Le siège parisien de LaRem envahi par des cheminots en colère

Par
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

  • Nouveau
  • 04/05/2018 17:07
  • Par

Sûrement des infiltrés à la solde du colomb.

Téléguidés par Macdo ? Une vengeance subtile ? 

Bah, tant que cela ne devient pas "Ta Reum" !!!! cool

Ou LaMer...

ils ne peuvent pas aller bosser ?........et pourquoi on ne leur coupe pas les vivres !!!!

  • Nouveau
  • 04/05/2018 17:58
  • Par

Mais que font les black bloc ?  Colomb n'était pas au courant ?

  • Nouveau
  • 04/05/2018 18:00
  • Par

Les BOBOS ne sont plus tranquilles dans les centre villes coffre fort!

La politique de guerre civile du gouvernement crée un désordre de plus en plus considérable. Chaque jour de grève coûterait un milliard et demi de PIB ( Marc touati natexis) et 20 millions à la SNCF. Beaucoup plus que les revendications des grévistes. L'entêtement irresponsable du gouvernement finira par provoquer un recul du PIB en 2018.

On s'en fout du PiB tant qu'on a le caca 40...

  • Nouveau
  • 04/05/2018 18:46
  • Par

"mais nous ne saurions tolérer aucune forme de violence"

Vous avez dit violence ? Mais qui est adepte de la violence, au moins symbolique, dans cette histoire ? Monsieur Castaner, ne regardez pas vos pieds SVP.

La violence c'est la politique libérale et les incantations gouvernementales, voir mes billets du jour  :

François Ruffin : LE VRAI PYROMANE DE L'INJUSTICE : C'EST MACRON

Fête à Macron : Mélenchon utilise «des méthodes d'extrême droite» selon Darmanin

"Un bras de fer est engagé depuis plusieurs semaines entre l'exécutif et une partie des cheminots hostiles à la réforme de la SNCF voulue par le gouvernement. " Bras de fer entre l’exécutif et LES cheminots !

François Ruffin répond aux questions de Nicolas Demorand © France Inter

Excellent j'en ai fais un billet

Certain se permettent des actes antidémocratiques Poussé par des partis extrémistes qui pensent avoir raison alors que les élections les avaient éjectés La démocratie n’est pas le populisme. De plus la sncf est la caricature d’un service public qui ne sert que ses membres.

Comme LAREM ?

Vous avez raison, c'est bien connu que les trains ne transportent que les cheminots..

Vous devriez retourner à l'école (ou lire un dictionnaire si vous savez lire) et apprendre ce qu'est la démocratie. La démocratie ce n'est certainement pas un gouvernement qui ne souffre aucune contestation sous prétexte qu'il à été élu.

La démocratie c'est le fragile équilibre entre un gouvernement et son opposition, qui doit discuter pour trouver des compromis et créer les lois plus justes pour le peuple (dans sa TOTALITÉ)

Vous devriez déménager dans un pays sous gouvernement autocratique, où le président à été élu, ce qui ne l’empêche en rien d'être un parfait co...rd.

Nananere ! Ce c'est de la réflexion profonde...
Ce commentaire a été dépublié par son auteur.
Ce commentaire a été dépublié par son auteur.
Ce commentaire a été dépublié par son auteur.
Ce commentaire a été dépublié par son auteur.
Certain se permettent des actes antidémocratiques Poussé par des partis extrémistes qui pensent avoir raison alors que les élections les avaient éjectés La démocratie n’est pas le populisme. De plus la sncf est la caricature d’un service public qui ne sert que ses membres.

Les cheminots sont pour la négociation .

Certain se permettent des actes antidémocratiques Poussé par des partis extrémistes qui pensent avoir raison alors que les élections les avaient éjectés La démocratie n’est pas le populisme. De plus la sncf est la caricature d’un service public qui ne sert que ses membres.

Sommes-nous toujours en démocratie ?

Certain se permettent des actes antidémocratiques Poussé par des partis extrémistes qui pensent avoir raison alors que les élections les avaient éjectés La démocratie n’est pas le populisme. De plus la sncf est la caricature d’un service public qui ne sert que ses membres.

Les élections ont éjectés les socialistes qui n'avaient pas tourné casaque !

Le comique de répétition ?
On appelle ça un troll, un imbécile lâche et sans arguments qui à peur que son cerveau ne prenne feu si il se met a penser par lui même, pauvre de lui..
Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale