C'est la foire aux plans B et Fillon fait le dos rond

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les élus de droite n’ont qu’un mot à la bouche : intenable. Et pourtant, ils sont bien obligés de le constater : François Fillon tient encore. Du moins en apparence. Écrasé par le poids des révélations, embourbé dans ses mensonges, pressé par les parlementaires LR, l’ancien premier ministre continue d’afficher sa détermination. Jeudi 2 février au soir, en meeting à Charleville-Mézières (Ardennes), il a de nouveau enjoint à ses soutiens de l’« aider à résister » face au « feu continu des attaques ». Sans jamais répondre sur le fond des affaires, ni même sur les enjeux moraux et politiques qu’elles posent, il s’en est pris au « microcosme » qui les a, selon lui, « mijotées dans les arrière-cuisines des officines ».