Antisémitisme, «grand remplacement»... l’embarrassant candidat du RN à Villepinte

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Après les municipales de 2014, où le Front national avait dû exclure in extremis des candidats qui avaient laissé libre cours à leur xénophobie sur les réseaux sociaux, le parti de Marine Le Pen avait promis de faire le ménage. Pour cette élection, il y aurait certes moins de listes mais des listes « de qualité », a maintes fois répété le porte-parole Sébastien Chenu.