Taxe GAFA: un pis-aller pour couvrir les échecs du gouvernement

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Comment dissimuler une défaite derrière l’apparence d’une victoire ? Bruno Le Maire, le ministre de l’économie et des finances, présentera mercredi 6 mars en conseil des ministres son projet de taxation des « géants du numérique », parfois appelée « taxe GAFA » du nom des quatre grands du secteur (Google, Amazon, Facebook et Apple). Cette nouvelle taxe est présentée par le ministre dans un entretien au Parisien comme « la taxation du XXIe siècle » et une question de « justice fiscale ». Bruno Le Maire répète à cette occasion un argument qu’il utilise à l’envi depuis plusieurs mois : « Que ces entreprises paient moins d’impôts en France qu’une très grosse boulangerie ou qu’un producteur de fromages du Quercy, cela me pose un problème. »