Les confessions d'un maître de l'espionnage français

Par

Au cours d'une conférence à l'école d'ingénieurs CentraleSupélec en juin dernier, l’une des personnes les plus importantes de l’espionnage français des dix dernières années, Bernard Barbier, a brisé plusieurs tabous au sujet des actions de renseignement de l'Hexagone.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C'est une conférence passée inaperçue à CentraleSupélec, en juin dernier. Bernard Barbier, qui fut de 2006 à 2014 chef de la direction technique de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE), s'est adressé aux étudiants de l'école d'ingénieurs dont il est lui-même issu. Ainsi que le relate Le Monde, il a à cette occasion tiré au clair plusieurs mystères au sujet de l'action des services français de ces dernières années. En particulier :