Le Front national est galvanisé par le débat sur l'identité nationale

Par
Jean-Marie Le Pen s'est félicité, mercredi, du débat sur l'identité nationale: il estime qu'il relancera son parti et juge qu'il sera en mesure de se maintenir au second tour dans dix à douze régions. Samedi, le chef du FN, 81 ans, doit dévoiler la liste qu'il mènera aux régionales de mars, dans la région PACA. Pour l'occasion, Mediapart s'est rendu à Grasse, ville «historique» du Front national dans les Alpes-Maritimes, pour répondre à la question qui taraude tout l'échiquier politique: le débat sur l'identité nationale va-t-il favoriser l'extrême droite? Reportage.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De notre envoyée spéciale à Grasse (Alpes-Maritimes)