A Nice, la qualité de l'eau de la Coulée verte est mise en cause

Par

Un opposant au député et maire UMP de Nice vient de saisir la justice au sujet de l'un des projets phare de la municipalité : la Coulée verte. Selon des analyses biologiques, l'eau dévolue au miroir d'eau et aux jets d'eau, dont s'aspergent les enfants, n'est pas conforme au code de la santé publique et comporte « une forte présence de germes de contamination fécale ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Christian Estrosi veut « continuer à faire de Nice une ville jardin de la Méditerranée ». Et pour cela, le député et maire UMP a bien l’intention de prolonger l’un des projets phare de son mandat : la Coulée verte. Depuis son inauguration en octobre 2013, cette promenade plantée, qui traverse le centre-ville niçois, connaît un vif succès, notamment grâce à son miroir d’eau, ses brumisateurs et ses jets d’eau avec lesquels les enfants s’aspergent.