Nicolas Sarkozy a bien triché pour financer sa campagne 2012

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est un coup de massue pour la « Sarkozie » et une calamité financière pour l’UMP. Jeudi 4 juillet, le Conseil constitutionnel a définitivement rejeté le compte de campagne de Nicolas Sarkozy à la présidentielle, estimant non seulement que le président sortant avait enfoncé le plafond des dépenses autorisées (de 466 118 euros), mais aussi qu’il avait financé de manière illégale son meeting de Toulon de décembre 2011.