrir l'UMP en voix. Quand à moi j'espère changer le petit monde autour de moi sans rien imposer, mais en me proposant comme exemple. Qui m'aime me suive comme on dit.

Enfin, on peut être jeune en age et vieux dans l'esprit et réciproquement.

Décidément ce président salit tout. Il pousse le débat sur l'identité nationale et ses arrières-pensées électoralistes braquent tout le monde, il parle de Camus, et tout le monde dit ouf en apprenant qu'un des descendants s'oppose à sa panthéonisation. C'est bien dommage car tant le débat sur l'identité nationale que la panthéonisation de Camus me paraissent dignes de devenir réalité. Je comprends le fondement de ce rejet mais je ne peux pas signer un texte qui proclame le refus de discuter de la collectivité. Cette époque est vraiment désespérante.
Il ne s'agit pas d'un débat sur l'identité national, il s'agit juste d'un nuage de fumée.
  • Nouveau
  • 03/12/2009 22:25
  • Par

En signant cette pétition, j'ai participé d'un mouvement républicain de fraternité et d'espoir. Je salue Médiapart pour cette initiative, usant de l'autorité morale qu'il a su se forger dans l'opinion publique, en conformité avec ce qu'il revendique :"Nous ne pouvons rester inactifs, passifs ou blasés devant ce spectacle d'abaissement et d'avilissement national."

 

Je suis heureux de constater la large UNION républicaine (politique et sociale) sur cette pétition, contre cette opération nauséabonde de Sarko-Besson. Je suis heureux de lire ces commentaires en colère, indignés et fraternels de ce billet. Ceci est la France qui m'a accueilli il y a 40 ans et qui a fait de moi un Français, un citoyen qui aime sa Nation.

 

M. Turchi a la clairvoyance d'avoir attiré l'attention des lecteurs sur cette dérive pétainiste de Sarko-Besson... Il est juste de dire que "Depuis le référendum suisse, dans sa fuite en avant, le pouvoir a ouvert une détestable et dangereuse boîte de Pandore qui risque fort de le submerger". Un exemple significatif : Interrogé sur l'opportunité d'organiser le débat sur l'identité nationale, André Valentin, maire UMP de Gussainville (Meuse), s'est emporté devant les caméras de France 2... « Ce "débat" était indispensable... il est temps qu'on réagisse... parce qu'on va se faire bouffer!». «Par qui? Par quoi?» lui demande un journaliste. «Y'en a déjà dix millions», «dix millions que l'on paye à rien foutre» répond-il (allusion aux immigrés)... Voir la vidéo ici:

Actualités - France 2 : info en direct, jt, politique, économie, société... - France 2

 

Quand aux Suisses, méditons ceci: Le parti suisse Mouvement Citoyen Genevois (MCG) axant sa campagne contre les Français venant travailler en Suisse, a obtenu 17 sièges au parlement du canton de Genève, lors des élections organisées un dimanche d'Octobre 2009. Le MCG, qui avait notamment qualifié les frontaliers Français de «racaille» et de «criminels étrangers», est arrivé en seconde position derrière le parti libéral (20 sièges). (Lu dans le journal gratuit, Direct Matin, d'Octobre 2009, sous le titre : "Des anti-français élus en Suisse").

  • Nouveau
  • 04/12/2009 01:13
  • Par
Ce soir d’avril 2007, écœurée et attristée par le choix majoritaire des français, j’ai décidé de ne plus rentrer dans les débats sarkoziesques. Considérant que je n'apporterais que de l’eau à son moulin en réagissant aux manœuvres et aux propos de Nicolas Sarkozy, je suis devenue une activiste silencieuse, immobile et volontaire du tss. Une nouvelle fois à nouveau, et parce qu’il est honteux de poser la question de l’identité nationale, et plus encore parce que cela pourrait se révéler dangereux, je signe et suis donc l’appel de Médiapart. UN ACTIVISME SILENCIEUX ET IMMMOBILE
  • Nouveau
  • 04/12/2009 01:38
  • Par

Madame le Bert,

Un silence, un silence... (Voir ci-dessus.)

  • Nouveau
  • 04/12/2009 01:40
  • Par

Madame Le Bert,

Que la gauche aime être faible !

  • Nouveau
  • 04/12/2009 07:03
  • Par

 

*** Merci à l'équipe de Mediapart pour cette pétition - manifeste !

J’ ai signé avec gravté et avec reconnaissance pour tous et toutes ceux et celles qui ne débattront plus de ' l' Identité Nationale "

Depuis quelques jours, j' avais le sentiment honteux que nous devions jouer, pour complaire au sadisme " du Prince du moment ", le drame de « Roméo et Juliette » pour de vrai et avec faste nationaliste !

Maintenant : me voyant si bien entourée ;

avec fierté, je n'en débattrai plus !

 

"Débat" sur l'identité nationale ?

 

Mais c'est une indignité nationale !!!

 

Merci à Médiapart et à toutes celles et ceux qui refusent ce diktat.

 

Et bonne journée.

 

 

 

Ce n'est pas parcequ'on n'a rien à dire qu'il faut fermer sa geule !

je vois que la chronique de la haine ordinaire continue.

Si çà vous fait du bien...

... tant mieux !

Toutefois faire une pétition pour dire qu'on ne veut pas débattre, c'est assez cocasse.

  • Nouveau
  • 04/12/2009 09:00
  • Par

Que se passe-t-il encore dans les médias ???

je précise que j'aime bien France Inter que j'écoute le matin et le soir !

hier matin ils ont mentionné la pétition de médiapart avec une "trentaine" de signatures : aujourd'hui à 8 h ils en ont reparlé en disant que la pétition avait atteint les 200 signatures !!!! c'est quoi cette désinformation ! Zut Zut, tout le monde parle à tord et à travers de ce débat donc les journalistes doivent bien être un minimum au courant ??? OK vous allez me dire que je suis "naïve" mais d'habitude les infos de France Inter ne sont pas si farfelues ....

Urgence à les mettre au parfum (car le 7 - 10 est très écouté en terme d'audience) et là nous en sommes déjà à plus de 9000 sigantures : grrr suis furax

bonne journée à tous et continuons à diffuser

basta

Nous en sommes à 9h 03 à 10157 exactement. Quant à France Intox et à Nicolas DEMORAND (en panne d'invités cf. Télérama), pour des radios dites de gauche au niveau des infos, c'est plutôt la Fox News. Version française La Voix de son Maître, sans porter atteinte à Pathé-Marconi.

Salut et Fraternité.

@ Claude PERRET

Vous avez du vous tromper de site ; allez sur celui de Besson, dit le "petit félon", le même qui dénonçait quelques jours avant de quitter le PS les propos xénophobes de son patron actuel, Midas 2, qui est également son miroir, vous pourrez "ouvrir votre gueule" à loisir !!!

Sans rire. Il paraît même que c'est un ramassis de propos (en grande partie) racistes non modérés par le(s) modérateur(s).

Tout ceci me rappelle une chaîne de radio durant l'occupation : "Radio-Paris ment, Radio-Paris ment, Radio-Paris est a......".

Quelle indignité nationale ce pseudo-débat préfectoral (la honte) sur l'identité nationale !!!!

Salut et Fraternité.

 

Un commentaire très simple (qui résume peut-être tous les autres, en général excellents) :

La désignation même du 'Ministère de l'Immigration et (on souligne !) de l'Identité Nationale (française) implique une contradiction fondamentale !

A l'adresse de Martine Aubry (bravo pour sa prise de position sans ambigüité) : Que le Parti Socialiste propose explicitement la suppression pure et simple du dit Ministère.

  • Nouveau
  • 04/12/2009 10:10
  • Par

10.000 signatures en trois ou quatre jours, c'est une énorme mobilisation...Bravo à Médiapart, bravo à Edwy Plenel et son équipe, pour cette initiative, quel talent ! (*).

 

Le nombre de signataires est réconfortant et montre bien qu'il y a un fort niveau de résistance dans ce pays face à l'entreprise ouvertement xénophobe du sbire Besson et de son mentor Sarkozy.

 

Elle montre aussi que le PS, mais aussi toute la gauche, doit très vite se remttre au travail, avancer des idées claires, avoir de l'audace et de l'enthousiasme, il n'y a pas de honte à être de gauche, il faut le dire et le revendiquer haut et fort...

 

Même si je sais que tous les signataires, comme tous les opposants à la politique de Sarkozy, ne sont pas de gauche !

 

(*) - Combien faut-il écrire de messages d'encouragement pour obtenir une remise sur le prix de l'abonnement ?

  • Nouveau
  • 04/12/2009 10:12
  • Par

10.000 signatures en trois ou quatre jours, c'est une énorme mobilisation...Bravo à Médiapart, bravo à Edwy Plenel et son équipe, pour cette initiative, quel talent ! (*).

 

Le nombre de signataires est réconfortant et montre bien qu'il y a un fort niveau de résistance dans ce pays face à l'entreprise ouvertement xénophobe du sbire Besson et de son mentor Sarkozy.

 

Elle montre aussi que le PS, mais aussi toute la gauche, doit très vite se remettre au travail, avancer des idées claires, avoir de l'audace et de l'enthousiasme, il n'y a pas de honte à être de gauche, il faut le dire et le revendiquer haut et fort...

 

Même si je sais que tous les signataires, comme tous les opposants à la politique de Sarkozy, ne sont pas de gauche !

 

(*) - Combien faut-il écrire de messages d'encouragement pour obtenir une remise sur le prix de l'abonnement ?

Bonjour

Oui, c'est rassurant de voir aussi rapidement une telle pétition rassembler autant de monde. Merci à ceux qui ont pris cette initiative. Mais il faut reconnaître que tout reste à faire. Quand je regarde les personnes qui signent je constate qu'il y a très peu de personnes qui ont renseigné "ouvrier" ou même "employé" (je ne parle même pas d'agriculteur ou artisan) dans la mention profession. Ce sont donc bien les "classes moyennes" qui sont en train de se mobiliser sur cette intiative. Je sais que le média Internet est loin d'être totalement démocratisé dans son utilisation et que signer une pétition par son intermédiaire crée donc une barrière pour certaines catégories de notre peuple. Mais cela veut dire qu'il faut s'emparer de cette initiative pour aller porter le débat au coeur de l'ensemble du peuple. Nous ne devons pas laisser ceux-ci à l'écart de cette initiative, et pour cela l'outil Internet ne suffit pas. Il faut donc que toutes les personnes signataires fassent un effort supplémentaire : relayer cette iniative exemplaire auprès de ses voisins, de sa famille, de ses collègues de travail pour que ce soit l'ensemble du peuple français qui se soulève. Et là, seulement, nous pourrons penser avoir fait vraiment fait bouger les lignes.

Je me sens complètement sur votre position. Pourquoi ne pas imprimer l'appel le distribuer et demander que les signataires adressent le texte passage Brulon. Cela conviendrait-il aux auteurs de l'appel ? Eviter de pratiquer l'entre-soi. Le texte, outre qu'il met bien en avant le danger de la manoeuvre Sarkozyste pour mobiliser les sentiments peu glorieux de certains électeurs et mobiliser ainsi l'extrême droite devrait souligner également que cette manoeuvre vise à évacuer les problèmes économiques et sociaux et à ainsi faire passer dans le brouhaha de l'identité nationale toutes les mesures qui tendent à briser encore mieux le modèle français de solidarité.
A propos d’identité nationale. La « nationalité » se demande, s’octroie, peut se revendiquer à partir d’une carte ou d’un passeport. Il n’en est pas de même de l’ « identité nationale » qui est de l’ordre de l’intime, du vécu.

Pour bien me faire comprendre, je vais m’appuyer sur des exemples simples. Ils ne sont pas simplistes pour autant.

Je me revendique caussenard… Le Causse de Sauveterre est le berceau de ma famille paternelle et pourtant je n’y ai vécu que quelques mois ! A 80 ans, je vis en Isère mais ne me reconnais pas isérois, aucun lien ne me relie à ce territoire. J’ai tendance à me présenter comme Lyonnais parce que je vis à quelques kilomètres de Lyon où j’ai habité plus de 20 ans. Cependant pour un Lyonnais issus du tréfonds des beaux quartiers de la ville… il est probable que je ne suis pas Lyonnais. Mon identité régionale est-elle Caussenarde, Iséroise ou Lyonnaise ?

Le petit ramoneur savoyard qui s’installait à Paris était-il aussi parisien qu’un petit parisien d’origine ? Aujourd’hui encore, le breton qui s’installe à Paris… est-il parisien ou breton ?

L’identité c’est à la fois ce que l’on ressent au fond de soi-même et la manière dont les autres nous perçoivent.

Mon fils vient de mourir après avoir vécu 15 ans au Venezuela. Il était incontestablement français par ses origines et pourtant quelque part, au fond de lui-même, il avait adopté l’identité vénézuélienne et les vénézuéliens lui reconnaissaient, au-delà de la nationalité, cette identité.

L’identité, c’est en quelque sorte une abstraction indéfinissable autrement que par une approche de l’intime de chaque individu, de son vécu, de sa sensibilité.

Difficile !

Quelle était l’identité nationale de mon fils ? Qui pourrait répondre à cette question à la lecture de ce qu’écrivait le « journal des Andes » à son sujet ?

« Jean Luc et son épouse Séverine s’étaient établis à Mérida comme dans leur second pays. Ils y sont demeurés plus de quinze ans. Dés lors, nous avons connu de nouveaux vénézuéliens à l’accent français, comme certains me l’ont dit. C’est que Jean-Luc s’était intégré à notre population avec tant de spontanéité qu’il était difficile d’imaginer qu’il avait grandi et vécu à Lyon, en France. Il nous laisse un legs précieux de travail et de persévérance, d’amitié, de solidarité exemplaire et d’allégresse pour entrainer notre pays au-delà de ses difficultés. Durant ses derniers mois, il se consacrait à son studio d’enregistrement et à la production de documentaires musicaux pour la télévision vénézuélienne. La liste de ses activités pour la ville de Mérida est importante. Son service de guides de tourisme dans nos montagnes lui avait permis de connaître la région aussi bien que s’il était né dans les páramos andins. De Jean-Luc, il faut aussi retenir la passion du football. Durant la saison du championnat, il commentait les résultats de l’Olympique Lyonnais. S’il s’agissait de sélection il s’exprimait sur l’équipe de France… mais n’oubliait pas la Vinotinto (l’équipe vénézuélienne). Chaque dimanche il se rendait au stade avec son fils pour encourager les milagres de Estudiantes de Merida. »

J’insiste, quelle était l’identité nationale de mon fils ?

Aussi je me hasarde à demander à Monsieur Besson de définir l’identité nationale de sa compagne. Si sa famille vit depuis quelques générations en France, il est probable qu’elle se reconnaisse française… mais que tout de même, au delà de la langue, de l’habillement, des habitudes, de l’école… elle ait conservé au fond d’elle-même une certaine nostalgie de son pays d’origine comme j’ai gardé celle de mon Causse de Sauveterre. Si elle est arrivée récemment en France, il est possible qu’elle ne se reconnaisse pas encore française même si elle a un passeport, une carte d’identité qui lui donne la même nationalité qu’à moi. Elle peut même connaître la Marseillaise et reconnaître le drapeau national.

L’identité nationale ne s’octroi pas. Elle ne se revendique pas non plus.

Et vous, Monsieur le Président, ce n’est pas vous offenser que d’imaginer que, quelque part dans votre imaginaire, vous vous identifiez un peu au pays d’origine de vos ancêtres.

Pas si simple l’identification.

Jean Malet

Bravo Jean Malet, des Français comme votre fils, j'en rencontre ici (Irlande). Intégrés totalement à la société irlandaise, y vivant depuis plusieurs décennies parfois et pourtant... toujours français quelque part au fond de leur coeur. Comme une lueur, au tréfonds de leur intimité : soudain, la langue maternelle rejaillit, le vécu remonte. Que sont-ils, en effet ? Français ? Oui. Irlandais avec un accent français ? Oui aussi, et reconnus comme tels par les Irlandais.
Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

Notre nain, digne représentant de l'identité nationale, colonialiste, méprisante, revancharde, esclavagiste, pédante, impuissante et ridicule venant de dépasser les limites de l'inacceptable, le Royaume-Uni le déclare virtuellement infréquentable : http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/europe/france/6721613/Gordon-Brown-forces-Nicolas-Sarkozy-to-cancel-London-visit.html

 

 

  • Nouveau
  • 04/12/2009 11:14
  • Par

Chère Géraldine, cher Edwy,

Je me fais du souci pour votre pétition qui n'est toujours pas protégée contre les signatures multiples.

Je viens de signer pour la QUATRIEME FOIS, sous un autre nom mais en indiquant toujours LA MÊME ADRESSE MAIL.

Les renseignements que j'ai donnés (Maël Jortain, chroniqueur linguiste Gif-Sur Yvette) apparaissent sur votre liste de signataires sous le numéro 11160.

En revanche, j'ai fait l'expérience avec mon vrai nom, comme la première fois où j'ai signé, et là, je n'ai pas été inscrit dans la liste des signataires. Mais c'est insuffisant comme précaution puiqu'il suffit de changer de nom pour augmenter le nombre des signataires.

Bref, on ne peut pas signer plusieurs fois sous son vrai nom, mais on peut signer plusieurs fois en changeant de nom bien que l'adresse mail soit toujours la même.

Je crois vraiment qu'il y a un problème de crédibilité du nombre des signataires, ce qui est pain bénit pour les détracteurs de votre belle initiative, et c'est bien dommage.

Pourquoi ne pas faire comme pour la quasi totalité des pétitions, demander confirmation de la signature, par mail envoyé à l'adresse indiquée par le candidat à la signature ?

Joël Martin, invité de bjm.

Monsieur BJM

Je m'indigne de la médiocrité de votre manoeuvre pour discréditer cette pétition! Non pas qu'elle soit efficace (aucun lecteur ne vous soutient!), mais parce qu'elle méprise l'essentiel : une manifestation de la fraternité républicaine, le mérite de Médiapart, pour cette initiative contre une provocation politique de la droire extrême néo-pétainiste, et surtout l'UNION des républicains et démocrates autour de cette pétition.

 

Il faut avoir l'esprit vraiment tordu pour signer plusieurs fois une pétition.

 

Je vous invite à lire le témoignage émouvant de Jean Mallet, ci dessus, pour votre réflexion... Sinon, méditez ceci: "Tous les êtres humains (quelque soit leur identité nationale) rient de la même façon: comme les singes, leurs cousins! (Du fait de leurs muscles faciaux!). Même les Gennévois qui viennent de voter contre "la racaille des immigrés Français" (qui vont travailler en Suisse).

 

En signant cette pétition, j'ai participé d'un mouvement républicain de fraternité et d'espoir!

 

VIVE MEDIAPART!

Message supprimé puisque FK a reconnu plus loin sa double méprise, sur l'auteur du commentaire et surtout sur son sens, et s'en est excusé.

Qu'il en soit remercié.

Je débattrai

Soi pas francés e malgrat tot revendiqui d'èstre ciutadan d'aqueste debat.

Seguirai aital Marcel Detienne e Michel Onfray, cal i botar tota la diversitat de l'Estat francés dins aqueste debat per destusir l'objècte qu'Ernest Renan a creat, per desvolopar l'imperialisme francés, lo nazional-expansionisme.

La Croix convòca un avesque, per pas èstre riducule ... 1209, entrada dels Franceses en Lengadòc per matar los "bons critians" ...

Soi Occitan e soi pas francés, o francés per fòrça.

 

Alara lo debat m'agrada, car soi democrata, e la complexitat es d'aqueste debat.

En l'onor de mon grand-paire, resistent e que refusèt que lo prefecte li donèsse la medalha de la resisténcia, e que «a l'ostal se parla pas francés», vos vòli dire que participarai al debat. Soi pas vergonhós de l'identitat occitan, benlèu que sètz vergonhós de l'«identité française», seriá francés ne seriái vergonhós.

 

ALARA LO DEBAT ZO VÒLI.

 

Refuser le débat c'est refuser de se regarder dans un miroir !

Refuser de regarder le miroir que l'Histoire de France donne, un mythe à détruire.

Je n'ai pas besoin de me regarder dans un miroir pour savoir à quoi je ressemble. Un miroir ne transmet que notre image extérieure, l'intérieure étant bien cachée. Sarkozy le sait et à su caché son image intérieure tout en jouant sur celle extérieure pour se faire élire.
On est d'autres à être occitans, mais franchement, pas la peine de remonter à 1209 et d'étaler son savoir pour comprendre que le débat actuel est dangereux et délétère, et qu'il ne souhaite pas s'intéresser à l'histoire de France, mais bien ostraciser des populations actuelles, surtout d'origine étrangère... Alors merci de ne pas méler l'occitanie à tout ça, elle vaut bien mieux!


I-Télé devient une chaine de propagande, sans le savoir j'ose espérer. Ce matin Besson a été invité pour faire un monologue et se vanter d'avoir lancé un pseudo débat utile. Hervé Bazin n'a eu le droit de poser que deux questions par le ministre. I-Télé encore qui ne cesse de passer des images de policier face à des jeunes de banlieue qui comme hasard, sont soit d'origine arabe ou africaine sur les images. A croire qu'il n'y pas de jeune blanc en banlieue ? Plus besoin de dire "les enfants d'immigrés sont des délinquants ou délinquants potentiels". En effet, ils suffit de montrer une image avec un policier face à eux pour faire passer ce message xénophobe.
De plus I-Télé nous passe des vidéos de "personnalités" plus ou moins connues, venant nous expliquer qu'être français, c'est porter le maillot tricolore, c'est défendre sa cuisine (oui c'est sur, elle est attaquée de toute part et en danger la cuisine française) etc... Plus rien d'autre ne compte désormais que cet appel à l'électorat FN. Fini les SDF, fini la baisse du pouvoir d'achat, fini les mécontentements etc... Des français peuvent crever à petits feux dans le silence médiatique, Besson avec l'aide des journalistes et sous couvert d'un ou deux intellectuels à sa botte (bien astiquée), occupe votre conscience ailleurs.

On se croirait revenu en des temps obcurs on le mal voulait se faire passer pour le bien.

11020. Najat VALLAUD-BELKACEMAdjointe au maire de lyon, conseillère générale du rhône, secrétaire nationale du parti socialiste aux questions de société

Mme Najat VALLAUD-BELKACEM a rejoint ce mouvement de fond ; je la remercie. Il y a les républicains, démocrates, progressistes et d'autres dont l'identité n'est pas affirmée, comme Eric Besson (parmi d'autres), qui n'a pas su trouver la sienne au sein du PS, comme le rappelait récemment et justement François Hollande. Et dont la thérapie consiste a inventer ce monstrueux "débat sur l'identité nationale" géré par les préfectures et sous-préfectures. Il y a 69 ans déjà.... mais l'histoire ne se reproduit jamais à l'identique, bien que souvent elle balbutie...

Salut et Fraternité.

-


Quand il s'agissait de les envoyer à la mort, ont disait aux arabes et africains qu'ils étaient bien français et qu'on était fier d'eux, de leur sacrifice pour la patrie. Aujourd'hui, parce que LA CRISE, on nous demande de choisir ceux qui méritent (entre les soit disant bons et mauvais français) de se partager les miettes que nous ont laissé le gouvernement et les capitalistes mondiaux. Pendant que ces derniers s'octroient des bonus et/ou hausses de salaire, ils nous demandent de nous battre (et non pas débattre) entre nous. Foutage de gueule de chez foutage de gueules, c'est tout la clique UMP qui prônent la privatisation étrangère des services publiques et entreprises nationalisées , qui osent nous parler d'identité française ? Jusqu'à quand allons être aussi con et continuez à nous faire manipuler par ces politiques qui ne pensent qu'à piquer nos voix aux élections pour ensuite s'en mettre plein les poches et le ventre et protéger leurs amis se plaignant d'aise.

Bref, je pense que ce pseudo débat n'est qu'un os à ronger pour chiens enragsé. Comme c'est pas mon cas, je le refuse et Besson aura beau me siffler

 

Ils nous demandent de nous battre plutôt en Afghanistan, tu ne crois pas ? Bientôt des renforts ! Et pour nous faire avaler la pilule, 'ils" diront que c'est à la demande d'Obama, après nous "les" avoir fait haïr au travers de ces débats-épouvantails orchestrés par le storytelling élyséen.

 

Quant aux "miettes que nous ont laissées le gouvernement et les capitalistes mondiaux", que penses-tu de celles des Afghans, Congolais, Irakiens, Zimbabwéens, Boliviens, Salvadoriens, Philippins, ... Tu veux comparer ?

 

Je crois que si l'on veut se montrer humanistes ou tout simplement Homo sapiens, il va falloir songer aux autres membres de l'espèce pour apprendre à mieux partager en visant ce que Pierre Rabhi appelle la sobriété heureuse.

 

Sinon, malgré notre prétention légitime à la bonne conscience, la guerre continuera, entre les riches, que nous sommes encore en tant qu'héritiers français, et les pauvres qui triment (à 100$ par mois comme l'ouvrier chinois qui fabriquent l'ordinateur qui nous permet de baratiner).

"...que penses-tu de celles des Afghans, Congolais, Irakiens, Zimbabwéens, Boliviens, Salvadoriens, Philippins, ... Tu veux comparer ?"
Désolé, on ne peut pas agir pour eux pour le moment. Nous n'avons pas les cartes en main. La plus part sont victimes soit de la dictature d'un chef d'état, soit de celle du commerce mondiale qui les empêche de bien vivre de leur travail. Que peut faire en effet un vendeur de coton d'Afrique face à un vendeur de coton américain ? Ils nous restent plus que les associations caritatives pour s'occuper des plus démunies. Mais jusqu'à quand ? On subit tellement aussi les désastres de la mythologie de l'ex "paradis capitaliste", qu'on fini par être de choisir (quand on peut se le permettre encore) quelle association on doit aider ne pouvant pratiquement plus contenter tout le monde. Alors deux solutions, soit on s'occupe de ceux qui sont an danger de mort (famine, sida etc..) , soit on s'occupe que des plus proches de nous (téléthon, restos du coeur etc..).
En tout cas on est plus dans un concours consistant à aller comparer qui est plus malheureux qu'un autre. Le temps n'est plus à cela. Il faut agir la ou ca coince, tout en haut, la ou se prennent les décisions ayant ces répercutions mondiales. Ca commence par élire des politiques ayant assez de cou...rage et d'intelligence pour proposer une nouvelle politique allant à contre courant de la mode capitaliste égoïste. Et quand cela sera prouver qu'on peut faire autrement, se proposer en exemple à suivre quitte à déplaire à des gros patrons participant aux crimes contre l'humanité tel que la pollution, l'effet de serre, la délocalisation pour avoir de la main d'oeuvre bon marché etc...

"Désolé, on ne peut pas agir pour eux pour le moment. Nous n'avons pas les cartes en main ..."

Je pense que c'est justement assez facile de se "dédouaner" à si bon compte car les économies mondiales sont extrèmement interconnectées, énormément de produits que nous consommons sont élaborés un peu partout sur la planète, comme énormément en Chine, par des ouvriers payés au lance-pierre sans grandes charges sociales, ce qui permet de bénéficier de prix particulièrement attractifs sur les étals de chez nous.

 

Sans parler des matières premières comme notamment les énergie fossiles (pétrole pour nos déplacements compulsifs, l'uranium pour les centrales françaises, ...), ou ce fameux coltan du Kivu pour nos télépones portables.

 

De plus, comme j'insiste à le rappeler dans mes interventions sur Médiapart, les forces militaires françaises sont déployées dans plusieurs points du globe et particulièrement en activité au Tchad, en Centrafrique, dans l'océan indien et ... en Afghanistan ! Sans oublier que la France est un des plus grands marchands d'armes ce qui est loin d'être innocent. Tout en siègeant au Conseil de sécurité ...

 

Mais c'est vrai qu'il ne faut pas "prendre la tête" du consommateur et donner mauvaise conscience au citoyen. Cela pourrait perturber l'ordre mondial qui profite à ... ?

Je parlais de nous, simple et humble citoyen français, qui ne faisons pas parti des décideurs sauf lors des élections. Si vous avez des plaintes à formuler, allez les offrir à ceux qui gouvernent ce monde. Nous, une fois le vote passé, notre parole sous le règne de la droite de bénitier ne vaut plus rien. De gouvernants protégeant aussi ceux qui participent tant à l'appauvrissement des peuples qu'à leur exploitation. Oui je suis consommateur mais je n'ai pratiquement aucune idée d'où vient le produit que j'achète à la source ni comment il a été obtenu. Sauf bien sur les produits dit "commerce équitable".

"Simple et humble citoyen français",

notre exercice de la citoyenneté doit consister à décoder le monde tel qu'il a été et se présente, en particulier la politique de notre gouvernement que notre vote a installé au pouvoir.

 

La citoyenneté ne s'arrête nullement au geste épisodique du vote. L'orientation politique d'un pays est aussi la résultante des consciences individuelles.

 

Le concept de citoyenneté prend en France racine dans la geste de la Révolution de 1789 où le "peuple" arrache sa souverainneté à une monarchie qui s'auto-consacrait de "droit divin".

 

Bien sûr, tout n'est pas possible pour le citoyen de base, mais l'échange, la réflexion commune, la lutte sociale, l'éducation, la mutualisation, ... "Roun ké ròt, nou pli fòt" (l'un avec l'autre, nous sommes plus forts, en créole).

 

Mais ce que je voulais aussi rappeler c'est que les destins des Terriens sont de plus en plus mélés. Le sommet de Copenhague en est un bel exemple. Par contre, il me semble que la crise en France se traduise par un repli frileux sur soi, un rétrécissement de l'horizon avec un risque accru de perte de repères et manque de recul pour mieux négocier le présent et l'avenir.

 

Les débats franco-français, très narcissiques, sur Médiapart et celui, malheureux, sur l'identité nationale m'en donne une désolante preuve. C'est pain béni pour une droite décomplexée qui prend ses marques, de plus en plus sans vergogne, à l'extrème-droite. Obligeons-la à se coltiner publiquement la réelle complexité du monde et ne plus agiter des chiffons rouges pour masquer ses fourbes intentions égoïstes, claniques ou de classes.

 

Ce débat imposé par l'équipe de com de Sarkozy n'est pas franco-français mais xénopho-umpiste. Qu'ils s'en lavent les mains du désordre social qu'il en découle et en découler, n'est pas un scoop en soi. Au moins cela vous aura permis d'exprimer vos idées dont je partage la pls part des points.
Ne vous inquiétez pas, il est aussi souvent arrivé à Médiapart de débattre de beaucoup d'autres choses, sur des sujets valant cette peine. On retrouve ici d'ailleurs un arrière dans la bouche de Bush qui avait déjà fait ce genre de coup à tendance "empathique" avec son fameux "patriot act". On voudrait vous faire croire que refuser un pseudo débat imposé sur l'identité nationale serait une preuve qu'on est pas patriote. Bref, diviser pour mieux régner pendant que les instigateurs de ces méthodes malhonnêtes se bidonnent de nous prendre pour des cons

C'est plutôt un mois de deuil européen que nous devrions organiser plutôt qu'un débat qui ne fait que le jeu des Besson et consorts.........

Identité et répression nationale324px-VichyFlag.svg.png

  • Nouveau
  • 04/12/2009 13:01
  • Par

Les forces de "l'ordre" confondent souvent contrôle d'identité (nationale) et contrôle au faciès.

J'admire les Français d'origine maghrébine qui, malgré dix contrôles par jour, continuent de se sentir Français.

On peut être fier d'être Français.

Mais ce n'est pas forcément être fier de la police de son pays.

Joël Martin, invité de bjm, et qui a pu signer plusieurs fois la pétition, en le signalant à ses promoteurs, jusqu'ici en pure perte.

PS - Tant pis si des détracteurs hurleront à la tricherie sur le nombre de signataires.

La surdité sporadique de la rédaction de Médiapart est pour moi un grand sujet d'étonnement.

Monsieur BJM.

"La surdité sporadique de la rédaction de Médiapart est pour moi un grand sujet d'étonnement???" dites vous! Vous êtes vraiment seul à prendre Médiapart et les lecteurs pour des cons! Je me répéte donc :

Je m'indigne de la médiocrité de votre manoeuvre pour discréditer cette pétition! Non pas qu'elle soit efficace (aucun lecteur ne vous soutient!), mais parce qu'elle méprise l'essentiel : une manifestation de la fraternité républicaine, le mérite de Médiapart, pour cette initiative contre une provocation politique de la droire extrême néo-pétainiste, et surtout l'UNION des républicains et démocrates autour de cette pétition.

 

Il faut avoir l'esprit vraiment tordu pour signer plusieurs fois une pétition.

 

Je vous invite à lire le témoignage émouvant de Jean Mallet, ci dessus, pour votre réflexion... Sinon, méditez ceci: "Tous les êtres humains (quelque soit leur identité nationale) rient de la même façon: comme les singes, leurs cousins! (Du fait de leurs muscles faciaux!). Même les Gennévois qui viennent de voter contre "la racaille des immigrés Français" (qui vont travailler en Suisse).

 

En signant cette pétition, j'ai participé d'un mouvement républicain de fraternité et d'espoir!

 

VIVE MEDIAPART!

Merci FK!

bjm, voilà ce que je peux vous répondre sur les signatures.

1. Techniquement: on ne peut pas signer plusieurs fois avec le même nom, cela paraît logique mais exclut certainement quelques homonymes qui n'y sont pour rien. On ne peut pas signer plusieurs fois avec la même adresse email. Vous avez fait vous même ces expériences.

Nous avons toutefois inscrit dans nos projets l'amélioration de l'outil de pétition vers plus de fiabilité.

2. Sur le fond: l'afflux de signatures a été massif, rapide... et quelques erreurs, doublons, plaisanteries n'en changeront pas la force. Cela me fait penser à la votation sur l'avenir de la Poste: deux millions de personnes avaient dit non à la privatisation, et même s'il y en avait eu cent mille de moins, l'idée générale n'en aurait pas été changée.

"On ne peut pas signer plusieurs fois avec la même adresse email. Vous avez fait vous même ces expériences."

Eh ben non, chère Géraldine. J'ai fait l'expérience exactement inverse. J'ai pu signer plusieurs fois avec la même adresse email. Je l'ai signalé à chaque fois, en indiquant même par deux fois le numéro d'inscription sur la liste des signataires pour faciliter l'effacement de ces doublons.

FK n'a pas bien lu mes mails et me prête des intentions exactement à l'opposé de mes motifs.

J'ai précisé que je signais de grand coeur (j'ai été dans les mille premiers signataires) cette pétition que je considère comme un beau geste citoyen pour dissiper le rideau de fumée bessonien. Je l'ai écrit ici même, et je le réaffirme. Prétendre que je cherche à dénigrer la pétition est un procès d'intention qui n'a rien à voir avec ma démarche.C'est exactement le contraire. Si ce n'était pas le cas, aurais-je signalé mes tentatives de doublons couronnées de succès ?

J'ai tenté l'expérience de signer plusieurs fois pour attirer l'attention de la rédaction sur le danger d'un dénigrement possible sur le nombre de signataires.

J'ai entrepris cet expérience car j'étais inquiet de la controverse qui s'amorçait sur certains médias qui relataient l'appel de Mediapart, en émettant des doutes sur le nombre de signatures. Médiapart que je continue de soutenir malgré mon intense déception de voir que la Charte n'est pas appliquée quand on se fait insulter.

Cela dit, la brèche que j'ai signalée, sauf erreur à six reprises, est enfin colmatée. On ne peut plus signer avec la même adresse email, je viens d'en faire l'expérience il y a quelques minutes. Mieux vaut tard que jamais.
Chère Géraldine, je souhaite qu'il y ait comme pour la Poste, deux millions de signatures.
Rêvons...
Joël Martin, invité de bjm qui n'est pour rien dans cette affaire.

 

Cher Joël Martin.

Vos explications me font voir que je me suis trompé sur vos intentions. J'ai compris, et vous fais mes excuses.

Sachez que je vous lis toujours avec attention. Mes salutations Médiapartiennes!

Ne pas pouvoir signer deux fois avec le même mail: un peu dommage. Nous on l'a fait de bonne foi (conjoints, mais noms différents et une seule adresse IP et un seul mail)....

Cher FK, je ne me suis sans doute pas exprimé assez clairement.

Merci infiniment de votre message.

Joël Martin, invité de bjm.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.
Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

"Ne pas pouvoir signer deux fois avec le même mail: un peu dommage."

On a pu le faire pendant plusieurs jours.

Cela dit, si Médiapart avait adopté le système classique : envoyer un mail de vérification à l'e-adresse indiquée, il n'y aurait eu aucun problème.

Et qu'on ne nous oppose pas les difficultés techniques dues à l'afflux des signatures : la pétition initiée il y a quelques années par "Sauvons la Recherche" utilisait ce système classique et elle a recueilli, sauf erreur, plus de 200 000 signatures en un temps record.

Joël Martin, invité de bjm.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.
Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

C'est justement parce qu'on donne trop de sérieux à quelque chose d'abstrait, que Matin Brun trouve écho chez certains Adolph et/ou 3K en puissance. Ce sont des abrutis menés par le bout du nez par des pseudos intellectuels voulant faire prendre leurs conneries comme étant totalement sérieux. Des faux alibis haineux qui n'ont qu'un but : Prendre le pouvoir.
On ne sait même pas où l'on en est vraiment dans nos recherches sur l'homme que déjà, des trouducs pseudo intello prétendent le savoir mieux que quiconque. On a pas fini de le définir car comme le virus H1N1, l'homme mute. C'est un être vivant et non un objet mort du décor. On ne peut définir un homme pour la simple raison aussi qu'on ne sait pas quand sa vie prendra fin. On ne peut définir les êtres humains parce qu'on ne sait pas quand aura lieu la fin du monde. Le point final n'étant pas définissable, savoir ce qu'est un homme et le réduire à une simple identité, est tout à la fois abstrait et absurde à mon sens

Bref, l'identité d'un homme contrairement à Sarkozy, Besson et toute leur clique, n'a pas fini d'évoluer. Le tout c'est de savoir si on veut prendre de la hauteur ou descendre avec le gouvernement évoluer dans les bas fond du nationalisme.

Au fait j'ai lu "Corinne Lepage, député européen Modem". On ne dit pas encore "députée européenne" de nos jours ?

Identité génétique, identité territoriale, identité nationale, identité européenne, identité continentale, identité mondiale, identité inter-sidéral, identité trans-dimensionnel.... C'est vraiment voir l'humanité par le biais d'un microscope dont on fait grossir ou dégrossir l'image suivant l'utilité dont on veut faire d'un résultat.
Eh ! Il y en a vraiment qui n'ont que ca à faire qu'à cogiter sur quelque chose d'abstrait ? C'est comme si je demandais à tout le monde : Pour vous, c'est quoi l'art ? Ben pendant que vous serez sagement en train d'y cogiter, j'irais me balader voir le village de Noël à Reims avec mon neveu Nahil.

PS : Besson, ministre de la justification de la connerie humaine et de l'immoralité décomplexée.

Bonsoir,

C'est vers le malheur que nous marchons à grands pas. L'allemagne n'avait pas eu de mal à recruter des français voyoux, fascistes et antisémites pendant la seconde guerre mondiale.

Ces français sont toujours fidèles à leur identité nationaliste.

Besson : tu vas générer un état de guerre civile.

  • Nouveau
  • 04/12/2009 17:38
  • Par
bien sur ce gouvernement ni aucun autre n'a le droit de me parler de mon identité ou de celle de mes enfants bi nationaux. Votre hypocrisie a Mediapart est de ne pas dire ce que vous savez à propos de l'institut Montaigne et de son idéologie sous-jacente. Pour mieux laisser vos electeurs dans l'ignorance? Des enjeux idéologiques sous jacents? Les "personnalités" signataires de votre pétition ne sont peut être pas au courant? Vous servez notre démocratie mais vous refusez en permanence d'appeler un chat un chat. Etonnant
Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

Dianne,

Les noms de cette liste ne m'inspirent aucune confiance. Ce sont les fleurons du Capitalisme brutal, arrogant, indécent, méprisant, inégalitaire (énumération non exhaustive). Avec de tels parrains, n'attendons rien de bon de l'Institut Montaigne.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

CONGO

A la fin du 19° siècle, Léopold II avait créé des sociétés scientifiques "bidons", de manière à justifier ses activités au Congo. Pratiquement tout le monde était tombé dans le piège.

Quand on note les noms des entreprises "sponsorisant" l'Institut Montaigne, cela ressemble plutôt à du business qu'à autre chose. Par ailleurs, la déductibilité fiscale de ces activités fait qu'elles ne représentent pas grand chose pour elles sur le plan financier.

Par contre, sur le plan de la communication, c'est autre chose. Et grâce à la présentation de cete liste, d'autres gogos vont encore croire à la sincérité de ces firmes.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

Dianne, vous excitez inutilement des gens 'de gauche', déjà suffisamment largués et abusés par des leaders peu scrupuleux, prêts à foncer tête baissée dans tout et n'importe quoi, dès qu'on agite les chiffons 'privé' et 'marché'; vraiment je ne vous comprends plus, là. Le privé finance tout un tas de trucs, cela ne signifie rien, en l'espèce. (De plus, il y a la Sncf, et La Ratp dans la liste !)

Pour donner un exemple, en lien avec Mediapart, la soirée organisée par B Bonvoisin au Théâtre de la Madeleine, a pu se faire dans ce théâtre privé, le public lui ayant refusé d'ouvrir ses portes.

Trop de zèle dans toutes les directions brouille le message principal, je vous en ai déjà fait la remarque. (soupir).

Arrêtez Dianne, cela devient non seulement ridicule, mais contre-productif : voir mon post ci-dessus.

Dianne, voyons...

Vous devriez savoir que les personnes qui contredisent peneloppe sont taxées par cette aimable et nuancée débatteuse de "ridicules", d' "inénarrables" (bjm et moi avons eu collectivement droit à ce gracieux épithète) et autres gracieusetés.

Peneloppe pratique pourtant ce genre de verdict un peu partout sur le site, dès qu'elle est à court d'argument, ce qui se produit asez vite dans un échange...

C'est aussi dérisoire que négligeable.

Joël Martin, invité de bjm.

Quelqu'un comme vous, qui m' avez envoyé par MP "vous êtes la plus conne des abonné-e-s", je me demande ce que vous faites encore sur Mediapart, l'ami bjm. (vous êtes d'ailleurs un récidiviste, puisque vous aviez déjà adressé un Mp précédemment, traitant une autre abonnée "d'idiote").

Tout ça en nous narrant régulièrement vos sorties au concert à écouter Mozart et Bethoveen. Un conseil : retournez y plus souvent Rire : La musique ad...

Je m'aperçois que j'ai répondu à Jules, l'ami de Jim : vous avez de drôles d'amis, Jo, vous qui nous racontez de fil en fil votre feuilleton, à quel point vous êtes scandalisé d'avoir été insulté par un abonné, et blessé que Mediapart n'ait rien fait, au point que vous vous êtes désabonné, et que vous êtes hébergé provsoirement par un autre abonné, de sorte qu'il faut faire attention de savoir si c'est Jules-Joël qui la ramène, ou Jim-bjm, mais attention, vous avez donné 100 euros une fois, vous tenez à le faire savoir à la compagnie, et plutôt trois fois qu'une, en soutien - dans le cadre d'une procédure en cours contre Mediapart annulée depuis - et que Mediapart peut bien entendu garder l'argent; et que si Mediapart consent à réparer- publiquement, ou pas, ce détail n'étant pas précisé, mais le mieux, disons, ce qui vous conviendrait le mieux serait que la compagnie soit au courant - le dommage moral qui vous a été causé par l'affreux abonné qui vous a insulté, lequel n'est pas, je l'espère, votre ami Jim-bjm, vous envisageriez éventuellement peut-être de vous réabonner. Ouf !
Bref, cher Joël Martin, allez vous faire voir ailleurs qu'à mes basques, et transmettez la même chose à votre hôte, merci, et bonne chance quant à vos nombreuse requêtes mediapartiennes. Je vous proposerais bien de faire une pétition d'abonnés insultés mécontents, mais non, vous risquez de signer plusieurs fois, de quoi aurait l'air cette pétition, pour finir, je vous le demande un peu ? Et puis, cela mettrait votre ami dans l'embarras, il risquerait d'être viré, et vous ne pourriez plus la ramener pour amortir vos 100 euros ! Ce serait ballot. Allez, bonne continuation !Rire

Extraordinaire ! peneloppe reconnaît qu'elle s'est trompée !

C'est si rare que cela mérite de chaleureux applaudissements.

A part ça, elle ne comprend toujours pas ce qu'est l'hospitalité désintéressée.

Bjm et moi ne sommes pas d'accord sur tout. Mais quand nous débattons, nous ne nous sentons pas tenu de nous traiter de noms d'oiseaux comme "ridicule" (bénéficiaire : Diane), ou encore "inénarrable" (compliment collectif à bjm et à moi) comme pratique un peu partout peneloppe avec ses (nombreux) contradicteurs dès qu'elle ne sait plus quoi répondre.

Bjm a parfaitement compris ma position : je ne me réabonne pas tant que la charte n'est pas appliquée en cas d'insultes ; mais je souhaite continuer de soutenir Mediapart et de m'y exprimer. D'où son offre.

Il semble jusqu'ici que la rédaction n'en n'a pas pris ombrage, n'en déplaise à cette brave peneloppe.

Laquelle s'imagine qu'on colle à ses basques...

Ce n'est de sa part que du nombrilisme.

Joël Martin, invité de bjm.

 

 

Plus on se sent français -à part entière- sans "sourciller" la France est forte comme les américains. Le savez-vous que les américains sont indissociablemagré leur apparence meltingpot?

Comme c'est de l'argent public des contribuables, n'importe quel ministre ou secrétaires d'Etat peuvent en dépenser à leur façon: motif: urgence gouvernementale et il faut bien faire quelque chose.

Je regrette que de plus en plus on se calque sur les pays émergents dans la gouvernance. D'ici, deux à trois ans, on verra paraître le Président, Père de ceci, cela et de tout même du DSida, comme au Cambodge ou e Afrique.

J'ai honte mais je pense et parle français, malgré mon français soit considéré comme le "français prostitué", je cite la version d'un des diplomates ayant été au Cambodge, adns le temps.

De tout cela, je sens et me mobilise en français déjà avant ce sujet "identité nationale". Désolé, on ne devrait plus suivre le sentier battu des pays émergents!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Bien sûr et merci, Mediapart. Juste un paradoxe; le fait même de publier cette tribune constitue de fait un élément versé au débat sur l'identité nationale...Non?

http://www.mediapart.fr/club/blog/camembert/241109/de-quoi-segolene-royal-est-il-le-nom

Identité ? Intégration ? De la fumée pour nous étourdir, nous masquer bien des choses plus importantes, comme le travail, le logement, la vie décente tous les jours. J'arrête là la liste. Chacun pourrait l'allonger.
Identité et intégration, n'était pas vraiment problématique quand chacun avait un travail, une vie organisée par le travail pour tous. On peut imaginer un meilleur modèle de société, mais celui-là fonctionnait, car TOUT LE MONDE avait du travail. Comme le gouvernement est submergé et bien incapable, dans ce domaine, il utilise des leurres. Abandonnons ce débat, inutile, le vrai combat, c'est le chômage.

"Identité et intégration, n'était pas vraiment problématique quand chacun avait un travail, une vie organisée par le travail pour tous."

vous ne pouvez pas dire ça : le problème prenait une autre tournure mais il existait déjà : il suffit d'en parler à ces millions d'immigrés confrontés à une politique d'assimilation violente et à une absence de politique d'intégration : certes, ils avaient du travail mais par quelles souffrances ont-ils du passer !!!

je vous rejoins sur le fait que le principal combat aujourd'hui soit le chômage mais ça n'est pas une raison pour occulter le reste (qui pèse lourd dans la vie d'un déraciné) .... une chose est sûre aussi, c'est que le débat odieux proposé par le gouvernement est encore une occasion pour occulter toutes ses souffrances et stygmatiser encore un peu plus les immigrés....ça fait froid dans le dos :-(

  • Nouveau
  • 04/12/2009 21:18
  • Par
j'ai bien sûr signé la pétition : "nous ne débattrons pas" mais je regrette que malgré cette position de principe la Une de mediapart soit pleine de points de vue , contributions etc ...sur cette question . C'est un peu dommage , pendant ce temps d'autres actualités passent au second plan . Félicitations quand même sur la teneur de votre journal
Je signe, bien sûr, pour dire non au sinistre jeu de l'oie qui doit s'achever sur la case "élections" en sautant à cloche-pied d'identité en burka, de burka en minarets, de couvre-feu pour les "jeunes récalcitrants" en ... basta. Je signe contre ce dévoiement de la chose politique. Et merci à Mediapart d'exister.
Combien y a-t-il de signataires à ce jour?

Je ne comprends pas le sens de votre pétition ! Ne pas vouloir participer à ce débat c'est justement laisser le terrain libre à tous les nationalistes, identitaires forcenés de tout bord. Ou alors faites une pétition pour un débat autour de la question qui nous parle à tous : "Qu'est-ce que vivre en démocratie ?". Et pourquoi ne pas répondre à ça sur le site de Besson. C'est ce que j'ai fait il y a quelques semaines.

Cette pétition me fait penser à des autruches qui se cachent la tête dans le sable. Ce débat vous gêne ? Emparez-vous-en !

Je pense au contraire que notre signature dénonce un débat biaisé.

Il s'agit de la part de Sarkobesson d'une tentative de définir une identité nationale qu'on n'attribuerait qu'aux personnes déclarant adhérer à certaines "valeurs" dont certaines n'ont que de lointains rapports avec la vie démocratique.

Ces "valeurs" conduisent par glissements successifs à nier leur nationalité aux Français visiblement issus d'ailleurs que de la métropole hexagonale donc non identiqu