Derrière la comédie Clavier, le bétonnage de la Corse et les affaires des Rocca-Serra

Par
Le limogeage d'un haut responsable policier est la partie la plus visible de ce qu'il est convenu d'appeler l'Affaire Clavier. Au-delà du «fait du prince», cette histoire corse illustre aussi les dérives de l'immobilier résidentiel de luxe sur l'île de Beauté. Au cœur de la construction du complexe touristique où réside l'ami acteur du président Sarkozy, on trouve le président de l'Assemblée de Corse, Camille de Rocca-Serra.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Rarement coup médiatique aura eu un tel impact en Corse. L'occupation du jardin de Christian Clavier, le 30 août dans un complexe touristique de Porto-Vecchio : plus fort que le plastiquage d'une énième villa sur l'île de Beauté ! L'effet de souffle a d'abord provoqué le limogeage immédiat d'un «grand flic», Dominique Rossi, coordinateur local des services de sécurité intérieure. La démonstration a été faite que l'on ne touche pas impunément à la propriété privée d'un ami personnel du président Sarkozy.