Le gouvernement l'assume: «Mon amie, c'est la finance»

Par

Le voyage récent de Bruno Le Maire à New York souligne un axe stratégique du gouvernement : récupérer une grande partie des délocalisations de la City londonienne, en misant sur l'effet positif du développement du secteur financier sur l'économie.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le voyage de Bruno Le Maire à New York ce week-end a surtout été l’occasion d’évoquer le nouveau rôle « mythologique » du ministre de l’économie et des finances, qui s’y est présenté comme « Hermès », le messager des dieux, envoyé dans la capitale financière étasunienne par « Jupiter » – Emmanuel Macron. Mais cette visite a un sens sans doute plus général. Elle dessine une des grandes ambitions de la politique économique du quinquennat : faire de Paris un nouveau Londres, un « hub » financier, en profitant du Brexit et de l’inévitable perte par la finance londonienne du « passeport européen » qui va l’obliger à s’implanter dans des pays du marché unique européen.