Chouviat: un an après, sa famille se bat toujours

Par
Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

Dans un état policier les politiques et la justice sont aux ordres 

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.
Je compatis, moi aussi j'ai les cervicales fragiles..

Reco et soutien total à la famille.

Et honte à la Justice

 Écrit il y a quelques mois suite à l'assassinat de Samuel Paty

https://blogs.mediapart.fr/bruno-mazerat/blog/221020/morts-en-parallele

Totalement, et tout, absolument tout, le prouve. Les faits et la reponse aux faits, ne peuvent conduire qu'a cette inevitable deduction...Les politiques, ministres inclus, ont peur de la police, et de sa hierarchie. 

  • Nouveau
  • 04/01/2021 21:01
  • Par

J'espère que toutes les chaînes et médias internationals puissent diffuser que la police tue en France souq Macron sans aucun mobile et ce n'est pas un cas isolé.

Ben, là vous savez, y a plein de gens qui n'ont rien vu et qui croient que la police est victime des violences des manifestants ?

Heureux de retrouver l'équipe de "A l'air libre " .

Valentine que signifie l'inscription en Arabe sur ton pull .

Merci d'assouvir ma curiosité .

Vous ne connaissez pas l'Arabe ?

Décidément les préjugés ont la vie dure .

Je m'attendais à tous sauf à une question aussi idiote .

Aéré votre cerveau c'est pas parce que je porte un nom arabe que je lis forcément l'arabe .

Bonne année sans rancune .

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.
  • Nouveau
  • 05/01/2021 00:56
  • Par

 

Soutien total. Un combat à amplifier. 

TRIBUNAL   RUSSELL

DES  VIOLENCES  POLICIÈRES  EN  FRANCE

 

  • Nouveau
  • 05/01/2021 01:00
  • Par

img-2390

Et ça continue...

VIOLENCES POLICIÈRES : UNE FEMME PERD SON BÉBÉGarges-les-Gonesses, 10 décembre - Enceinte de 4 mois, une femme se fait "contrôler" par la police : violences commises par "personnes dépositaires de l'autorité publique", garde-à-vue, etc., puis hospitalisation de 11 jours. Dans la nuit du 20 au 21 décembre, la maman a perdu Djamila : bébé mort-né, mort des violences policières d'un État policier raciste, sexiste et criminel.

capture-d-ecran-2021-01-05-a-00-59-47

Comme nous le savons toutes et tous, le problème vient d'en haut.

← Il est là haut, en rouge...

PAS DE JUSTICE, PAS DE PAIX !

Merci pour cette info. Oui sous Macron la police tue sans mobile. 

Soutien aux familles et aux proches des victimes. Merci à mediapart de relayer tous ces combats.

    CEDRIC CHOUVIAT , UN AN APRÈS : NI OUBLI     NI PARDON           

    Le Média              8 823  vues

CEDRIC CHOUVIAT, UN AN APRÈS : NI OUBLI NI PARDON

Il y a un an , le 3 janvier 2019 , un livreur du nom de Cédric Chouviat se faisait interpeller en scooter dans les beaux quartiers de Paris.

Après avoir subi un plaquage ventral et une clé d’étranglement par des agents de police , Cédric Chouviat rentrait dans le coma , pour mourir quelques jours après.

C’était le début d’un drame familial et personnel , celui de ses proches , mais également d’un nouveau chapitre du débat sur les violences policières en France et l’importance de la liberté de les filmer. Car jusqu’à ce que les vidéos de l’interpellation violente de Cédric Chouviat n'aient pas été diffusées , rien ne venait contredire la version officielle sur ce qui s’était passé ce 3 janvier là , comme nous a raconté le journaliste David Dufresne.

Un après , activistes, journalistes , avocats se sont réunis à Paris pour commémorer la mort de Cédric. Mais au délà de la mémoire , il y a aussi la demande de justice. Car bien que cela puisse paraître incroyable , les mis en cause dans ce drame et accusés d’homicide involontaire , sont toujours en fonction.

Comme si de rien n’était.

Pour son père , comme pour ses proches , c’est là un dysfonctionnement profond de l’Etat et de la justice , un déni d’une violence que la famille espère briser.  "

Cédric rejoint Rémi, Zineb, Steve, Adama... au Panthéon des morts pour rien. 
Et encore ils sont ceux dont on connaît le nom.
Les familles, les proches, leurs amis auront en commun, l’indicible regret de savoir que tous ceux qui sont coupables et responsables de ces disparitions ne seront jamais poursuivies et encore moins punies.

Il y a de la rage, de la colère et puis il y aura l’indifférence des autres, et même l’hostilité de ceux qui veulent l’ordre et l’illusoire sécurité. 
Ils entendront qu’il faut baisser les yeux, se taire,  au moindre contrôle, qu’il ne faut pas défendre son environnement, que l’on n’a pas à se mettre à sa fenêtre quand des gens manifestent, qu’on ne doit pas danser quand la police a sonné la fin du bal ...

Cédric, Rémi, Zineb, Steve, Adama ...ne sont finalement que « le prix à payer » pour qu’un peuple se tienne bien sage ...

Mme Brahklia

Je viens de vous écouter sur "à l'air libre" au sujet de Cédric Chouviat; il avait l'os hyoïde fracturé; vu la situation de cet os, ça veut dire qu'il a eu la gorge écrasée. il est donc mort de suffocation par strangulation,ce qui veut dire 8 à9 minutes de suffocation, ce qui est une mort horrible.

Il y a un arrêt cardiaque dans toutes les morts, quelles qu'en soient leurs causes, ça fait partie de la définition de la mort, non?

Les policiers ne pouvaient pas s'attendre à ce qu'il reste vivant, vu la manoeuvre et la durée, à moins d'avoir 4 ou 5 ans d'âge mental, ou un QI nettement inférieur à 100.

Aux USA, les manifestations et les troubles n'ont pas eu lieu parce que George Floyd avait été tué, mais parce que les policiers responsables devaient rester en fonction, et ne semblaient pas devoir répondre de leurs actes.

Le mouvement Black Lives Matter a fini par gagner, tandis qu'en France, "pays des droits de l'Homme", la décision des pouvoirs publics l'a emporté.Qu'en conclure ?

  • Nouveau
  • 05/01/2021 11:15
  • Par

Le p'tit quinquin (alias "quéquette du logement social") d'la place Beauvau est à la manœuvre. Sans doute aidé par son pote Didier Trotski. Une équipe hors pair.

 

Le jour du Grand Nettoyage, i va au moins falloir des autobus-macron super-grand-format comme celui-ci pour les transporter jusqu'à des prisons P. Botton en algéco montées dans de mornes plaines glyphosatées par leur potes betteraviers :

 

1

 

R'marquez, on pourra aussi s'en servir juste avant pour monter sur Paris à moindre coût.

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous