Comment le FN a diffusé ses idées

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«D’ici 2017, je ne vois pas comment on va échapper à une action des islamistes dans la campagne, prophétisait fin août l’historien spécialiste du Front national, Nicolas Lebourg. Entre la question sociale, la question culturelle et des attentats islamistes : cela va déplacer des voix au FN. Aujourd’hui, le stress provoqué par la vague de réfugiés et la menace d'attentats, c’est le combo parfait pour le Front national. Tout y est, la peur de l’étranger, du terrorisme. C’est une machine à voter FN », expliquait le chercheur.