Les amis socialistes de Gbagbo embarrassent Hollande

Par
C'est le grand amour : Jack Lang et Jean-Marie Le Guen font les boîtes de nuit d'Abidjan avec le président Laurent Gbagbo... Cette visite relance le débat au sein du PS sur les responsabilités de la présidence ivoirienne dans la guerre civile qui a abouti à la partition du pays. François Hollande explique à Mediapart qu'il est urgent de se tenir «à distance».
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

«Jack Lang est venu me voir pour me dire: "Tu avais raison sur Laurent Gbagbo, je te fais mes excuses." J'ai savouré.» Dans son bureau de l'Assemblée nationale, le député Henri Emmanuelli raconte volontiers combien son camarade socialiste a été bien reçu à Abidjan. Objet d'un vif contentieux interne en 2004, débouchant sur la «prise de distance» du parti socialiste, la relation PS-Gbagbo évoluerait-elle vers un rapprochement, par la grâce des discothèques de la rue Princesse ?

 

Laurent Gbagbo & Jack Lang font le show © yvoirplus

 

Le 29 mars, dans une interview au quotidien Fraternité Matin, Jack Lang estime «qu'en France même, il y a eu une énorme manipulation, organisée par certains médias et le gouvernement sans doute. Et quelques autres. Quoique de bonne foi, mais ça n'excuse rien, les socialistes ont été victimes ou complices de cette manipulation». Et d'indiquer son intention de «rétablir le pont entre les socialistes français, le président Laurent Gbagbo et la Côte-d'Ivoire». Les appels à la démission du Front populaire ivoirien de l'Internationale socialiste ne seraient donc plus d'actualité?

 

Egalement du voyage en Côte-d'Ivoire, le député strauss-kahnien Jean-Marie Le Guen dit avoir «une mémoire vive des tensions d'alors, et surtout de leur principal thuriféraire, le grand socialiste Eric Besson». Pour le vice-président de l'Assemblée nationale, interrogé par Mediapart, «on n'est pas forcément un lobbyiste quand on essaie d'agir et il est évident que le PS a eu des mots injustes pour Gbagbo, qui a été victime d'une politique de désinformation». Présent à Abidjan, «à l'invitation du gouvernement ivoirien et parce que des gens nous ont dit qu'il était important d'avoir un regard renouvelé sur la situation», Le Guen confie enfin avoir été «impressionné par la dimension humaine, profonde et solide du président Gbagbo».

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale

- Après avoir eu connaissance mercredi de la visite de Lang et Le Guen en Côte-d'Ivoire, nous avons décidé d'angler notre article sur l'état des relations entre le PS et Laurent Gbagbo.

 

- Henri Emmanuelli et Jean-Marie Le Guen ont été interviewés dans leurs bureaux de l'Assemblée nationale, mercredi après-midi. Jack Lang n'a pu être rencontré, partant à l'étranger après la séance des questions au gouvernement. François Hollande a lui été joint par téléphone.