Le site Reflets a repéré, sur la page Facebook de la section de Nancy du syndicat étudiant d’extrême droite GUD, des appels à agresser physiquement les participants à la Gay Pride.