Une élue proche de Manuel Valls est accusée d'abus à l'Assemblée

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Début 2015, le député Boinali Said reçoit un coup de fil de son banquier. À cause d’un gros découvert, ses comptes à la banque postale de l’Assemblée nationale sont bizarrement bloqués. L’élu de Mayotte, apparenté socialiste, découvrira plus tard que son assistante parlementaire à Paris, Fatoumata Koïta, les aurait siphonnés dans son dos, en usurpant ses cartes bancaires et un chéquier.