Yves Bertand refuse de témoigner au procès de l'Angolagate

Par et
Nouveau rebondissement au procès de l'affaire des ventes d'armes à l'Angola. Très attendu par les avocats de la défense, l'ancien patron des RG, Yves Bertrand, a fait savoir au président du tribunal, dans un courrier que révèle Mediapart, qu'il ne témoignerait pas demain mercredi 4 février. Le policier avait été cité à comparaître en même temps que Philippe Courroye, le magistrat qui a instruit l'affaire.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Coup de théâtre dans le procès des ventes d'armes à l'Angola : l'un des moments les plus attendus n'aura finalement pas lieu. Dans un courrier – dont Mediapart révèle l'existence et la teneur ici – remis mardi 3 février au matin à Jean-Baptiste Parlos, le président de la 11e chambre du tribunal correctionnel de Paris où se juge depuis quatre mois cette affaire de vente de matériel militaire à la République d'Angola dans les années 1990, l'ancien directeur central des renseignements généraux, Yves Bertrand, annonce in extremis qu'il ne viendra pas témoigner à la barre du tribunal, où il était attendu mercredi matin 4 février.