Macron réunit le Congrès de Versailles pour un simple discours de campagne

Par et

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Beaucoup de dorures, de solennité, d’effervescence. Et puis, rien. Lundi 3 juillet, face au gouvernement et aux parlementaires réunis à Versailles, Emmanuel Macron n’a rien livré de plus qu’un très long discours de campagne. Pendant une heure et demie, le président de la République n’a fait que répéter ce qu’il a déjà maintes et maintes fois énoncé, dans son livre Révolution (Éditions XO) d’abord, mais aussi dans tous les meetings et toutes les interviews qui ont ponctué la présidentielle. « En son article 18, la Constitution permet au Président de la République de prendre la parole devant le Parlement réuni à cet effet en congrès, a-t-il rappelé en guise de préambule. Il est des heures qui, de cette possibilité, font une nécessité. Les heures que nous vivons sont de celles-là. » Certes. Mais encore aurait-il fallu que le discours qui suive justifie une telle cérémonie.