Gaz lacrymogène: Montpellier suffoque

Par Xavier Malafosse et Benjamin Téoule (Le D'Oc)
Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

Mince alors le très complaisant médecin de Raquel Garrido aurait donc raison, les forces de l’ordre ont utilisés du Zyklon B sur la population ?

 

Zyklon B

Moi ça me rappelle...

Sans deconner, vous associez les lacrymogènes avec le gazage au chlore et autres armes chimiques de Assad ?

Je crois bien bien que si c’était le cas il n’y aurai déjà plus beaucoup de BBlock en vie.

"La Convention de Genève sur les armes chimiques (1993) interdit l’emploi des gaz lacrymogènes en temps de guerre, paradoxalement, il est autorisé dans le maintien de l’ordre".

Donc pas de problème MONARC,  le roitelet du pays des droits de l'homme est prêt à empoisonner manifestants, policiers et PASSANTS jusqu'à ce que les centre-villes soit déserts. Et comme les urgences sont largement dépassés, il peut être sûr qu'un bon nombre y laisseront leur santé et donc abandonneront la RÉSISTANCE.

Enfin si nous étions intelligents nous pourrions RÉSISTER sans risquer notre santé, simplement en signant une PÉTITION-PRÉAVIS DE GRÈVE DES ACHATS, puis en BOYCOTTANT  les MULTINATIONALES et les HYPERMARCHÉS.

Signons TOUS la PÉTITION-PRÉAVIS de GRÈVE DE LA TVA sur Change.org, puis BOYCOTTONS MULTINATIONALES ET HYPERMARCHÉS.

ou au choix signons celle-ci :

1er préavis de Grève de la Consommation

Mais non c'est tellement mieux de se faire empoisonner et de creuser la SÉCU !

Tout est dit: un lobby industriel juteux, un poison légal pour museler la population!

Au pays des droits de l'homme! Honte à nos gouvernants.

Que fait l' O.N.U. ?

L'ONU? La France, à l'égal d'autres pays, n'est-ce pas, s'assoit sur ses préconisations.

La Haut-Commissaire aux droits de l’homme de l’ONU a réclamé à la France une «enquête approfondie» sur les violences policières qui se sont produites pendant les manifestations des gilets jaunes depuis la mi-novembre. Dans un discours prononcé devant le Conseil des droits de l’homme à Genève, Michelle Bachelet a déclaré que lesgilets jaunes manifestent contre «ce qu’ils considèrent comme (leur) exclusion des droits économiques et de (leur) participation aux affaires publiques»«Nous encourageons le gouvernement (français) à poursuivre le dialogue et demandons urgemment une enquête approfondie sur tous les cas rapportés d’usage excessif de la force», a-t-elle ajouté. Elle Bachelet a rappelé que «les inégalités touchent tous les pays» et que «même dans des Etats prospères, des gens se sentent exclus des bénéfices du développement et privés de droits économiques et sociaux».

aaaaah la France, faut bien qu'il y est un pays démocratique ,hors de tous soupçons totalitaires pour essayer et appliquer  toutes les saloperies existantes en matière de maintien de l'ordre!...

... la question restant sans réponse - laissée suspendue par l'article - étant "pilote" de quoi et pour quoi ? un "pays pilote" renvoie à une expérience servant comme modèle ou comme source d'inspiration.

Détail sinistre : ladite convention de Genève interdisant la mise au point, la fabrication, l'achat, le stockage, la conservation, le transfert, l'emploi et les préparatifs pour l'emploi ainsi que l'aide, l'encouragement et l'incitation à ces pratiques concernant les armes chimiques (accord multilatéral entre états signataires), à été signée en 1993 à Paris...

En outre, à l'article 5, la convention spécifie que "chaque État partie s’engage à ne pas employer d’agents de lutte antiémeute en tant que moyens de guerre."

Autre question : comment déterminer si oui ou non, les substances utilisées dans la composition des gaz agents de lutte antiémeute, seraient des substances interdites par la convention, à partir du moment où cette composition reste inconnue du public, bien que connue par le Ministère de l'Intérieur tout de même, ainsi que par ses fabricants et fournisseurs ?

Raquel n’est pas complotiste, elle croie juste son médecin qui lui annonce l’utilisaction de Zyklon B par les forces de l’ordre.

Pour rappel il s’agit d’un composant du gaz utilisé dans les chambres à gaz.

Pour rappel ce type est médecin 

Pour rappel elle est censée avec un truc entre les deux oreilles : Un cerveau !

Mais bon, à la France Insoumise tout est vraiement possible ...

 

la cartouche de lacrymogène référencé : GR56 fumigènes lacrymogène MP7 76 BP16 contiendrait du cyanure.

Avez vous quelque de chose de vraiement sérieux à lire sur le sujet, je veux dire qu’entre le Zyklon B du médecin de Garrido, du cyanure, des produits chimiques non homologués, du thiocyanates (un acide) ça commence quand même à faire une belle dose de connerie non homéopathique pour ccomplotiste jaune.

une autre explication peut être ?

https://www.futura-sciences.com/sante/actualites/corps-humain-effets-secondaires-gaz-lacrymogenes-62943/

 

parce que Garrido, avocate journaliste etc qui habite le Montreuil bobo ne fait pas partie de la classe distinguée du pays??

Vous mélangez tout.

Votre article date de 3 ans!!! il est tout de même écrit :  le CS ne peut être considéré comme un produit sans risque », avertit l'INSPQ.

D'autre part votre article évoque la disparition de tout effet entre 15 et 30 mn après projection des gaz lacrymo . Cela ne correspond pas aux troubles observés chez les habitants de Montpellier!

Conclusion : votre explication est peu recevable!

Il y a le Béta-bloquant et le META bloqué!

C'est bien pire ! Ce n'est pas le gaz qui a provoqué un malaise de Zineb Redouane : elle a reçu la grenade de lacrymo en plein visage !!! Elle a été visée, volontairement...

Bien sûr, c'est une transposition, cet article montre qu'il n'est point besoin de frapper quand on peut gazer.

Oui, quand on pense qu'on nous fait chier pour quelques particules fines... 

vous en profitez pour rehabiliter le diessel? cest la plaie de s gilets jaunes, la non comprehension des enjeux cliamtiques et du bilan carbone

on relevera le s compteurs dans quelques années

Le di-aisselles, ça pue !

Mais non, c'est juste pour souligner le paradoxe !

  • Nouveau
  • 04/04/2019 21:53
  • Par

on entend de plus en plus parler de présence de cyanure dans le corps des personnes soumises aux gaz lacrymogènes qui serait produit par une réaction entre les gaz et le corps humain...

  • Nouveau
  • 05/04/2019 03:37
  • Par

Le pouvoir emploie des armes chimiques contre le peuple.

Le problème de ces enflures c'est qu'ils pensent vraiment pouvoir étouffer le peuple tout entier. Comme la grenouille qui voulait manger le bœuf. Ils vont se faire écraser.

  • Nouveau
  • 05/04/2019 06:37
  • Par

Déjà 6 mois que Macron bloque le pays en refusant d'être président des français !

Il est le président des élus ... qui ne pensent qu'à être réélu .

Il y a des politiques à mener pour remettre de l'activité dans le pays, et ce n'est pas fait .

E.D.F. empêche la transition vers une énergie vertueuse et durable, et tout le reste à l'avenant ...

Qu'il soit juger ! Si Sarkozy pouvait manger qu'il serve à calmer les autres ...

  • Nouveau
  • 02/11/2019 08:37
  • Par

Alexandre Samuel, le biologiste qui enquête sur les effets du gaz lacrymogène placé en garde à vue

https://www.revolutionpermanente.fr/Alexandre-Samuel-le-biologiste-qui-enquete-sur-les-effets-du-gaz-lacrymogene-place-en-garde-a-vue

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous

Cet article est proposé par Le D’Oc, site d’information lancé en février 2017 qui couvre l’actualité du Grand Montpellier, avec lequel Mediapart a noué un partenariat éditorial, comme nous le faisons avec d’autres équipes de journalistes en région (MediacitésMarsactu à Marseille et Le Ravi, mensuel satirique de la région PACA), ou avec le Bondy Blog.

Les témoignages recueillis proviennent des réseaux sociaux, d’entretiens téléphoniques et de rendez-vous avec les personnes ressentant des troubles sur leur santé pour la première fois depuis le 17 novembre, début du mouvement des « gilets jaunes ».