Moyens policiers renforcés pour la "Fête à Macron"

Par
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

"... le préfet, qui a toutefois répété que ses hommes n'entendaient pas servir de "cibles" aux manifestants violents."

Cela veut dire: On va laisser faire pendant qu'on protégera la presse qui en fera son 20H.

Ensuite seulement on gazera la foule loin des caméras.

 

 

A 16 min :

 

 

 

 

 

 

 

NDDL : des stratégies de division © DOC du réel

"la peur, ce n'est pas le problème: le problème , c'est que la peur ne nous paralyse pas:  le problème c'est de faire confiance à notre force collective. Et notre force collective , elle dépasse toujours ce que,  à un moment donné, on peut imaginer" Geneviève

 

  • Nouveau
  • 04/05/2018 16:09
  • Par

"Vaines polémiques complètement inutiles", a répondu François Ruffin sur France Inter, tout en appelant le chef de l’État et le gouvernement à "mettre toute leur énergie pour que la manifestation de demain (samedi-NDLR) se déroule dans les meilleures conditions possibles".

En conclusion … François RUFFIN et la LFI admettent qu’ils sont pleinement conscients de « jouer avec le feu » mais ils préfèrent annoncer que s’il y a des incidents et de la casse … ce sera de la faute du gouvernement qui n’aura pas mis en place les moyens policiers …

Pourquoi ne s’adressent-t-ils pas à tout ou partie des black blocs dont les racines sont plutôt du côté de l’extrême gauche, et dont les « revendications » sont anticapitalistes, anti-mondialisation … anti-institutions, donc en partie proches de celles de LFI.

L'extrême-gauche, et encore plus celle qui risque de soutenir ou de participer aux cortèges de tête et compagnie a tendance à détester Mélenchon et la FI (personnalisation, réformisme bourgeois, patriotisme, abandon des référents de gauche pour en appeler au 'peuple', condamnation de la violence comme moyen d'action, etc), et leurs appels n'auraient que peu d'influence. Pour faire une comparaison grossière, c'est comme si on demandait à Juppé de demander aux groupuscules identitaires de se calmer. Imaginez l'efficacité. De plus, on peut penser que c'est la "gestion" des mouvements sociaux et manif de plus en plus répressive et agressive qui contribue fortement à radicaliser les actions. Attribuer la responsabilité de violences potentielles à l'avance à ceux qui organisent les mouvements et mobilisations, c'est suggérer qu'il faudrait ne plus bouger à cause de ce risque...

Oui, il est clair que les "black bocs" sont proches de LFI, vous en avez la preuve ici:

https://www.ouest-france.fr/politique/jean-luc-melenchon/brefs-incidents-entre-les-black-blocs-et-les-partisans-de-melenchon-5266534

Ou là:

https://www.huffingtonpost.fr/2017/09/23/les-images-des-tensions-entre-militants-insoumis-et-black-blocs-avant-le-discours-de-jean-luc-melenchon_a_23220482/

Bizarrement, ils ne sont jamais venus déranger les discours de Macron ou de Le Pen.

On peut aussi voir cette image ou ces "black bocs" montrent bien leur soutien à Mélenchon:

Résultat de recherche d'images pour "les "black bloc" contre mélenchon"

Alors venir dire que les "black bocs" sont proches de Mélenchon malgré ça, c'est de la mauvaise fois, vois de la diffamation.

On notera quand même que les membres de LFI dans leurs manifs ont été plus efficaces que la police le 1er mai pour éviter les débordements de ces groupuscules.

« Pas une manif de plus, mais une manif de mieux »

Chars de carnaval, orchestre, gâteau d’anniversaire, et des licornes qui envoient des bisous,  sous haute protection policière.

Elle est top choupinou cette fête-à-macron-pot-au-feu-cotillons  laughing

Je n’ai pas écrit que les "black blocs" étaient proches de LFI, d’ailleurs cela ne signifierait rien dire car ces black blocs sont formés d’activistes d'extrême gauche, ou d’ultra gauche, qui forment une sorte de « nébuleuse » de militants, et, a priori, ils ne sont affiliés à aucun parti politique…  Mais ce sont activistes « d'ultra-gauche », certains anarchistes et en majorité anticapitalistes… En plus ils revendiquent un mode d'action violent.

On pourrait donc penser que LFI pourrait s’adresser à une partie de ces black blocs, on ne fera pas croire qu’ils n’ont aucun contact avec certain d’entre eux…

Les organisateurs de la « fête à Macron » répètent que leur manifestation sera « festive, revendicative et absolument non-violente », et qu’ils mettront tout en œuvre pour son bon déroulement ». On peut les croire, car je pense qu'ils sont sincères en disant cela … cependant on peut aussi s’interroger après les déclarations de François RUFFIN et de la LFI qui admettent, de facto, qu’ils sont pleinement conscients des risques et qu'ils « jouent avec le feu » … mais ils préfèrent se défausser et annoncer que s’il y a des incidents et de la casse … ce sera de la faute du gouvernement qui n’aura pas mis en place les moyens policiers …

Votre premier commentaire: "black blocs dont les racines sont plutôt du côté de l’extrême gauche, et dont les « revendications » sont anticapitalistes, anti-mondialisation … anti-institutions, donc en partie proches de celles de LFI."

Votre deuxième commentaire: "Je n’ai pas écrit que les "black blocs" étaient proches de LFI"

Ben c'est quand même un peu ce que vous dites, on ne sait pas qui ils sont exactement, mais si certains sont en effet proches de l'extrême gauche (mais laquelle car même le NPA ne leur convient pas?), il est a parié que certains dans le lot votent à l'extrême droite.

Pour moi ils n'ont aucune place sur l'échiquier politique et le seul parti qu'ils favorisent, c'est celui de Macron.

Le langage au service des puissants ? Alain Deneault [EN DIRECT] © Thinkerview

Il est beau ce film sur la ZAD,les personnes qui s'expriment sont calmes,lucides  pleines d'espoir et de confiance malgré les agressions quotidiennes qu'ils subissent de la part des GM.

Pleines de confiance car elles sont dans la solidarité et le partage,quelle force et quel exemple!Ce ne sont pas des anges mais des expérimentateurs d'une vie riche d''échange ou chacun à sa place et sa valeur.La -bas personne n'est "rien".Les fragiles sont entourés,protégés.

Il faut  foutre la paix  à ces habitants de la ZAD,les laisser vivre  tranquillement ,développer leurs idées de société et nous ouvrir des horizons.

Que la ZAD vive!

 

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale