«La thèse du double génocide est un négationnisme»

Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

  • Nouveau
  • 03/03/2021 20:27
  • Par

Juste merci. Du courage, de la ténacité, de l'humanité... Quelqu'un de bien.

Espérant qu'il n'y ait pas, à la suite de ce livre, d'odieuses réactions. Quand le déni, si long, si entretenu vient à être démenti, que le voile se lève enfin... La défensive peut devenir cruelle.

La question de l'accès aux archives ? Pour ce sujet et bien d'autres.

Dans "l'affaire" du Rwanda, l'attitude de la france est une honte totale . Mais il serait bon de bien comprendre que ce ne sont pas les Français les responsables mais les pourritures qui gouvernaient

En effet, voter c'est se déresponsabiliser.

Oui, c'est pourquoi aussi, face à des drames pareils où la France est impliquée par son gouvernement, il est nécessaire de lire la presse internationale et pas seulement tricolore. Je me souviens qu'à l'époque le Monde Diplo avait publié un article d'une journaliste belge spécialiste de l'Afrique noire (C Brakman, orthographe approximative) et c'est le seul journal français qui ait donné un propos différent des affirmations gouvernementales reprises par les media mainstream français à l'époque...

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

pendant ce temps la BBC passait un documentaire au tître "bloody tricolors"

'Rwanda - The Bloody Tricolour' © Eric Herring

merci Jeff pour le lien vers votre billet "ruandais"

En 2004, le livre de Patrick de Saint Exupéry "L'inavouable, La France au Rwanda" m'avait permis de comprendre que la presse française cachait la vérité sur la responsabilité de l'Etat français dans le génocide des tutsis, y compris le journal dit de référence à l'époque ; Le Monde.

A partir de 2007 le site La Nuit rwandaise.net et sa revue ont fait paraître de nombreux articles à ce sujet très documentés avec comme but : « Pour continuer le combat de Jean-Paul Gouteux contre le négationnisme, pour essayer de comprendre, pour mettre à jour les implications politiques françaises au Rwanda, les soutiens militaires, les relais médiatiques et intellectuels de ce « nazisme africain », pour qu’enfin notre « Plus jamais ça ! » cesse d’être un vœu pieux et impuissant. »

Grand merci Jefff pour le lien avec votre article de blog : Rwanda, le pays où on ne pleure pas qui m'a passionné ce soir, pour sa grande humanité et dont je partage depuis longtemps l'analyse politique quant aux négationnistes politiques français visant à se dédouaner de leur responsabilité dans le génocide des tustis.

Du coup je continue avec votre film Gratien, ses deux continents et les chaussures que je n'interromps que pour mettre ce remerciement et que je reprends immédiatement après !

Merci aussi pour cette video ahurissante, et désespérante, qui laisse entrevoir la taille du scandale: "faites ce que je dis (style droits de l'homme) mais surtout pas ce que je fais" avec un aplomb sans limite.

On comprend aussi un peu mieux pourquoi des études dites post-coloniales ont si mauvaise presse en France...

ce n'est qu'un très court extrait de ce documentaire ici

Je comprends maintenant pourquoi Vedrine qualifiait Kissinger de grand homme, ils ont le même goût pour le mensonge et l'imposture !!!

  • Nouveau
  • 03/03/2021 21:58
  • Par

Une vraie leçon de journalisme. Il en faut des journalistes qui y vont.

Qui vont en Irak, en Iran, au Yémen, en Amérique du Sud, Asie du Sud Est, au Xinjiang... Des journalistes qui retournent sur place, en Libye, en Syrie, au Tibet...

Quand je vois ceux qui, sur des soupçons forts mais non étayés, dégainent le mot "génocide", je me dis comme ce journaliste: "On n'a pas le droit de jouer avec genre de chose, en tout cas, moi, je ne peux pas l'admettre...".

Pour reprendre l'exemple tibétain, dont tout le monde a entendu parlé à la faveur de l'idole exfiltré par la CIA, qui, quel journaliste, quel reporter, est retourné sur place pour établir que des mots comme "extermination" étaient justifiés? En vérité, certains y sont allés (Renaud Girard du Figaro et Rémy Ourdan du Monde notamment), mais le "larsen" a couvert leurs rapports. Si bien que ce que nous disait Robert Ménard en 2008 (pas encore maire, toujours à la tête de reporters sans frontière) reste d'actualité dans la tête de nombreux Français.

Bref, si on veut savoir ce qui se passe plus loin, il faut peut-être apprendre à se bouger le c.

Patrick de Saint-Exupéry avait déjà commis en 2004 : « L'inavouable, la France au Rwanda » remarquable travail effectué sur cette tragédie.

Combien de temps encore la France officielle continuera t-elle de mentir ?

Quelle honte !

  • Nouveau
  • 04/03/2021 01:56
  • Par

Védrine, Juppé, Kouchner, Balladur, Léotard,  Lanxade, Quesnot, Jean-Christophe Mitterand pour ne citer qu’eux sont en vie. 
Certains détiennent des archives qu’ils prétendent publier, d’autres agissent constamment pour en retarder la consultation. Personne ne peut prétendre que les archives n’ont pas été expurgées. 

Il faudra attendre encore quelques décennies. 

Sans parler de Barril...

  • Nouveau
  • 04/03/2021 04:56
  • Par

pourquoi pas plus de reportages sur le terrain? ,filmés ,retrouver   les familles et recueillir les témoignages , jamais ? ! ce journaliste parle comme ci c'était une contrée inaccessible

mystérieuse ou anéantie , on nous a gavé avec une soi -disant résilience fut une époque , tout semblait soldé et depuis ?, rien !

Merci pour ce témoignage.

A l'époque du génocide Rwandais ce n'était pas un gouvernement socialiste ? De grands humanistes à n'en pas douter qui ont fait le nécessaire pour faire exfiltrer par l'Armée Française les génocidaires .... Même idéologie ?

Aucune contradiction dans cette itw. Est-ce à dire que la religion de la journaliste ( as MDP ) est faite... ? innocent
Pour le profane que je suis, un coup d'oeil à wikipédia Patrick_de_Saint-Exupéry, ne peut qu'accentuer la distance devant la thèse " négationniste".
p.s. sur les 25 ans de latence avant d'aller y voir, on s'interroge... cool

Bonjour,

Pour aller plus loin sur l'implication française dans le génocide perpétré contre les Tutsi, je recommande la base documentaire suivante :

France Génocide Tutsi

Prochaine mise à jour du site : dimanche 7 mars 2021 laughing

Cordialement,

Aymeric GIVORD

C'est difficile de se remettre dans cette horreur. J'ai regardé dans wilkipédia pour me remettre sur les rails. A cette époque il y avait aussi les horreurs de la yougo qui occupaient les consciences. J'ai écouté saint-exupéry aussi sur arte, ce soir,  visiblement toujours bouleversé par l'affaire, toujours aussi à vif..

Ces gens là, je parle des politiques, défendaient soi disant la France. C'est peut être ça qui explique tout. Des calculs à deux ronds, à courte vue, la volonté de garder les intérêts fantasmatiques du pays, de protéger le gouvernement en place, "quoi qu'il nous en coûte".

L'horreur est avant tout diplomatique, non liée à une intention première, mais plus liée à un ensemble de lâchetés successives, ayant amené finalement une vraie complicité au génocide, par petits pas, "en dépit de mon plein grés" comme disait Richard Virenque. "Les intérêts supérieurs de la nation nous impose des compromissions. En espérant qu'ils se retiendront un peu..." Des choses comme ça ont elles été dites dans les cabinets feutrés des ministères?...

Comment camoufler la chose, une fois saisie l'horreur de la scène de crime?" Avouer son incompétence, son inhumanité socialiste, les intérêts supérieurs de la france ?  Ca ne vaut rien devant une fillette aux mains coupées qui agonise, surtout à la puissance 10000!...Pourquoi ne pas inventer un second génocide pour équilibrer la sauvagerie africaine?... Il aurait fallu sur place un Marc Bloch, qui avait écrit "l'étrange défaite " en 40, capitaine de l'armée française sur le front, confronté à l'absurde, se demandant quel était la chaine des irresponsabilités responsables

Je pose des points d'interrogation. Faut il accabler la dedans les militaires français? Ce sont des hommes de devoir, qui obéissent aux ordres, et il serait surement stupide, mais bien pratique d'en faire des boucs émissaires. Certains doivent être malades encore de leur passivité. J'ai connu un ex casque blanc à Sarajevo qui se sentait complice du pire à fore de ne pouvoir intervenir.  Pourtant certains ont réagi, un général a averti les autorités. Silence en retour. 

Que trouverait on dans ces archives? . Peut être rien. Ce serait le pire. La banale compromission au pire, des petites actions menant à la compromission par petites doses homéopathiques, avant de se boucher les oreilles et les yeux. En multipliant ensuite les mensonges pour boucher les trous. C'est le voyage au bout de la nuit qui continue. 

 

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous