Indignation générale après les propos sur les malades du préfet Lallement

Par

Ses excuses n’ont pas apaisé la colère : les propos du préfet de police de Paris, selon lesquels ceux qui sont hospitalisés ou en réanimation « n’ont pas respecté le confinement », continuent d’indigner. Plusieurs élus et médecins demandent sa démission et en appellent à la responsabilité du ministre de l’intérieur, tandis qu’un signalement le visant a été envoyé au parquet de Paris.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Au moins 7 650 personnes sont décédées du coronavirus en France depuis le 1er mars et plus de 6 000 étaient en réanimation au 2 avril. Alors que l’épidémie révèle une crise sanitaire sans précédent, contre laquelle se battent quotidiennement les soignants, le préfet de police de Paris Didier Lallement a dépassé les limites de la décence en tenant des propos non seulement méprisants mais mensongers. Plusieurs élus et médecins demandent sa démission.