Constitution: «Hollande se moque du monde»

Par

Le député LR (ex-UMP) Philippe Houillon, proche de François Fillon et ancien président de la commission des lois constitutionnelles, explique en quoi l'inscription de l’état d'urgence et de la déchéance de nationalité dans la Constitution est « inutile ». Il dénonce la « supercherie » de François Hollande.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il sera l’un des principaux orateurs de la droite lors des débats sur le projet de réforme constitutionnelle, qui démarrent vendredi 5 février, au Palais-Bourbon. Avocat de formation, ancien vice-président de l’Assemblée nationale (1999-2000), puis président de la commission des lois constitutionnelles (2005-2007), le député et maire LR (ex-UMP) de Pontoise (Val-d’Oise) a déjà fait part de ses réticences à Manuel Valls, en commission des lois, la semaine dernière.