Sommé de démissionner pour avoir dit qu'il y avait "trop" d'arabes à Toulouse

Par
Le maire de Toulouse s'est prononcé jeudi pour la démission de son conseiller municipal délégué en charge des relations avec les villes jumelées, qui a déclaré lors d'un voyage en Israël qu'il y avait "trop" d'arabes dans la ville.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

TOULOUSE (Reuters) - Le maire de Toulouse s'est prononcé jeudi pour la démission de son conseiller municipal délégué en charge des relations avec les villes jumelées, qui a déclaré lors d'un voyage en Israël qu'il y avait "trop" d'arabes dans la ville.