La France rejette les "procès d'intention" contre Lagarde

Par
La secrétaire d'Etat française aux Affaires européennes, Amélie de Montchalin, a qualifié mercredi de "procès d'intention" les critiques soulevées par la nomination de Christine Lagarde à la Banque centrale européennes (BCE), un poste hautement sensible attribué au terme de longues tractations entre dirigeants européens.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - La secrétaire d'Etat française aux Affaires européennes, Amélie de Montchalin, a qualifié mercredi de "procès d'intention" les critiques soulevées par la nomination de Christine Lagarde à la Banque centrale européennes (BCE), un poste hautement sensible attribué au terme de longues tractations entre dirigeants européens.