Police: tirer, c'est s’attirer «des problèmes»

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Premier commandement d’un tireur : toujours considérer qu’une arme est chargée. «Les Jours» interrogent la relation des policiers à leur arme létale, le pistolet Sig Sauer. La journaliste a été frappée par le fait que « les policiers interrogés ne mentionnent jamais leurs états d’âme, à l’idée de blesser quelqu’un par balle, voire de tuer, mais évoquent spontanément les sanctions encourues ».