Dans la Marne, le manque d’enthousiasme domine

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Marne, envoyée spéciale.- Antoine* est encore très perplexe. « Macron change tout le temps de discours, il est d’accord avec tout le monde, glisse-t-il, en prenant le document que lui tend Nicolas Habare, créateur d’entreprise et militant En Marche!. Il a un côté versatile qui ne me plaît pas... J’ai vraiment pas foi en lui. » Cet étudiant de 21 ans a voté Benoît Hamon au premier tour de la présidentielle. Dimanche, « comme beaucoup de jeunes, de tous milieux socio-culturels, avec qui [il] discute », il glissera un bulletin Macron dans l’urne parce qu’il n’a « pas envie que Marine passe ». Mais sans aucune conviction.