La mort d'un militant antifasciste au tribunal

Par
Trois ex-"skinheads" comparaissent à partir de mardi devant la cour d'assises de Paris pour répondre de la mort, il y a cinq ans, du jeune militant antifasciste Clément Méric, qui a alors entraîné la dissolution de groupuscules d'extrême droite.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - Trois ex-"skinheads" comparaissent à partir de mardi devant la cour d'assises de Paris pour répondre de la mort, il y a cinq ans, du jeune militant antifasciste Clément Méric, qui a alors entraîné la dissolution de groupuscules d'extrême droite.