Le futur procureur financier, une véritable usine à gaz

Par

Destiné à faire oublier l'affaire Cahuzac, le procureur de la République financier, qui fait l'objet d'un appel à candidatures avant d'être installé le 1er février prochain, est très critiqué. Le Conseil constitutionnel vient de valider sa création.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ce devait être la réponse à l’affaire Cahuzac, un geste fort pour montrer la détermination du pouvoir à lutter sans relâche contre la délinquance en col blanc, en éradiquant la corruption et la fraude fiscale. Création d’un « super procureur » financier, installation d’une Haute autorité pour la transparence de la vie publique, on allait voir ce qu’on allait voir.