Libération d'Ingrid Betancourt: ce que ne dit pas la version officielle

Par
Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

  • Nouveau
  • 04/07/2008 08:53
  • Par
Merci encore une fois à Médiapart pour cette mise au clair ! je comprends mieux ! Et encore une fois, qu'attendent donc les médias pour donner de la véritable information ?
Ben... c'est compliqué. L'article de l'ami Vadrot part du vrai, peu connu, mais déjà ancien, sur la mort de Reyes et l'échec de la négociation française (cf. http://lipietz.net/?breve292). En revanche, la partie "libération d'Ingrid = camouflage d'une libération sur rançon" est beaucoup plus discutable, peu étayée. Des témoignages d'Ingrid (qui dément avec force la version Mediapart-RSR.ch), et de ce que savaient ceux qui suivaient de près l'affaire, on peut tout au plus dire que les remarquables auteurs de ce classique "coup du Cheval de Troie" ont surtout utilisé leur argent (très en dessous du niveau d'une rançon) pour "retourner" quelques cadres importants des FARC, qui leur ont donné quelques clés pour le réaliser. Voyez mon analyse dans http://lipietz.net/?breve309. Alors, dire que c'est LA véritable information que tous les médias devraient suivre...
Ben... c'est compliqué. L'article de l'ami Vadrot part du vrai, peu connu, mais déjà ancien, sur la mort de Reyes et l'échec de la négociation française (cf. http://lipietz.net/?breve292). En revanche, la partie "libération d'Ingrid = camouflage d'une libération sur rançon" est beaucoup plus discutable, peu étayée. Des témoignages d'Ingrid (qui dément avec force la version Mediapart-RSR.ch), et de ce que savaient ceux qui suivaient de près l'affaire, on peut tout au plus dire que les remarquables auteurs de ce classique "coup du Cheval de Troie" ont surtout utilisé leur argent (très en dessous du niveau d'une rançon) pour "retourner" quelques cadres importants des FARC, qui leur ont donné quelques clés pour le réaliser. Voyez mon analyse dans http://lipietz.net/?breve309. Alors, dire que c'est LA véritable information que tous les médias devraient suivre...
Certes rien n'est sûr dans cette affaire...Mais s'il y a qq'un dont on ne peut, en l'occurence, tenir le témoignage pour indiscutable, c'est bien Ingrid B., qui évidemment est totalement hors de tte manip. Et à propos, que sont devenus les trois otages américains? Même la presse US sérieuse ( par ex. NYT) n'en dit quasiment pas un mot...Bizarre, vous avez dit bizarre...
Certes ! Mais Ingrid est indignée par le hoax Mediapart-RSR (cf sa réponse en http://lipietz.net/?breve309) et je tends à considérer son témoignage plus fiable que celui de l’ami Vadrot (dont je ne connaisssais pas l’implication dans les affaires colombiennes. Bienvenue au club !) Ingrid a vu, de ses yeux vu, la réaction de son chef de camp de détention, après la bagarre qui l’a immobilisé, et peut témoigner que si quelqu’un a été acheté (ce qui est évident) ce n’est bien-sûr pas lui. C’est beaucoup plus grave pour les Farc : c’est quelqu’un qui a pu bidouiller l’adresse IP au niveau même de l’ordinateur perso de Cano. Quant aux Américains, ils ont été exfiltrés dès l’étape de Guaviare vers les States. Bizarre ??? Alors là pas du tout ! C’est la procédure normale de la CIA, et comptez plusieurs années avant que la « presse sérieuse » américaine (dont on a vu le sérieux sur les « armes de destruction massive » à la veille de l’invasion de l’Irak) vous en dise un mot. Il y avait des comités Ingrid aux States, il n’y avait personne qui se remuait pour les 3 de la CIA (sauf Piedad Cordoba). Ils n’ont existé qu’une fraction de seconde sur une video avant-hier… Un jour, un journaliste américain nous racontera ce coté-là des choses et aura le prix Pulitzer. Tout le monde s’en foutera car l’intervention américaine dans le cadre du Plan Colombie est absolument publique, officielle (voir mon « reportage » sur le Narino, avec les photos : http://lipietz.net/?breve289)
1- A quel titre devrait-on considérer les affirmations de M. Lipietz comme indiscutables et plus fiables que celles de "l'ami Vadrot"? Amusant de voir que le principe d'autorité se glisse là où on l'attend le moins. 2- Depuis quand "la procédure normale de la CIA" doit-elle nous empécher d'essayer de faire preuve d'un minimum de rationalité, et de tenter d'échapper au story telling ambiant? Et référence à l'Irak pour référence à l'Irak, le sauvetage de J. Lynch devrait nous rendre un peu prudents. 3- Ce n'est pas parceque tel ou tel APPARAIT ne pas avoir été acheté que personne ne l'a été. Quid, en particulier du fait qu'après le départ des otages, il n'y ait pas eu d'assaut sur les FARCs restant à terre, alors même qu'ils étaient, dit le récit officiel, encerclés? Uribe devenu miséricordieux? Etc, etc... Il n'est pas question de prétendre donner une version définitive de l'affaire. Effectivement ça fera peut-être un Pulitzer ( mais je ne vois pas en quoi ce serait méprisable), et ne s'en "foutra" ( ...pas "foutera") que celui qui considère qu'il sait déjà tout avant tout le monde. Disons simplement : - qu'il ne faut pas prendre le citoyen moyen pour un demeuré, lobotomisé par TF1; - qu'il est évidemment crucial pour TOUS les protagonistes ( exception faite évidemment d'Ingrid B.) que la libération apparaisse comme un coup d'éclat et non comme une manip - même si c'est une manip particulièrement bien menée et parfaitement heureuse dans son dénouement; - que ce n'est pas parceque les FARCs ont dérivé de manière désastreuse qu'il faut se mettre à chanter les louanges d' Uribe , devenu par miracle ( il est vrai que les miracles ont été beaucoup évoqués...) parangon de démocratie et de vertu d'Etat; - qu'enfin on constate une fois de plus( avec tristesse en ce qui me concerne) que l'efficacité des services secrets est inversement proportionnelle au caractère démocratique du pays qui les utilise.
Oui, je me pose aussi la question : que sont devenus tous les FARC apres le depart de l helicoptere ? On sait que Ingrid Betancourt et les trois americains genait Uribe pour achever les FARC. Miantenant, ira-t-on vers la suite des liberations des autres nombreux otages, ou bien Uribe, va-t-il s'en desinteresser completement, et faire ce qu il a toujours eu envie de faire , c est a dire : aneantir les FARC sans tenir compte des autres otages. Seul, l avenir nous le dira. Je n anticiperai pas.
Nous verrons bien, sil les preneurs d'otages des FARC trouve asile en france on aura une réponse. Il n'est effectivement pas interdit de penser qu'affaiblis les "commandant" se sont laisser persuader de se rendre en echange d'une immunité et peut être même de davantage. Mais qu'importe, l'important c'est qu'elle soit libre. Après le reste est de la récupération politique.
Je ne suis pas "impliqué dans les affaires colombiennes" car je ne suis pas un politique mais un journaliste. Ce n'est ni mieux ni pire, mais juste c'est différent.
Merci de cette précision...à vrai dire inutile, sauf pour M. Lipietz qui sait la valeur des mots, et n'a pas fait allusion par hasard à une "implication" permettant tous les soupçons et tous les discrédits.
LA VERSION DE MEDIAPART CONFIRMEE PAR LA FARC Il y a qqs heures, les Farc ont dénoncé la "trahison" des deux commandantes qui ont selon les Farc, livré I.Betancourt et ses compagnons à Uribe. Pour lire le communiqué des Farc voir entre autres la version on line de Clarin (Argentine).
Merci bcp, on se doutait bien que cette histoire idéale d'hélicoptère n'était pas claire !
  • Nouveau
  • 04/07/2008 09:22
  • Par
Le storytelling a ancore frappé ! Il y aura bientôt plus de vérité dans les bons romans que dans nos journaux. Merci à MediaPart et à Claude-Marie Vadrot, journaliste de métier, s'il en est.
Ah, voici éclairée la phrase surprenante de Nicolas Sarkozy, alors qu'il confirmait la libération d'Ingrid Betancourt: " Naturellement, la France est prête à accueillir tous ceux qui accepteraient de renoncer à la lutte armée". Dans l'euphorie générale, la précision était presque passée inaperçue. Nicolas Sarkozy en crise de mansuétude ? Surprenant de la part d'un président qui depuis un an, penche systématiquement pour les solutions et les lois les plus sécuritaires. Or, les FARC, tout de même, entre meurtres, enlèvements, et trafic de drogue, exigent énormément de mansuétude. Ou bien Nicolas Sarkozy ne faisait-il que confirmer "sa part" dans la libération d'Ingrid Betancourt, pas la plus facile à vendre à son électorat. Néanmoins, hier après-midi, 18h30, place du Palais Royal, c'est à dire devant le Conseil d'Etat, cette phrase n'avait échappé à personne: tous ceux qui se réunissent là chaque jeudi pour demander l'application de la clause humanitaire à Marina Petrella, ancienne des Brigades rouges menacée d'extradition ( condamnée pour des faits remontant à plus de 25 ans).Tous l'avaient remarquée, cette phrase. De Monseigneur Gaillot à Oreste Scalzone. Jean-Pierre Dubois, président de la Ligue des Droits de l'homme, a parfaitement résumé la situation: - nous nous réjouissons tous de la libération d'Ingrid Betancourt. - une fois n'est pas coutume, nous avons applaudi Nicolas Sarkozy en l'entendant renouveler son offre d'hospitalité aux Farc, avec les mêmes mots que François Mitterrand, autrefois, à l'adresse des ex-militants italiens. - A travers l'histoire, en effet, il faut parfois trouver une issue au terrorisme, aux situations politiques meurtrières et conflictuelles, en passer par le pardon. - Bien entendu, cette France si généreuse envers les Farc ne saurait extrader une femme de plus de cinquante ans , assistante sociale et vivant on ne peut plus légalement en France depuis 1992. - Sauf s'il fallait envisager - terrible hypothèse - des droits de l'homme et des pardons à géométrie variable selon les petits arrangements politiques, on prend les Farc ( et sûrement pas la piétaille) , on rend les Italiens. Dans ce cas, ce serait seulement particulièrement honteux. Merci pour cet article, si rapidement informé, Claude-Marie Vadrot, il y a matière à réflexion..
Lors des images télévisées du rassemblement devant l'hôtel de ville diffusées hier soir une pancarte s'opposant à l'extradition de Marina Petrella était clairement visible mais aucun commentaire n'en a été fait. En espérant que cette extradition indigne ne pourra avoir lieu.
"merci pour cet article, si rapidement informé, Claude- Marie Vadrot, il y a matière à reflexion " Oui! mais cet article n ' est - t-il justement pas trop "rapidement "informé ? ne doit- on pas être , également ,trés circonspects en ce qui concerne les sources d ' une contre- information ? Les arcanes de l ' histoire demandent , souvent , beaucoup d ' investigations trés élaborées . Par ailleurs , tout à fait d ' accord avc la teneur de ta contribution !
Mais le gouvernement colombien tente de vendre au monde entier comme un fait d'armes, ce qui n'est qu'une reddition d'un groupe des FARC. (...) Il n'y a eu, en dépit de la version officielle, aucune infiltration des services spéciaux militaires. Simplement, avec l'aide logistique (et notamment le support de drones) américaine, le groupe a été suivi jour après jour pendant que se préparait par radio et par l'intermédiaire d'un émissaire, le scénario de reddition. Scénario reposant, comme l'a expliqué Ingrid Betancourt, sur une évacuation de sécurité par une ONG imaginaire. Claude-Marie Vadrot . (Par conséquent, l'information sur "l'opération commando israélienne" donnée plus tôt ce matin est fausse (Betancourt: Le rôle des Israéliens dans la libération des otages l'article de RFI http://www.rfi.fr/actufr/articles/103/article_68199.asp) . Mais l'essentiel est la liberté d'Ingrid Betancourt et de ses quatorze compagnons de captivité. C-M Vadrot Non, pas à mon avis : l'essentiel me semble être la manipulation de l'opinion du début à la fin. Circulez. Y a rien à voir et encore moins à savoir. Essentiel également, le sort de ceux qui restent en dehors de ces manigances : 700 ou 800 otages, paraît-il... mais que faut-il croire ? . jean-paul yves le goff http://www.lelivrelibre.net
Mais l'essentiel est la liberté d'Ingrid Betancourt et de ses quatorze compagnons de captivité. C-M Vadrot Non, pas à mon avis : l'essentiel me semble être la manipulation de l'opinion du début à la fin. JPYLG Mais vous vous entendez Monsieur Le Goff ? Sincèrement ? Avez-vous donc une si grande opinion de vous-même pour penser que la "manipulation" de l'opinion est plus importante que la libération de ces gens ? Quel est donc ce monde où l'information est plus précieuse que la vie et la liberté ?
On a le droit d'avoir des avis partagés. Oui, il est essentiel pour la famille d'Ingrid qu'elle soit libérée et pour elle-même bien sûr ! Mais il est tout aussi essentiel de connaître et de combattre toute manipulation de l'opinion. Il est tout aussi essentiel de dire que cette libération ne changera pas la vie de millions de personnes qui ne mangent pas à leur faim... En fait, il faut hiérarchiser l'information mais pas sur un seul axe. Penser qu'un seul axe est possible quel que soit l'axe choisi : droit de l'hommisme, réal-politique, ou axe gauche-droite. Il y a dans toute information plusieurs axes de lecture et il convient de les trouver puis de décortiquer l'information suivant ces différents axes sans les comparer. L'axe des conséquences politiques de cette libération doit être étudié en même temps de l'axe de la manipulation possible.Et cela peut se faire en parallèle des réjouissances pour sa libération.
Tout à fait ! Cette logique est partie intégrante de notre libre-arbitre.
--
http://blog.honorgate.net
Bien sûr que l'on peut avoir des avis partagés. Il ne faut seulement pas confondre l'information et l'analyse. L'information première, c'est que ces otages ont été libérés. C'est là, comme le souligne C-M Vadrot, le principal. La suite c'est de l'information sur l'information, donc déja de l'analyse de comment l'information été transmise, relayée, dévoyée. Oui, il y a tentative de manipulation, mais celà concerne les conséquences, non l'information première. Comme un ensemble d'autres conséquences qu'il faut analyser également. Que cette analyse se fasse en parallèle, aucun problème pour moi, ou plutôt si, dans un sens, mais je n'ai pas l'intention d'en parler ici. Mais pour M. Le Goff, il s'agissait du point le plus important, d'où mon étonnement. :)
C'est le monde entier qui s'enfonce dans la tyrannie de l'ignorance et dans l'obscurantisme. Sans préférer la vérité à la libération d'un otage, il ne faut pas minimiser la manipulation médiatique. Cette manipulation est le premier pas vers de nouveaux, plus nombreux, otages, victimes de la fin de la démocratie.
Non, l'information sur l'appui de quelques conseillers israéliens aux Colombiens aux côtés d'un millier d'autre "conseillers" américains est exact mais dans cette "libération" ils n'ont, à ma connaissance, joué aucun rôle.
  • Nouveau
  • 04/07/2008 09:47
  • Par
Photos de deux guerrilleros . Je ne pense pas qu ils vont venir en France. Les photos parlent d elles-meme. http://www.radiomundial.com.ve/yvke/noticia.php?7441 - - Merci beaucoup pour cet excellent reportage, car tout n etait vraiment pas clair dans le recit officiel auquel je ne croyais plus du tout. Vous avez fait un excellent travail et ce tres rapidement, Bravo.
Très intéressant. Juste une remarque et une question : - 1. D'abord, le fait qu'Uribe ait volontairement fait échouer la libération du mois de mars est une information connue de tous. A l'époque, le comité de soutien l'avait directement accusé d'avoir délibérément fait échouer une tentative de libération. (> Urgence humanitaire et raison d’Etat : le président colombien a empêché la libération d’Ingrid Betancourt). - 2. A part "El tiempo", quelles sont vos sources ? Bien évidemment, je ne vous demande pas des noms comme France 3 l'a fait pour Rue89, mais je veux simplement savoir si ce travail d'enquête est une reprise des différentes versions qui circulent dans la presse colombienne (auquel cas, l'inertie des médias français est inquiétante) où si vous avez des contacts particuliers ou des informateurs cachés (auquel cas, votre travail est impressionnant).
Je crois qu'il y a déjà des éléments de réponse consistants dans l'article lui-même: "Les différents recoupements effectués auprès de journalistes de Radio Caracol, la radio qui diffuse tous les jours des messages à l'intention des otages, de l'agence de presse Anncol (réputée proche des FARC) et de journalistes colombiens qui ne veulent pas s'attirer les foudres de la présidence de leur pays, permettent de reconstituer l'histoire d'une reddition transformée en opération militaire. " Désolée, je n'arrive pas à mettre d'italiques dans les commentaires.
Je m'interroge sur l'accueil des guerrilleros en France alors même que l'on fait la chasse aux "ex-brigades rouges"...
  • Nouveau
  • 04/07/2008 10:14
  • Par
C'est une bombe, cet article. J'espère qu'elle va résonner dans les oreilles des autres rédactions, qui semblent pour l'instant gober l'invraisemblable scénario vendu par le gouvernement colombien.
  • Nouveau
  • 04/07/2008 10:29
  • Par
Je n'aime pas du tout "ce ton de vérité" d'un journaliste plus malin que les autres quand le pouvoir colombien vient de démontrer "en pratique " son efficacité. Et ce d'autant plus que je ne prends jamais pour argent comptant les explications officielles d'Uribe de Chavez ou de "la famille" Bétancourt... Mais les faits sont les faits. ( Et Madame Betancourt et ses quatorze compagnons libérés reviennent " de l'enfer "...) Et pour le reste, si l'on conteste leurs explications, il faut avoir un regard beaucoup moins immédiat, et pour tout dire plus contextualisé et argumenté, pour mettre en situation le lecteur pressé de se poser les bonnes questions sur les tenants et aboutissants des événements rapportés, et de poursuivre ses lectures...
  • Nouveau
  • 04/07/2008 10:32
  • Par
Ouais, belle démonstration de contre-journalisme. Deux questions : - Pourquoi laisser cet article en accès libre ? Il s'agit d'un bon (vrai cette fois) scoop Mediapart. - Pourquoi est-ce Claude-Marie Vadrot qui a signé cet article ? (qui est très bien, hein, mais pourquoi lui quoi ?) Pierre France Journaliste, blogueur, renifleur... http://www.pierrefrance.com/onestmal
Si l'on s'en tient à la technique, je ne suis pas outré de constater que l'on peut monter des opérations, sans pour autant déployer l'artillerie lourde et faire couler le sang. En définitive, techniquement, c'est plutôt bien. Et une opération même militaire, ne signifie pas nécessairement l'usage des armes, ou une pratique commando.
Pour le reste, vous savez ce que j'en pense. Dans le cas contraire, si vous avez du temps à consacrer, c'est sur mon blog.
--
http://blog.honorgate.net
  • Nouveau
  • 04/07/2008 10:51
  • Par
Quand il y a publication sur Mediapart d'un article d'intérêt général - comme celui-ci - je trouve que c'est un acte politique que de le mettre en accès libre !
L'info qu'apporte l'article est intéressante. Mais j'attends pour me faire une opinion sur le scenario de la libération.
PS : petit mystère dans le mystère : sur le tracker, l'article apparait au nom de François Bonnet ; et sur l'article, à celui de CM Vadrot : qu'en est-il ? PPS : même chose exactement pour le sujet http://www.mediapart.fr/journal/france/130608/en-navarre-ah-comme-elle-est-belle-mon-eolienne !
Bonjour "Sur le tracker, l'article apparait au nom de François Bonnet" Oui, car Claude Marie Vadrot, qui collabore régulièrement à Mediapart depuis son lancement, m'a envoyé ce matin son article en fichier Word et que je l'ai "basculé" en un fichier du site avant de l'éditer, c'est-à-dire de le relire, de le compléter à la marge, etc. Travail d'édition classique fait sur tous les papiers de Mediapart. Pourquoi Claude Marie Vadrot? Parce qu'il connaît bien l'affaire Betancourt depuis 2002, qu'il s'est rendu à plusieurs reprises en Colombie et dispose là-bas de quelques contacts utiles. Cette enquête ne prétend nullement faire la lumière sur tout. Les "opérations secrètes" sont, par définition, assez difficiles à mettre à jour... Mais, il nous a semblé important d'apporter quelques faits nouveaux, un rappel d'éléments déjà connus mais oubliés, ou négligés, ou non mis en perspective et une série de questions sur la version bruyamment présentée par les autorités colombiennes. Pour le reste, il faut avoir conscience que la multiplicité des acteurs, des intermédiaires, des pays intervenants, des opérations tentées depuis six ans rend particulièrement complexe cette affaire. Pour rappel, Dominique de Villepin a expliqué à Mediapart (lire l'enquête de Thomas Cantaloube en date du 22 avril) que lui-même avait engagé une vingtaine de missions visant à la libération d'Ingrid Betancourt... Si l'on ajoute les actions du Vénézuélien Chavez, de l'Equateur, de l'Espagne, etc., on comprend mieux comment les négociations et contacts n'ont jamais véritablement cessé ces dernières années.
Merci pour cet article qui permet d'avoir plus de recul sur la libération d'Ingrid.
Bonjour, Hier sur France Inter(03/07/2008) un expert? journaliste spécialiste Colombie? avait déjà démonté la version officielle, curieusement cela n'est pas repris ce matin dans le grand flonflon avec Paoli, toujours sur France Inter...
  • Nouveau
  • 04/07/2008 11:14
  • Par
kairos En somme, les otages seraient prisonniers d'un contexte politique autant que de leurs ravisseurs... Des informations, démenties je crois, n'ont-elles pas couru sur des manoeuvres troubles pour que les 4 otages français, détenus au Liban, ne soient libérés qu'après les élections législatives de 86? Il y a aussi l'étrange intervention du député, aujourd'hui UMP, Didier Julia, pendant l'enlèvement de Florence Aubenas... Autrement, il reste 24 otages dans la jungle colombienne. Sans noms ni visages. Pour ne pas les oublier, ne convient-il pas de commencer par les faire connaître? Je suppose que bons nombre de médias s'y emploient d'ores et déjà...
  • Nouveau
  • 04/07/2008 11:19
  • Par
L'information au delà de la désinformation. Rien ne semble sûr ou évident, mais au moins l'autre version est là, celle du droit de savoir. Voilà bien le genre d'article que je suis heureux de payer, y compris pour que les non abonnées puissent le lire.
+1
  • Nouveau
  • 04/07/2008 11:23
  • Par
Merci MEDIAPART de confirmer mes doutes quant à la version officielle. Votre article me semble plus près de la vérité. L'esssentiel reste néamoins la libération des otages
Cette "libération" est le prélude à "l'adieu aux armes" des FARC. Telle fut ma lecture du grotesque scénario (Timisoara bis ?) mis à la disposition du grand public dès mercredi soir. Mais peu importe, les crédules le resteront et allez faire comprendre à un cocu ... qu'il l'est! Pour le reste, ce qui m'importe (as far as I am French) est que le petit bonhomme de la rue du Fg St Honoré ne puisse pas récupérer d'une quelconque manière (descente des Champs Elysées ou je ne sais quel "évènementiel" à sa gloire) ce qui reste une bonne nouvelle (En ce sens, Ségo a fait du bon boulot). J'ai évidemment aussi et immédiatement pensé aux camarades italiens accueillis chez nous et dont la vie peut basculer à chaque seconde sur décision du premier flic venu. C'est là qu'il convient de mettre la pression et d'exiger notamment le retour de Batisti et la libération immédiate de Marina.
Non la comparaison avec Timisoara (où je me trouvais) n'est pas juste. Ce fut une autre affaire autrement compliquée dont le fus une victime (journalistique) un conditionnel ayant été remplacé dans une dépêche par un présent de l'indicatif. Ceci pour faire simple.
Vos "camarades" sont recherchés par la justice indépendante d'un pays démocratique. Le "premier flic venu" ne fera qu'appliquer la décision de la justice indépendante d'un autre pays démocratique, il ne prendra pas lui même de décision arbitraire. Chacun a le droit d'estimer que ces deux pays et leurs justices ne sont pas parfaits. Cependant, je préfère encore vivre dans la France ou l'Italie d'aujourd'hui que dans un état conforme à l'idéologie des brigades rouges, ou des FARC.
Les Farcs ne sont pas mes "camarades". Pourquoi toujours assimiler le journaliste à ceux dont il évoque les "aventures" ?
Bravo à Mediapart, de chercher une autre vision de l'information, la vérité tout simplement. La mise en scène paraissait jouée pour être vraie, la ficelle trop grosse. Tout ceci me rappelle l'émission de téléréalité Koh-Lanta ! J'ai été étonnée également des réactions de Ingrid Bétancourt, entretenue par les journalistes, essentiellement focalisées sur ses conditions de détentions et ses souffrances physiques et morales, alors que maintenant libérée et semble-t-il en bonne santé, après avoir longuement vécu avec les FARC, analysé leurs motivations et les entrelacs d'intérêts politiques, des enjeux touchant aux intérêts américains et aux narco-trafiquants, ce serait plus intéressant d'avoir les positions de Ingrid Bétancourt sur ces enjeux et sur le phénomène de terrorisme politique et son instrumentalisation. Par ailleurs, le fait que la France accueille des terroristes en leur assurant subsistance et impunité doit faire réfléchir et mérite réflexion et articles. C'est bien pour couper court à l'escalade terroriste, comme le gouvernement avait assuré impunité aux anciens terroristes du FIS, mais cela va faire jurisprudence et renforcer les terroristes dans leur action, craignant moins les représailles s'ils peuvent sortir leur jocker quand cela tourne mal ... Pendant que l'on ne parle plus que de ça, on oublie le reste : la crise énergétique, alimentaire, financière ...
Après toute cette mise au point, avec des éléments sans doute déjà connus "de tous", comment faire comprendre à Ségolène Royal que tout, absolument tout ce que dit ou fait Sarkozy n'est pas nécessairement nul et non avenu ? Evidemment il a su profiter de toutes les émotions ressenties par l'opinion, depuis l'affaire des infirmières bulgares jusqu'à celle de maintenant (au risque d'arriver au point de ras-le-bol médiatique), Mais affirmer qu'il n'est absolument pour rien dans la libération de Bétancourt est évidemment faux et donc injuste.
Nul ne doute que Sarkozy aurait aimé réussir ce coup et qu'il s'y est employé, hélas, avec moins de bonheur. Une fois de plus les Etats-uniens ont tout réglé avec le concours de leurs alliés. Plus sordide, ils ont même réussi à contraindre la France à prendre en charge les criminels responsables entre autres de la captivité d'Ingrid Betancourt. La fable de la libération servie aurait pu en France convenir à tous. C'était sans compter sur Ségolène Royal. Au risque de choquer, elle a osé défier l'opinion publique et nous proposer d'être adulte. Je comprends votre déception d'autant plus que je suis moi-même très émue de cette issue heureuse pour les otages et particulièrement pour Ingrid Betancourt et les siens. Ce qui serait injuste, chez nous, me semble-t-il, ce serait d'oublier ceux qui anonymes ou célèbres se sont mobilisés pour cette libération. En un sens, Sarkozy peut être remercié pour incarner en tant que Président l'humanisme profond qui alimente les meilleurs d'entre nous.
Bonjour, je suis désolée de vous contredire, mais aller jusqu'à affirmer que Sarkozy représentre l'Humanisme, c'est un peu "fort de café" !!! Pour moi, quelqu'un capable de créer un ministère de l'identité nationale (autant dire de la Honte !), de maintenir des enfants dans des CRA, de ne pas être capable de répondre à une question pourtant simple : "combien d'arrestations et de drames pour arriver à un quota d'expulsion (heu pardon ! de reconduites !)" ne représentera JAMAIS l'Humanisme ! Maintenant, bien sur qu'il veut récupérer cette bonne nouvelle de la libération d'Ingrid ! Il a besoin de remonter dans les sondages et de nous faire oublier le détricotage des 35 heures, les arrestations arbitraires, les coups donnés dans le service public, la santé mise en jeu, le pouvoir d'achats etc...
Bonjour elisa, Je comprends en te lisant la maladresse de mon propos. Que voulais-je dire ? Seulement, qu'en tant que Président de la république, il a le privilège de représenter les Français qui se sont honorés pour leur humanisme. Cela dans mon esprit, ne signifie pas qu'il faille l'assimiler aux meilleurs d'entre nous... Je ne fais partie de ceux qui lui ont permis d'accèder à cette fonction et je m'en félicite chaque jour davantage.
  • Nouveau
  • 04/07/2008 11:45
  • Par
Ce qui m'amuse toujours autant est qu'il y en a qui trouvent toujours à grogner, à suspecter, à chipoter, à voir des dangers là où il n'y en a pas et ne pas voir ceux bien réels... à se prendre le neurone pour rien !... Bon, il faut de tout pour faire un monde, me disait ma grand'mère ! D'expérience, les explications les plus logiques sont toujours les plus efficaces. Qu'est une explication logique ? C'est une explication qui répond à toutes les questions de compréhension et de cohérence interne qu'on se pose. De fait, en relisant bien le papier, j'achète mieux cette version que l'officielle, même si, pour finir, peu me chaut que tel ou telle en ressortent grandis sur la scène de la comédie humaine : seul le résultat compte, l'Histoire fera son travail de vérité avec le temps. Quant à Naboléon, j'avais aussi très bien entendu la petite phrase sur la France, terre d'asile. Et me disais que sarkolazzi avait tout de même une idée assez bien arrétée de la notion de terre d'accueil : celle-ci sert en théorie à protéger toute personne dont la vie est menacée de part ses opinions et idées exprimées (relire la déclaration des droits de l'homme). Mais tous ceux dont la vie est menacée pour de seules raisons d'économie politique ou de politiques économiques, c'est la reconduite aux frontières garanties, car personae non grata. Curieux, non ?
  • Nouveau
  • 04/07/2008 12:29
  • Par
“Scénario reposant, comme l'a expliqué Ingrid Betancourt, sur une évacuation de sécurité par une ONG imaginaire. De quoi faire admettre, à ceux qui n'étaient pas dans le secret, l'arrivée de plusieurs hélicoptères, puisque les FARC ne disposent pas de ce type de moyens aériens.” Comment en effet expliquer l'absence de réaction (les images en témoignent) des occupants du site, s’ils n’étaient pas déjà au parfum ? On ne peut de toute façon que se réjouir de la libération d’un otage quelqu’il soit... Il reste que NS et F. Fillon prennent eux-mêmes les français en otage en leur imposant leur décision d’accueillir des terroristes, par ailleurs narco-trafiquants, et en leur offrant l’impunité.
  • Nouveau
  • 04/07/2008 12:34
  • Par
Et voilà ! Cà nous pendait au nez, cette livraison de FARC ! Elle était annoncée depuis longtemps, et j’entrevois déjà avec un haut-le-coeur les pitbulls du gnôme venir nous expliquer pourquoi il nous faut accueillir ces criminels dans notre pays ; avec leur tact habituel, ces tarés choisiront la date du 14 juillet, juste après avoir justifié avec la dernière fermeté la non-amnistie de quelques voleurs de pommes. La vie d’un otage justifie-t-elle que l’on fasse n’importe quoi ? Non, non et non ! C’est pourtant la position officielle ! Alors, c’est quoi une Politique Etrangère , si on peut la remplacer par un guichet automatique d’échange d’otages installé au Quai d’Orsay ? A quoi sert l’ectoplasme boursouflé qui occupe ce ministère ? En un sens il faut peut-être se réjouir de telles énormités, elles vont peut-être abréger nos souffrances à moyen terme. Si la cote du malade mental qui nous gouverne ne descend pas au-dessous de 10% après cela ...
Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.
  • Nouveau
  • 04/07/2008 13:22
  • Par
Merci pour votre article, bein heureux les lecteurs de Médiapart que nous sommes, nous disposons de vraies infos grace à de vrais journalistes.
  • Nouveau
  • 04/07/2008 13:31
  • Par
Prix d'une libération selon RSR : 20 MILLIONS DE DOLLARS Ingrid Betancourt: une libération achetée par les Etats-Unis?[Keystone] 04.07.2008 12:59 Ingrid Betancourt et 14 otages des FARC n'auraient pas été libérés au cours d'une action militaire, mais achetés au terme d'une opération de retournement et d'infiltration de leurs gardiens. Une information exclusive de la RSR. Une source fiable, éprouvée à maintes reprises au cours de ces vingt dernières années, a fourni des détails à notre collègue Frédéric Blassel. Selon elle, le montant de la transaction est de quelque vingt millions de dollars. C'est l'épouse du gardien des otages, aperçue par Ingrid Betancourt nue et bâillonnée au pied de l'hélicoptère, qui a servi d'intermédiaire depuis son arrestation par les forces régulières colombiennes. Elle a permis d'ouvrir un canal de négociations avec les preneurs d'otages et d'obtenir de leur gardien, Geraldo Aguilar, qu'il change de camp. L'opération armée serait une mascarade A l'origine de la transaction, les Etats-Unis, qui comptaient trois agents du FBI parmi les quinze otages. En principe, le FBI n'intervient pas à l'étranger, mais les trois agents avaient été prêtés par l'agence à la DEA, l'Agence américaine fédérale de lutte contre le trafic de drogues. Avec l'Afghanistan, la Colombie est en effet l'une des deux principales bases d'intervention de la DEA à l'étranger. Cette libération, arme au poing et façon opération Ninja, ne serait donc qu'une vaste mascarade. L'élément qui a déjà mis la puce à l'oreille de nombreux observateurs, c'est qu'elle s'est déroulée sans la moindre anicroche, on peut dire comme sur du papier à musique. Même les otages ont été dupés, semble-t-il, dans un premier temps, par cette mise en scène. Enfin, hormis de rares images, aucune vidéo complète de l'opération n'a été diffusée, alors qu'en général ce type d'opération est toujours filmé de bout en bout par un membre du commando. Puisque l'opération a été un succès, pourquoi cette vidéo n'a-t-elle pas été diffusée ? Les raisons d'une mise en scène Cette fiction permet au président colombien Alvaro Uribe de s'en tenir, du moins officiellement, à sa ligne dure, qui exclut toute négociation avec les rebelles, aussi longtemps que les otages ne sont pas libérés. Il ne faut pas oublier que les FARC détiennent encore des centaines de personnes, moins fameuses qu'Ingrid Betancourt. Ensuite, le chef de l'Etat colombien voulait pouvoir décider du Jour J où cette libération interviendrait, et ce en fonction de son propre agenda politique. Il y a dix jours, Alvaro Uribe a en effet demandé au Congrès colombien de convoquer immédiatement de nouvelles élections présidentielles anticipées, et ce coup d'éclat lui permet à présent de redorer son blason d'homme fort du pays. Le timing est parfait, alors que les rebelles des FARC n'ont jamais été aussi faibles sur leur propre terrain, celui de la guérilla. RSR
kairos Pardonnez mon ignorance, mais la RSR, c'est quoi au juste? Merci...
bonjour, Radio Suisse Romande http://www.rsr.ch/
kairos Merci beaucoup pour ce lien... en particulier le petit commentaire dans la rubrique "t'as entendu". Dire aujourd'hui que, loin de contribuer à la libération d'Ingrid Betancourt, la politique menée par les gouvernements français a: d'une part fait monter le prix de l'otage et retarder sa délivrance; d'autre part légitimé comme interlocuteur une guérilla terroriste - faut être ailleurs, en Suisse présentement, pour se le permettre!
bonjour, la nouvelle devise ($) d' Ingrid Betancourt " in Go(l)d we trust" une nouvelle rubrique dans les comptes de campagnes: "libération d'otages (en $) : " ?
bonjour grand merci pour cet article vous devriez bien en envoyer une copie à vos confrères notamment à Alain Duhamel qui officie sur RTL le matin de bonne heure bon courage à toute votre équipe
  • Nouveau
  • 04/07/2008 14:30
  • Par
Il y avait la version officielle façon conte de fée, où l'armée colombienne avait le beau rôle. Voilà le version conte de fée alter de Mediapart où les vilains méchants pas beaux sont bien sûr : le pouvoir droitier d'Uribe forcément manipulé par l'Amérique bushiste et ploutocrate, forcément aidée par des agents occultes israéliens. Le pouvoir sarkoziste est en outre dépeint comme un pantin pleutre qui s'est fait avoir en mars mais accepte quand même dans sa grande duplicité d'accueillir des terroristes trafiquants de drogue. Et si finalement Ségolène - pour qui le patron semble pencher dans sa très grande indépendance - ne disait pas une très grosse ânerie de plus, mais était très bien informée, semble nous suggérer cet article. Tous les objectifs atteints en 4 pages : magnifique! Uribe doit être en plus un grand partisan de l'Internet gratuit... Patientons un peu la vérité sans fil blanc va bien finir par éclater...
  • Nouveau
  • 04/07/2008 15:55
  • Par
C'est très "confraternellement" que les autres sites d'information s'abstiennent de citer le scoop de Médiapart, préférant faire référence à l'info de la radio Suisse. C'est pas jolie jolie.
L'article de Mediapart a été référencé, dès que je l'ai envoyé, sur le site de mouvements.be Mais pourquoi n'est-il pas renseigné sur Acrimed et rezo.net ? Accès plus difficile et moins démocratique que mouvements.be ? Je ne sais pas.
Sur Politique.net: http://www.politique.net/2008070401-les-coulisses-de-la-liberation-d-ingrid-betancourt.htm "[...]la presse colombienne vient contredire la version officielle de sa libération. Mediapart est le seul média français à s'en faire l'écho." Un point pour Médiapart. ^^ En espérant que la vraie version fasse parler d'elle. Rémy
  • Nouveau
  • 04/07/2008 17:11
  • Par
C'est parce que l'info de Suisse a fait l'objet d'une dépêche AFP. Pas l'info de MediaPart (ce qui va encore faire râler Plenel...). Pierre France Journaliste, blogueur, renifleur... http://www.pierrefrance.com/onestmal
Patrice Hénin La vérité coule de source : merci SOURCE MEDIAPART !!! Vous devriez "libérer" cet article aux non-abonnés, c'est trop important, de savoir que la vérité "s'enchaîne", de demi-vérités en demi mensonges... Juste une fois... P.S. : si Sarkozy avait été "la chercher" , en s'échangeant contre Ingrid (avec une paire de rangers à talonnettes et un camescope, il y aurait été, si, si !), non seulement on aurait sauvé Ingrid encore plus tôt, mais on aurait été débarrassé de Sarko pour longtemps, personne n'aurait voulu aller le récupérer, même pas l'UMP ! Patrice Hénin
Il est libre depuis sa publication ce matin. Vous pouvez le diffuser.
Bon, François Bonnet a répondu aux quelques interrogations. Je suis journaliste, j'ai effectué de nombreux reportages en Amérique Latine, j'ai séjourné en Colombie, y compris dans la "zone libre" autrefois réservée aux négociations, j'ai de nombreux contacts dans ce pays et cinq minutes aprés l'annonce de la libération, j'ai commencé à les appeler pour demander des détails, au départ par simple curiosité pour une affaire et un continent que j'aime bien et ou je me sens à l'aise. Et une heure plus tard, j'ai commencé à avoir des doutes. J'ai essayé de clarifier mes impressions qui sont, peu à peu devenu des certitudes. Même si je ne prétends pas avoir écrit toute la vérité, mais au moins une part de celle ci. Mes informations ne proviennent donc pas de la lecture des journaux: en général, quand je traite un sujet, j'évite de lire les autres, pour garder mon libre arbitre. Je dois dire que je suis heureux que Bonnet et le directeur de Mediapart m'aient fait confiance car dans le monde médiatique "consensuel" et émotionnel qui devient le nôtre, il n'est pas toujours évident d'oser être différent, de chercher des vérités moins simplistes. Et enfin, non je ne lis pas non plus El Tiempo et signale aux lecteurs sceptiques qu'il s'agit d'un journal plutôt pro-gouvernemental. Dans ce journal comme dans beaucoup d'autres en Colombie il n'est pas facile de ne pas verser dans les versions officielles et la célébration du pouvoir. Et je répète que ce rétablissement des faits n'enlève rien au courage d'Ingrid Betancourt et à celui de William son infirmier. Mais, que l'on me pardonne, je ne serais pas au Vatican avec celle que je considère comme une grande femme politique qui mérite mieux que les questions stupides qui lui sont souvent posées. CMV
Si je devais présenter Mediapart, je choisirais volontiers votre article. Votre éclairage est précieux, il correspond tout à fait à mon attente d'information et je constate que je ne suis pas le seul à le penser ... Bravo.
Je crois comprendre que nous partageons la même passion de l'Amérique Latine. J'ai dit plus loin ce que je pouvais penser de votre article. Il correspond en tous points aux réflexions que j'ai pu mener à partir de ma propre (modeste) expérience de la Colombie. Que l'on parle de l'un quelconque pays de l'AL.... il ne faut surtout pas le faire en prenant notre propre pays et donc notre expérience... de l'histoire, de la démocratie, des gouvernement etc... mais en essayant de se situer dans un autre univers historique. Alors mais alors seulement on peut essayer de décrypter, comprendre.... Uribe, Chavez, Morales, Coréa et les autres. Cordialement
Monsieur Vadrot, je ne vois pas pourquoi vous vous justifiez, vous avez écrit cet article qui a tout à fait sa place ici, il me semble que vous faites partie des journalistes de l'équipe Médiapart (ou colorisé comme tel), il ne manquerait plus qu'à chaque fois que l'un d'entre vous écrit, vous deviez justifier pourquoi vous et pas un autre...
Euh il ne s'agit pas de se "justifier"... Mais en l'absence de boite noire, ayant fait un clic sur les articles publiés par l'auteur, je me suis retrouvé au jardin. D'où ma question initiale... Pierre France
Oui, bien sur, mais le fait d'être journaliste ne donne pas la science infuse et s'il y a des questions pourquoi ne pas répondre. Ce serait, je crois, contraire à l'esprit de Mediapart.
Eh oui, on peut être ce que la convention collective appelle un "grand reporter" et être passionné de jardinage, de l'histoire des fruits, des légumes et des naturalistes. Je revendique cette part de mon métier. Tout comme, au cours des trente dernières années j'ai couvert la plupart des conflits de la planète tout en me passionnant pour la nature, l'écologie et l'environnement.
Très intéressant ce double regard en tout cas...
Pour les anglophones : http://www.latimes.com/news/printedition/front/la-fg-hostagetictoc4-2008jul04,0,7344894.story Interesting, i's'n't it?
  • Nouveau
  • 04/07/2008 18:47
  • Par
Article référencé sur mouvements.be et sur rezo.net/large : Colombie—Homicides, détention arbitraire et menaces de mort. La réalité du syndicalisme en Colombie sur : http://www.amnestyinternational.be/doc/article13215.html
  • Nouveau
  • 04/07/2008 18:48
  • Par
Voilà encore une belle différence entre Médiapart et les journaux télévisés qui nous n'ont parlé que de la libération officielle d'Ingrid sans parler d'autre sujet.
France Culture a ouvert son journal de 18 heures en se centrant sur l'angle de vue de la Radio Suisse Romande (la rançon), puis en prolongeant par un avis "vu de Colombie" par rapport à la véracité de la version officielle. Ensuite il y a dû avoir quelque chose d'assez bref sur l'arrivée de I. Bettancourt en France (que je n'ai pas écouté). puis le cours normal de l'info, et un dossier sur l'état du amrché immobilier, a suivi. Merci en tout cas à Claude-Marie Vadrot pour son article.
@ Claude Marie VADROT Bonjour, On vient de mettre en ligne, nous aussi une note. Mais, la motivation fût de mise, qu'après avoir lu la vôtre ! http://gueulante.20minutes-blogs.fr/archive/2008/07/04/l-affaire-ingrid-betancourt-mais-a-notre-facon.html Très bon travail, cela réconforte le lecteur lambda avec la presse. On vous cite bien sûr, mais nous n'avons pas mis en ligne depuis notre blog votre article par respect à la fois économique et journalistique bien sûr. Encore merci d'avoir un si bon travail. A plus JD (l'équipe) gueulante.fr
Bilan de cette mascarade même si cela a permis la libérations de 15 otages. 1/Sarkozy a donner son accord afin d'accueillir des terroristes Farcs, 2/Sarkozy a fait du spectacle en recevant Mme Betancourt ce qui n'est pas étonnant venant d'un people, 3/A quand la libération des centaines d'otages restant, 4/Possible libération des otages contre de l'argent, 5/Peut-être que le gouvernement Français veux redorer son blason avec le coup ! ...
  • Nouveau
  • 04/07/2008 21:37
  • Par
On sent là un travail de premier plan, vraiment professionnel, de recoupements et de rapprochements des faits. Faites parler les faits, et que la lumière soit ! Bravo : vous faites parler de Mediapart en haut lieux...
je m'étais habitué à son jardinage au naturel mais je m'aperçois que cette jungle là n'a pas davantage de secret pour Claude-Marie Vadrot.
Oui, et il y a un rapport: en Colombie, avec le financement du Sénat américain, des avions arrosent depuis des années la jungle avec du round-up, pour éliminer les plants de Coca et assurer une défoliation permettant de mieux repèrer les rebelles des Farcs. Ce qui se traduit par de graves maladies pour les paysans colombiens, maladies provoquées par ce desherbant soit disant biodégradable. Et produit par Monsanto, la firme qui a fournit le defoliant "orange" qui a ravagé le Vietnam...
  • Nouveau
  • 04/07/2008 23:34
  • Par
Les autres médias mettent en avant la belle histoire hollywoodienne-larme à l'oeil, tout simplement parce qu'il ne s'agit PAS d'informer, mais de distraire. On n'est pas seulement dans le "dormez braves gens" politique, on est même surtout dans le sacro-saint LUDIQUE "amusez-vous braves consommateurs".
Cet article si professionnel et construit de Claude-Marie Vadrot, c'est de l'information, c'est du journalisme digne de ce nom, c'est tout ce que c'est. Mais on est tombés si bas que ce qui devrait être juste normal et assez courant, passe aujourd'hui pour génial et même genre "dérangeant" voire politique.
Claude-Marie, merci bien entendu pour ce travail, en attendant aussi d'autres futurs travaux, mais n'ai-je pas aussi un peu raison de participer à votre modestie dont vous êtes bien pourvu je n'en doute pas?
Pluralisme de l'information? Je serais curieuse de savoir quels sont les médias "traditionnels " qui ont signalé l'article de Médiapart, quant à moi je n'ai entendu de leur part, et le deuxième jour seulement, que l'évocation de l'hypothèse RSR... pour l'infirmer ...mais là n'est pas le pb de fond
Bonjour, comme j'ai vu que cet article était en "libre service", je me suis empressée d'en informer une amie qui l'a mis dans ses commentaires sur rue 89 (moi, je ne poste plus chez eux !). Depuis, je ne sais pas du tout si d'autres médias ont relayé l'info. Tout ce que je sais c'est qu'Ingrid Bétancourt s'est empressée de démentir toute autre version que la version officielle de sa libération.
Je viens de lire par deux fois la reference a MEDIAPART sur le site @si, dans le forum (traduction de la video ? )
  • Nouveau
  • 05/07/2008 07:57
  • Par
oui la liberation d'Ingrid Betancourt est une bonne nouvelle. mais ce jour est d'une grande tristesse pour ce que doit être l'information. dès l'annonce de sa libération j'ai eu des doutes sur la forme quant au fond... merci à MEDIAPART qui une fois de plus me prouve que mon abonnement est justifié. longue vie à MEDIAPART !
Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.
Ce billet correspond à une « opinion »… il n’est pas une « information ». Il se trouve que j’étais en Colombie en janvier et que pendant trois semaines j’ai pu voyager dans la partie calme du pays ( Sta Marta, Cartagena, Mompos, Zone cafetiere, Bogota, Cucuta) en me mêlant aux Colombiens. J’étais à Bogota (devant le palais présidentiel) lors de la précédente libération d’otages. J’en ai déduit : 1) que les Colombiens étaient las des Farc (on s’en serait douté) 2) qu’ils étaient las également des paramilitaires (d’extrême droite), en principe dissous, mais en fait encore opérationnels dans des zones cependant redevenues calmes, par exemple la côte dans la région de Cartagène. 3) qu’il n’y avait plus que fort peu d’enlèvements nouveaux par les Farc, mais que les enlèvements contre rançon étaient devenus une triste réalité du banditisme colombien. 4) qu’Uribe avait besoin des Farc. Son pouvoir ne tenait qu’au rejet populaire des Farc. Il n’avait probablement pas de majorité. 5) Pour les Colombiens rencontrés… Ingrid n’était qu’un(e) otage parmi d’autres. En France, elle est notre « unique otage » et notre mobilisation n’est donc pas de même nature. 6) La mort du père d’Uribe, tué par les Farc, est un élément essentiel de la psychologie du président colombien. Il règle une dette personnelle et donc n’est pas disposé à régler le problème par la négociation. Il est vraisemblablement lui-même lié aux paramilitaires et peut être même aux narcotrafiquants … car la drogue serait la première source d’investissements dans le pays ! 7) Le soutien des US à Uribe tient moins aux problèmes posés par les Farc ou même les narcotrafiquants qu’au fait que la Colombie soit le dernier îlot favorable à la politique de Bush en Amérique Latine. A partir de ces réflexions : 1) il était impossible pour Uribe d’accepter les « projets » franco-venezueliens qui se préparaient en Mars. (il est tout à fait vraisemblable que le bombardement parfaitement ciblé des Farc en Equateur ait pu être le fait des américains eux même). 2) Il est tout à fait possible que les moyens fournis aux transfuges des Farc (plusieurs mois de préparation) aient permis de redonner de l’allant à Ingrid (nourriture et médicaments). Bravo pour son état physique au sortir de six ans particulièrement éprouvants ! 3) La coordination de la libération avec la visite du candidat républicain US en Colombie, avec l’annonce d’un référendum permettant à Uribe de se représenter légalement aux élections et de répondre ainsi à l’avis négatif des instances de contrôle colombiens sur la légalité de sa précédente élection… est pour le moins étonnante. Le principal reste bien évidemment qu’Ingrid ait été libérée ! Le plus surprenant reste sa capacité à analyser les faits qu’elle a vécus, et sa libération elle-même, pour en tirer une attitude politique sans faille à l’instant même de sa libération. Chapeau. Une grande dame. Une future présidente de la Colombie ?
  • Nouveau
  • 05/07/2008 13:08
  • Par
Jean Malet, 05/07/2008 à 12h23: “Ce billet correspond à une "opinion"… il n’est pas une "information".” Mais vous êtes d'accord avec Claude-Marie Vadrot sur à peu près tout, oui?
2) “Il est tout à fait possible que les moyens fournis aux transfuges des Farc (plusieurs mois de préparation) aient permis de redonner de l’allant à Ingrid (nourriture et médicaments). Bravo pour son état physique au sortir de six ans particulièrement éprouvants!” et “Le plus surprenant reste sa capacité à analyser les faits qu’elle a vécus, et sa libération elle-même, pour en tirer une attitude politique sans faille à l’instant même de sa libération. Chapeau. Une grande dame. Une future présidente de la Colombie?
Mais vous négligez de considérer la force de la foi chrétienne qu'elle a toujours gardée intacte et si forte en elle, et ça se sent à chaque seconde du moindre passage TV ou radio à son propos. (et pour les non-croyants et autres anticléricaux obtus, je me sens obligé de préciser: en cas de besoin, l'effet placebo fonctionne bel et bien en cas de coup dur...) Une grande dame, certes. Mais on ne peut pas non plus prejuger de ce qu'un otage est capable dans cet état second qui l'habite dans des moments pareils de sa libération. Cette énergie euphorique, cette maîtrise, font très plausiblement partie du côté positif d'un certain choc. On ne peut absolument pas prévoir combien d'années un otage mettra pour ensuite retomber dans un terrible état psychologique puis remonter la pente...ou pas. Pareil pour son état physique: Un jour de libération n'est pas un critère de mesure de sa faiblesse ou même de certaines séquelles irréversibles à long terme dûes à une mauvaise alimentation ou autre.
Mais c'est vrai, quand on voit ce que peut donner la foi et...la radio qu'elle écoutait tous les jours, chez un être humain soumis à une telle épreuve, on ne peut qu'en regagner de la confiance en soi-même à la vue de cette force digne des plus grands capitaines de bateau en pleine tempête.
La Tribune de Genève cite Mediapart dans son édition du 5 juillet 2008: "Le scénario de la reddition camouflée. Selon le site d’information français Mediapart, il n’y a eu aucune infiltration des FARC par les services colombiens. Ceux-ci, avec l’aide technologique des Etats-Unis, ont localisé le groupe détenant les quinze otages. Ils ont alors entamé des négociations avec les responsables de ce groupe et mis au point le scénario d’une intervention surprise de l’armée colombienne. En contrepartie, le gouvernement du président Uribe a accepté que ces guérilleros prennent refuge un peu plus tard en France. D’ailleurs, le président Sarkozy a régulièrement promis d’accorder l’asile aux rebelles qui déposeraient les armes."
Pour faire bref : l'article de CM Vadrot nous réconcilie avec le journalisme. La chance du confrère Vadrot, c'est d'être édité par un journal qui ne censure pas et ne lui demande aucune autocensure ! Il en a de la veine ! Bravo. Merci.
Bonsoir à tou(te)s, - Déclaration de la coordination populaire colombienne à Paris : "Ingrid est libre" mais "le peuple colombien est toujours otage" - - http://www.hns-info.net/article.php3?id_article=14889http://www.hns-info.net/article.php3?id_article=14889 - - Bonne lecture, salutations les meilleures
Merci MEDIAPART d'exposer ce qui s'est passé réellement. Lorsque j'ai vu Ingrid si pimpante et souriante comme si elle revenait d'un Club Med, j'ai été très surpris, et je me suis dit tout de suite que la version officielle ne tenait pas la marée. Que la Président Colombien ait usé de cette façon ne me choque nullement. Bien évidemment cette transaction avec les FARCS, puisque transaction il y a eu, pourquoi ne pas le dire clairement. Par contre je suis beaucoup plus choqué par l'attitude du Président SARKOZY, qui se sert de cette affaire pour redorer son blason. Mais les Français ont bien compris la manoeuvre. Pendant que les Médias parlent d'Ingrid, nous observons un silence radio sur tous les problèmes actuels : pouvoirs d'achat - service de santé - la réforme de l'armée dont l'annonce des fermetures des garnisons est encore reculée afin de ne pas froisser certains députés UMP qui pourraient refuser de voter pour la réformes constitutionnelle - le non irlandais - le refus de la Pologne de ratifier le traite de Lisbonne - etc etc .....
J'ai eu l'occasion de serrer mon amie Ingrid sur mon coeur. J'espère qu'elle va aussi bien que vous le dites, je n'en suis hélas pas si sûr, et j'espère qu'on va bien la retaper. En tout cas elle dément formellement la version Mediapart-Suisses. Voyez http://lipietz.net/?page=blog&id_breve=309.
Bonjoir, six ans d'enfer, le doigt de dieu plus une petite radio l'ont rendu extra lucide, vous avez surement raison..... ;o)
  • Nouveau
  • 06/07/2008 12:55
  • Par
J'ai un petit problème quand même avec Mediapart. Je me demande si vous ne confondez pas scoop avec "on nous cache tout" du café du commerce ou de la "théorie du complot" du bistro du coin. Que vous tombiez dans les travers que vous dénoncez dans les autres médias est assez ennuyeux. Et si la version officielle était tout simplement la bonne ?? Pourquoi pas ?? Jusqu'ici tous les éléments d'informations "réels" que l'on a vont dans le sens de la thèse du gouvernement Colombien et des autorités Françaises et Américaines.
Non, il ne s'agit pas de dénoncer les "autres", mais simplement de réflêchir. Et j'ai déjà expliqué plus haut, que je n'ai pas cherché à produire un scoop ni même un papier. Quand j'ai appelé au téléphone, par réflexe personnel et professionnel, les quelques personnes que je connais en Colombie, j'ignorais que j'en ferais un article. Ce sont mes interlocuteurs qui m'ont suggéré d'autres explications à "l'opération militaire réussie". Je me prends au "jeu" et je vais tenter d'en savoir plus, de préciser, d'examiner les différences (apparente) entre ce que Mediapart a écrit et ce que disent nos confréres de la Radio Suisse Romande. Ensuite, promis, je retourne au jardin...
Tatata, pas question, vous passez très bien du jardin à la jungle ce qui est une sacrée performance. Continuez de faire pousser des informations vertes et mûres dans ce désert qu'est le traitement de l'actualité en France, si vous vous mettez sous serre je vous préviens, c'est moi qui vient vous en arracher comme une mauvaise herbe. Pierre France Journaliste, blogueur, renifleur... http://www.pierrefrance.com/onestmal
Alors, je ne crains rien car pour un écologiste, il n'y a pas de "mauvaises herbes"....
Bravo à Médiapart de confirmer ce que tout citoyen un peu intelligent et un peu au courant des affaires du monde pouvait subodorer : tout de la libération de mme Bétancourt relève du cirque politico-médiatique et de la magouille électoraliste la pire. Quelle démocratie dirige le monde ? Pour que les choses soient claires, je me réjouis de voir une prisonnière quitter ses geoliers MAIS, je trouve qu'une personne privée de liberté pendant plus de six années, dans des conditions de confort physique et intellectuel proche de zéro, soumis à une torture morale permanente, etc, etc, nous présente une fraîcheur physique étonnante, morale stupéfiante et intellectuelle surprenante ; enchaîner sans coup férir interviews de radio, de télévision, repas ici, représentations là, voyages en avion (et pas 200 km), occupations des estrades ailleurs, rendez-vous avec les grands, les moyens et les petits de ce monde. Il y a quelque chose qui cloche. Quoi ? J'aimerais savoir. Cette femme est sûrement exceptionnellle, mais quand même... A moins que NS ne lui ait confié la recette secrète de son "pot belge" qui transforme en lapin Duracell... On nous prendrait pas un peu pour des C...
  • Nouveau
  • 06/07/2008 22:51
  • Par
Aldo Mauro est mort parce qu'il n'était pas question de discuter rançon et contrepartie avec des terroristes. Et qui est pour céder aux terroristes ? Ingrid Bétancourt serait libre parce qu'on a cédé (rançon payée et immunité pour les terroristes). Et qui serait contre ? Une fois c'est "noir" et c'est bien, l'autre fois "blanc" et c'est encore bien !!! J'ai lu l'article et pris le temps de lire tous les commentaires. Conclusion :"l'essentiel c'est qu'elle soit libre". Si la guerre contre le terrorisme ne doit pas faire de prisonnier même parmi ceux qui s'engagent dans le combat, nos valeurs "démocratiques" ont peu d'avenir. Merci pour l'article.
C'est un peu exact ce que vous dites au sujet de la forme physique et intellectuelle surprenante pour une prisonnière détenues pendant 6 ans dans la jungle. Mais cela peut s'expliquer par: Ingrid n'était pas coupée du monde, la preuve elle écoutait d'une manière quotidienne la radio, donc son esprit était souvent alimenté par des news externes et des émissions diverses. Ingrid pouvait converser souvent avec ses geôliers et ses compagnons, son "infirmier" entre autre, d'infortune, donc échanger, parler et donc entretenir sa capacité à dialoguer et discourir. Il semble que les premières années elle ait pu avoir des livres à sa disposition. Quant à son état physique elle a confirmé qu'elle a été très malade il y a un an, et que c'est un prisonnier infirmier qui l'a soigné. Depuis j'ai pu lire qu'elle disposait de médicaments bien connus et efficaces dans la jungle. La même remarque s'applique aux autres prisonniers qui m'ont paru aussi en bonne santé psychique et physique, y compris ceux kidnappés depuis 10 ans !! Si mise en scène il y eu avec ces très bons acteurs, trop de personnes seraient dans le secrets pour que celui ci ne soit pas éventé tout de suite par un des protagonistes.
kairos En même temps, les autorités nous parlent de guerre contre le terrorisme, d'intransigeance; que jamais une démocratie digne de ce nom ne discute et encore moins cède au chantage... Lorsqu'il s'agit de prise d'otage crapuleuse (il y en aurait donc qui ne le serait pas? politique sans doute?), je croyais que la police s'opposait au versement de toute rançon, parce que le "crime ne doit pas payer" et "force rester à la Loi"? Négocier, tromper par de fausses promesses compréhensible est une chose, mais échanger? Je m'interroge... Mais il y a bien des accommodements avec les saints comme avec le diable?
Les otages libérés n'ont évidemment pas fait partie de la mise en scéne, je n'ai jamais écrit cela. Ils ont simplement fait de la figuration dans un théâtre politique qui se termine très bien pour eux.
Bientôt des mug à l'effigie d"Ingrid Betancourt ? Le délire médiatique lié à la "libération" d'Ingrid Betancourt est assez signifiant de la déliquescence de la presse Française. Cela tient du tsunami thaïlandais :la bonne conscience, du procès d'Outreau : il y a les bons et les méchants, du 11 Septembre : la version officielle est par définition la bonne (Note 1) . Et puis pour les journaleux c tellement plus facile de faire des unes comme "Enfin Libre !" "Ingrid Libre" avec une typo de 250 que d'essayer d'analyser des situations des faits, et puis c 'est l'été faut rêver pas se faire chier avec les oubliés du Zimbawé qui sont nettement moins fun qu'Ingrid, que l'on disait à l'agonie et qui a une pêche d'enfer et qui n'y va pas de main morte un merci à Nicolas (Sarkosy), un dej avec Dominique (De Villepin), un entretien avec le Pape, un petit passage à Lourdes, une visite à L'Assemblée Nationale et cerise sur le gâteau médiatique : la légion d'honneur !!!! . Et la presse quasiment unanimement (Mediapart sauve l'honneur! ) se délecte de ce romantisme de gare, se gave d'absence de recul, se goinfre de liberté de pacotille. C'est attristant et obscène. Didier Note 1 : sans être taxé de conspirationniste on peut se poser la question comment/Pq le WTC 7 s'est effrondré "tout seul" en fin d'après midi, ou comment un avion percutant un immeuble (le Pentagone) ne laisse pas de traces..Aux USA il y a des comités de citoyens Archictecte et Pilote de Ligne qui se posent des questions, quel journal français va enquêter sur ces gens là ???? Note 2 : Ces réflexions évidement ne remettent pas en cause le courage et la ténacité d'ingrid Betancourt en tant qu'être humain.
Merci Didier pour ce commentaire si juste. On est en plein opium du peuple, ce n'est pas de l'information et ça ne devrait pas s'appeler "journalisme" avec cartes de presse et relations privilégiées.
A propos de votre "note 1": A fond d'accord avec vous, mais alors là, hélas même Mediapart tient le sujet tabou. Au point qu'on se demande si les Bonnet, Plenel etc, qui pourtant sont loin d'être des imbéciles, ne savent pas quelque-chose de crucial sur le 11 septembre, qu'ils doivent taire pour l'équilibre de la paix mondiale...
Car l'enquête sur ce qui s'est vraiment passé le 11 septembre, comment peut-on en faire son deuil si dans le même temps on a une ligne éditoriale qui prône le genre de travail de premier ordre que nous propose Vadrot avec le présent article? Après tout, Vadrot aussi, confirme la réussite d'Uribe et des forces officielles colombiennes; on ne peut pas dire qu'il va dans un sens opposé à celui de la version de Bétancourt elle-même. Simplement il détaille l'aide américaine, le rôle déterminant des services secrets (alors que c'est l'armée qui est mise en avant par Uribe), bref, il donne les précisions nécessaires pour nous abonnés de Mediapart qui ne se contentent pas de l'opium-spectacle quotidien à la Ceaucesculand ou à la KimJongIl-land.
Hors-sujet sur le 11 septembre 2001: Didier "Videopaper", Note 1 : sans être taxé de conspirationniste on peut se poser la question comment/pourquoi le [troisième immeuble newyorkais] WTC 7 s'est effrondré "tout seul" en fin d'après midi, ou comment un avion percutant un immeuble (le Pentagone) ne laisse pas de traces... Aux USA il y a des comités de citoyens Archictecte et Pilote de Ligne qui se posent des questions, quel journal français va enquêter sur ces gens-là ? Notez que les journaux allemands, eux, ont eu une toute autre approche de cette affaire; ils ont posé toutes ces questions si troublantes (il y a beaucoup d'autres incohérences moins faciles à montrer, par exemple techniquement dans le processus d'écroulement des tours jumelles, qui scientifiquement ne peut s'expliquer que par la seule cause des avions, et dans le contexte de silence-radio total sur tout le territoire des USA, alors qu'en temps normal, pas UN seul petit écart d'un petit kilomètre du moindre petit ULM n'est pas aussitôt traité par la securité aérienne sans faille du territoire US), les Allemands se sont posé toutes ces questions donc, depuis 2001, et c'est là une différence notable entre les opinions française et allemande: Pour le Français moyen, c'est-à-dire non informé et même désinformé, la "version officielle du 11 septembre" ne fait aucun doute, et si vous cherchez à réfléchir, aussitôt vous êtes taxé de conspirationniste et même d'antisémite. Pour l'Allemand moyen par contre (et pourtant on ne peut pas dire qu'ils sont beaucoup plus malins que nous? si?), la "version officielle du 11 septembre" est tout simplement considérée comme un des mensonges de la guerre d'Iraq, au même titre que celui des soi-disant Armes de Destruction Massive ou que le scandale de Guantanamo.
  • Nouveau
  • 11/07/2008 21:31
  • Par
LA VERSION DE MEDIAPART CONFIRMEE PAR LES FARC Les Farc viennent de dénoncer la "trahison" des deux commandantes qui ont livré I.Betancourt et ses compagnons à Uribe. Vous pouvez lire le communiqué des Farc en espagnol dans toute la presse latino-américaine.
  • Nouveau
  • 11/07/2008 21:39
  • Par
Voici l'article publié il y a qqs heures par Pagina 12 de Buenos AIres avec le communiqué des Farc: 14:20 › LIBERACION DE REHENES Las FARC aseguran que no hubo una operación del Ejército sino una fuga Las Fuerzas Armadas Revolucionarias de Colombia (FARC) aseguraron hoy que el operativo de rescate que permitió la liberación de 15 de sus rehenes no fue una operación del Ejército sino una fuga, y acusaron a los guerrilleros que vigilaban a los secuestrados por permitirla. La guerrilla colombiana hizo el anuncio a través de un comunicado, el primero que emite tras la "operación Jaque" que puso en libertad a la ex candidata presidencial Ingrid Betancourt, a tres estadounidenses y a once soldados y policías, el pasado 2 de julio, informó en su portal la radio colombiana W. "La fuga de los 15 prisioneros de guerra, el pasado miércoles 2 de julio, fue consecuencia directa de la despreciable conducta de Cesar y Enrique, que traicionaron su compromiso revolucionario y la confianza que en ellos se depositó", informó el secretariado de las FARC en el comunicado difundido hoy pero fechado el sábado. Las organización guerrillera hizo referencia así a los dos hombres que custodiaban a los rehenes, lo que abona la hipótesis de un soborno a ambos, apodados Cesar y Enrique. "Mantenemos vigente nuestra política por concretar acuerdos humanitarios que logren el intercambio y además protejan la población civil de los efectos del conflicto", añadió el comunicado, que fue reproducido por la agencia ANSA. "De persistir en el rescate como única vía, el gobierno debe asumir todas las consecuencias de su temeraria y aventurera decisión", agregaron.
il existe un groupe dans Facebook (Pour qu'INGRID BETANCOURT participe au prochain Koh-Lanta) : "Maintenant libre, on se doute qu'après avoir passé 6 ans dans la jungle, elle dispose des capacités necessaires pour remporter haut la main le jeu de télé-réalité Koh-Lanta..." Elle a réellement appris aux autres otages de son groupe à combler le manque de calcium en trouvant une méthode pour consommer les arêtes de poisson sans se blesser la gorge. Elle a très bien appris, de retour à la "civilisation", de sa libération, a noyer le poisson... Patrice Hénin
Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous