49-3: la novlangue de Macron reflète son mépris de la démocratie

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La guerre, c’est la paix. Deux et deux font cinq. Et quand l’exécutif choisit de faire adopter sa réforme des retraites par le 49-3 – ce dispositif constitutionnel qui permet l’adoption d’une loi sans vote, sauf très improbable motion de censure –, il redonne toute son importance au Parlement dans le vote de la loi.