Fillon soigne ses pauvres

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Non, François Fillon n’est pas que le candidat de la suppression de l’ISF. La grande pauvreté – « parce qu’en cette période de fêtes on pense un peu plus à la solidarité », précise son entourage – le préoccupe au plus haut point. Pour son premier déplacement de l’année, le candidat Les Républicains a choisi de venir écouter l’équipe du centre Emmaüs Défi du XIXe arrondissement de Paris afin que cette presse, prompte à le « caricaturer » en candidat des riches, réalise à quel point le sort des déshérités le concerne.