Difficile consensus autour du burn out

Par

La reconnaissance du burn out comme maladie professionnelle vit un parcours législatif mouvementé. Le mot fourre-tout a fini par masquer les vrais enjeux de la souffrance mentale au travail. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le burn out, concept protéiforme s’il en est, suscite forcément une controverse à tiroirs. Elle vient de rebondir car le Sénat a finalement retoqué, lors de l’adoption par la chambre du projet de loi sur le dialogue social, l’amendement socialiste qui établissait que les pathologies psychiques pouvaient être reconnues « comme maladies d’origine professionnelle » (voir l'onglet Prolonger pour comprendre le principe du tableau de maladie professionnelle).