Six mois avec sursis requis contre des militant d'ultra-droite

Par
Des peines de six mois de prison avec sursis et 15.000 euros d’amende ont été requises lundi contre Alexandre Gabriac et Yvan Benedetti, deux figures de l’ultra-droite poursuivis pour reconstitution de ligue dissoute.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

LYON (Reuters) - Des peines de six mois de prison avec sursis et 15.000 euros d’amende ont été requises lundi contre Alexandre Gabriac et Yvan Benedetti, deux figures de l’ultra-droite poursuivis pour reconstitution de ligue dissoute.