Les cheminots dénoncent la "violence" de la restructuration SNCF

Par
Les quatre syndicats de cheminots à l'origine de trois mois de grève par intermittence en 2018, ont appelé mardi à manifester pour dénoncer les conditions de réorganisation du groupe, dignes, selon certains, d'un scandale "France Télécom".

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - Les quatre syndicats de cheminots à l'origine de trois mois de grève par intermittence en 2018, ont appelé mardi à manifester pour dénoncer les conditions de réorganisation du groupe, dignes, selon certains, d'un scandale "France Télécom".