Les Françaises djihadistes détenues en Syrie embarrassent Paris

Par
Les Françaises parties en Syrie rejoindre l'Etat islamique et aujourd'hui aux mains des forces kurdes devront être jugées sur place, quand les institutions à même de leur assurer un procès équitable existent, a déclaré jeudi le gouvernement français.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - Les Françaises parties en Syrie rejoindre l'Etat islamique et aujourd'hui aux mains des forces kurdes devront être jugées sur place, quand les institutions à même de leur assurer un procès équitable existent, a déclaré jeudi le gouvernement français.