Affaire Baupin: les conséquences pour la parole des femmes

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C'était il y a un an et demi. Le 9 mai 2016, Mediapart et France Inter dévoilaient huit premiers témoignages de femmes visant toutes le député écologiste, alors vice-président de l'Assemblée nationale, Denis Baupin. Parmi elles, quatre le faisaient à visage découvert, prenant le risque de la violence de l'exposition médiatique et de la défense, parfois brutale, de celui qu'elles accusaient d'agression ou de harcèlement sexuels : Isabelle Attard, Elen Debost, Annie Lahmer et Sandrine Rousseau. Cette dernière publie aujourd'hui Parler, aux éditions Flammarion, un récit à la fois intime et politique de « l'affaire Baupin », dans lequel elle révèle les soubresauts personnels et publics qu'ont provoqués ces révélations.