DSK s'est-il disqualifié pour représenter les socialistes?

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Pour l'heure les socialistes français font mine de ne pas le comprendre mais il n'est pas besoin d'être grand clerc pour le deviner: l'engagement d'un des leurs, Dominique Strauss-Kahn, patron du Fonds monétaire international (FMI), dans la mise au point, en association avec la Commission européenne, du plan d'austérité qui va être imposé à la Grèce, un des plus violents qu'ait connu un pays européen depuis l'après-guerre, risque de peser lourdement sur leurs débats internes en prévision de l'élection présidentielle de 2012. Compte tenu du rôle qu'il joue actuellement, DSK peut-il encore prétendre, le moment venu, être candidat à la candidature pour représenter la gauche française à ce scrutin? Ou bien s'est-il disqualifié? L'interpellation est aujourd'hui taboue dans les rangs socialistes, mais le PS prendrait un gros risque à l'éluder, lui qui cherche à convaincre l'opinion de son nouvel ancrage à gauche.