Chants nazis, homophobie : la nouvelle recrue de l’OL ne choque personne, et surtout pas son entraîneur

L’Olympique lyonnais vient de recruter Dejan Lovren, un joueur croate qui s’est récemment distingué par un salut fasciste, un chant nationaliste et des prises de position homophobes. Le fascisme est décidément bien peu de chose face à l’importance de se doter d’un bon défenseur. Interrogé ce jeudi, son entraîneur Laurent Blanc ne voit pas le problème : « Moi, je regarde le sportif. »

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

À l’Olympique lyonnais (OL ), être épinglé sur les réseaux sociaux pour des signes fascistes n’est pas rédhibitoire à l’embauche. Le club a annoncé lundi 2 janvier le recrutement de l’international croate Dejan Lovren, filmé quelques jours plus tôt multipliant les références néonazies, lors des célébrations de la troisième place de son équipe à la Coupe du monde. 

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal