A Toulouse, Total veut faire oublier la décharge cachée d’AZF

Par Eric Dourel (Mediacités-Toulouse)

À un kilomètre au sud de l'ancienne usine AZF de Toulouse, Total est toujours propriétaire d'un terrain dans lequel sommeille en toute discrétion une ancienne décharge de 460 000 m3. Le site est officiellement considéré comme « une zone naturelle protégée » ! Une enquête de nos partenaires Mediacités.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Mediacités-Toulouse.-  Nous sommes au sud de de Toulouse, en bordure immédiate de la Garonne. Le site est verdoyant, particulièrement dense et encerclé par les quatre ballastières, des anciennes gravières dans lesquelles croupit de la nitrocellulose (poudre B, autrefois utilisée pour la propulsion d’obus), qui dépendent du ministère de la défense et que l’armée rechigne toujours à dépolluer. Là, sur une parcelle de 11,16 hectares, la dernière du secteur appartenant encore à Total, se trouve un terril rectangulaire de 380 mètres de longueur pour 206 mètres de largeur. Lequel se présente sous la forme de plusieurs dômes d’une hauteur maximale de dix mètres de haut. C’est là-dessous que Total a planqué 460 000 m3 de déchets. Une décharge oubliée sur laquelle Mediacités (lire notre boîte noire) s’est penché.