Sauvons la recherche: retour sur un étonnant mouvement social et ce qu'il en reste

Par

«Des pépètes pour les pipettes!» C'est la signature d'un style politique: Sauvons la recherche a réussi l'alliage entre scientifiques et mobilisation. A l'occasion de son université d'automne, du 3 au 5 octobre, entretien avec Isabelle Sommier, spécialiste des mouvements sociaux, sur l'histoire de cette mobilisation et ce qu'elle a changé dans le milieu de la recherche.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Directrice du Centre de recherches politiques de la Sorbonne (Paris-I), Isabelle Sommier est aussi une militante de la première heure de Sauvons la recherche (SLR), et son ancienne et éphémère présidente par intérim. Observatrice et actrice de l'histoire de SLR, elle en retient une expérience inédite d'éducation populaire. Alors que le mouvement tient son université d'automne du 3 au 5 octobre à Toulouse, autour, notamment, du prix Nobel de physique Albert Fert, elle a accepté de répondre à nos questions.